Liste des cavités naturelles les plus longues des Pyrénées-Atlantiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département des Pyrénées-Atlantiques.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département des Pyrénées-Atlantiques recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à deux mille mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles des Pyrénées-Atlantiques (≥ 2 000 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département des Pyrénées-Atlantiques est le gouffre de la Pierre Saint-Martin (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Pyrénées-Atlantiques (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 2 000 m[modifier | modifier le code]

47 cavités sont recensées au .

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines des Pyrénées-Atlantiques (France), de développement supérieur ou égal à 2 000 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Gouffre de la Pierre Saint-Martin[N 1] Arette, Sainte-Engrâce & Isaba (Espagne) Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 05″ N, 0° 46′ 10″ O +083 649, m +1 410, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] & Spelunca n°136[2] 2016-09
2 Arresteliako Ziloa[N 2] Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 59′ 09″ N, 0° 50′ 51″ O +060 369, m +0827, m ARSIP[3] 2016-09
3 Gouffre Lonné Peyret[N 3] Arette Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 30″ N, 0° 45′ 51″ O +025 086, m +0807, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 2016-09
4 Gouffre Nébélé[N 4] Aussurucq Arbailles 43° 07′ 57″ N, 0° 57′ 43″ O +024 038, m +0475, m Spelunca n°77[4] & Collectif Nébélé[5] & Karsteau 4.0[6] 2014-01
5 Grotte d’Arphidia Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 45″ N, 0° 47′ 46″ O +022 573, m +0712, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] & GSHP[7] 2016-09
6 Behiako Leizea[N 5] Saint-Michel Urkulu - Mendilaz 43° 03′ 34″ N, 1° 12′ 51″ O +011 500, m +0596, m Karsteau 4.0[8] & behia.fr[9] 2005-00
7 Grotte des Eaux Chaudes Laruns Pic de Ger 42° 56′ 03″ N, 0° 26′ 26″ O +011 000, m +0810, m plongeesout.com[10] & Karsteau 4.0[11] 2000-00
8 Réseau de Soudet Arette & Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 51″ N, 0° 45′ 24″ O +010 745, m +1 170, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 2016-09
9 Gouffre du Couey Lotge[N 6] Arette & Osse-en-Aspe Pierre Saint-Martin - Larra 42° 59′ 02″ N, 0° 44′ 44″ O +008 745, m +0733, m Spéléométrie de la France[12] 2016-09
10 Grottes de Bétharram[N 7] Asson, Lestelle-Bétharram & Saint-Pé-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) Saint-Pé-de-Bigorre 43° 06′ 06″ N, 0° 11′ 12″ O +008 250, m +0115, m Karsteau 4.0[13] 2000-00
11 Etxanko Zola[N 8] Aussurucq Arbailles 43° 07′ 24″ N, 0° 58′ 20″ O +007 835, m +0197, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
12 Gouffre des Bourrugues Arette & Osse-en-Aspe Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 43″ N, 0° 44′ 28″ O +007 500, m +0728, m Spéléométrie de la France[12] 2016-09
13 Landanoby ko lezia[N 9] Aussurucq Arbailles 43° 07′ 05″ N, 1° 00′ 25″ O +007 294, m +0211, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
14 Gouffre Romy Osse-en-Aspe Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 54″ N, 0° 43′ 18″ O +006 060, m +0696, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 1992-00
15 Grotte de Ley Eaux-Bonnes Pic de Ger 42° 57′ 35″ N, 0° 20′ 12″ O +006 000, m +0521, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
16 Réseau Tasques - Krakoukas[N 10] Accous Iseye 42° 56′ 31″ N, 0° 30′ 21″ O +006 000, m +0822, m Scialet n°3[14] & Scialet n°5[15] 2000-00
17 Gouffre du plateau de Cézy[N 11] Laruns Pic de Ger 42° 54′ 48″ N, 0° 24′ 00″ O +005 300, m +0115, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
18 Gouffre Touya de Liet[N 12] Accous Iseye 42° 56′ 31″ N, 0° 30′ 49″ O +005 300, m +0894, m Scialet n°12[16] 2000-00
19 Réseau de Sinhikole[N 13] Aussurucq Arbailles +005 500, m +0127, m Spelunca n°104[17] 2006-00
20 Bexanka ko Lezia Camou-Cihigue Arbailles 43° 07′ 17″ N, 0° 55′ 08″ O +004 100, m +0160, m Spéléométrie de la France[12] 2011-00
21 Trou Yogom Accous Iseye 42° 56′ 12″ N, 0° 30′ 27″ O +004 100, m +0481, m Karsteau 4.0[18] 2000-00
22 Système d’Exaltia[N 14] Aussurucq Arbailles +004 059, m +0375, m Spéléométrie de la France[12] 2004-00
23 Réseau du Caperan[N 15] Eaux-Bonnes Pic de Ger +003 750, m +0436, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
24 Altzalegiko lezia[N 16] Alçay-Alçabéhéty-Sunharette Arbailles 43° 05′ 41″ N, 1° 00′ 03″ O +003 625, m +0472, m Karsteau 4.0[6] 2000-00
25 Grotte aux Lacs Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 59′ 16″ N, 0° 51′ 06″ O +003 607, m +0086, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 2000-00
26 Chipi Josetteko Leze Handia Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 58′ 05″ N, 0° 47′ 52″ O +003 512, m +0553, m Spelunca n°75[19] 2000-00
27 Gouffre des Isards Eaux-Bonnes Pic de Ger 42° 56′ 26″ N, 0° 20′ 40″ O +003 500, m +0500, m Spelunca n°66[20] 2000-00
28 Gouffre des Marmitons Eaux-Bonnes Pic de Ger +003 486, m +0168, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
29 Gouffre de la Consolation Accous Iseye 42° 56′ 23″ N, 0° 31′ 10″ O +003 448, m +0711, m Scialet n°7[21] & Scialet n°8[22] 2000-00
30 Gouffre de la Comète Arette Pierre Saint-Martin - Larra 42° 59′ 23″ N, 0° 44′ 48″ O +003 279, m +0364, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
31 Grotte de Betzula Larrau Otxogorrigagna - Betzula +003 100, m +0000, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
32 Réseau Trois Dents - quèbe de Cotche[N 17] Eaux-Bonnes Pic de Ger 42° 56′ 19″ N, 0° 19′ 56″ O +003 100, m +0726, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
33 Trou du Renard Sainte-Engrâce Pierre Saint-Martin - Larra 42° 59′ 32″ N, 0° 48′ 46″ O +003 200, m +0208, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 2000-00
34 Elutxeko Lezia[N 18] Saint-Michel Urkulu - Mendilaz 43° 06′ 31″ N, 1° 13′ 21″ O +003 000, m +0114, m Karsteau 4.0[23] 2000-00
35 Satorrako Ziloua[N 19] Aussurucq Arbailles +002 824, m +0780, m Speleo44[24] 2000-00
36 Gouffre des Ourtets[N 20] Lescun & Isaba (Espagne) Pierre Saint-Martin - Larra 42° 55′ 46″ N, 0° 43′ 46″ O +002 565, m +0317, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
37 Gouffre d’Elhursaro[N 21] Saint-Michel Urkulu - Mendilaz +002 500, m +0175, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
38 Gouffre du Cambou de Liard Accous Iseye 42° 56′ 39″ N, 0° 31′ 35″ O +002 500, m +0926, m Scialet n°1[25] 2000-00
39 Source de la Bidouze[N 22] Saint-Just-Ibarre Arbailles 43° 07′ 48″ N, 1° 01′ 27″ O +002 390, m +0120, m Nathalie Vanara[26] 2000-00
40 Gouffre Iglesias Eaux-Bonnes Pic de Ger +002 386, m +0416, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
41 Gouffre E 2000[N 23] Lescun & Isaba (Espagne) Pierre Saint-Martin - Larra 42° 55′ 03″ N, 0° 43′ 43″ O +002 383, m +0535, m Les 35 cavités de + 1000 m de dével.[1] 2000-00
42 Grotte d’Oyanbeltza[N 24] Saint-Michel Urkulu - Mendilaz 43° 03′ 33″ N, 1° 14′ 24″ O +002 320, m +0190, m Karsteau 4.0[27] 2000-00
43 Grande grotte d’Arrioutort Laruns Arrioutort +002 300, m +0210, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
44 Gouffre du Bignau Oloron-Sainte-Marie Mail Arrouy - Azerque +002 200, m +0000, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
45 Gouffre de l’Embrochat[N 25] Arette Pierre Saint-Martin - Larra 42° 57′ 11″ N, 0° 43′ 59″ O +002 100, m +0385, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
46 Grotte de Castillou Osse-en-Aspe Pierre Saint-Martin - Larra 43° 00′ 06″ N, 0° 41′ 18″ O +002 090, m +0189, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00
47 Trou souffleur de Liet Accous Iseye 42° 56′ 29″ N, 0° 30′ 01″ O +002 000, m +0404, m Spéléométrie de la France[12] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues des Pyrénées-Atlantiques :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le système souterrain comprend treize entrées, dont le gouffre des Partages, et s'étend sous deux pays : l'Espagne et la France.
  2. Ou gouffre du Rateau. Le système comprend plusieurs entrées dont le trou souffleur de Larrandaburu (entrée historique), Odita lezia et la perte d'Eruso.
  3. Le système comprend les gouffres Lonné-Peyret (GL 4), des Arres Planères n°7 et T 102.
  4. Ou CA 270.
  5. Ou M 1.
  6. Ou DS 30.
  7. Les grottes s'étendent sous deux départements : les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.
  8. Ou ET 1.
  9. Ou TH 2.
  10. Le système comprend les gouffre des Gendarmes, des Jumeaux, du Rateau et la hosse de las Garças.
  11. Le système compte plusieurs entrées.
  12. Le système comprend plusieurs entrées dont le gouffre de la Porte étroite ou du Dragon.
  13. Le système comprend les gouffres SI 1 et SI 2.
  14. Ou EX 25.
  15. Le système comprend les gouffres UL 1 et UL 14.
  16. Ou gouffre du Yeti.
  17. Le système comprend le gouffre des Trois Dents et la quèbe de Cotche
  18. Ou gouffre des Landais.
  19. Ou trou de la Taupe (GA 451).
  20. Le gouffre s'étend sous deux pays : l'Espagne et la France.
  21. Ou gouffre du Sandwich (EL 71).
  22. Le système comprend le gouffre d’Elsarré et la source de la Grande Bidouze.
  23. Le gouffre s'étend sous deux pays : l'Espagne et la France.
  24. Ou OY 101.
  25. Ou M 326.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « Les 35 cavités de plus de 1000 mètres de développement (au 1/07/2016) », (consulté le 15 décembre 2016).
  2. Alain Bressan et Michel Douat, « Gouffre des Quinquas (C2-C104) et Sima Grande de Llano Carreras (C226). Trois nouvelles entrées pour le système La Pierre Saint-Martin – Partages », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 136,‎ , p. 13-22 (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le 28 novembre 2017).
  3. « Liste des topos de la PSM », sur arsip.fr.
  4. Collectif Nébélé, « Le gouffre Nébélé », Spelunca, no 77,‎ , p. 23-38 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  5. collectif Nébélé, « Le gouffre Nébélé ».
  6. a et b « Secteur Arbailles », sur karsteau.org.
  7. Groupe Spéléo Haut Pyrénéen de Tarbes, « Exploration spéléologique sur le massif de La Pierre St Martin ».
  8. « Behiako Leizea », sur karsteau.org (consulté le 30 juin 2018).
  9. « Bonne descente au Behia », sur site dédié au Behia.
  10. « Grotte des Eaux Chaudes », sur plongeesout.com.
  11. « Grotte des Eaux Chaudes », sur karsteau.org (consulté le 30 juin 2018).
  12. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t et u Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  13. « Grottes de Bétharram », sur karsteau.org.
  14. Baudouin Lismonde, « Le Krakoukas », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 3,‎ , p. 51-54 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF], consulté le 6 juillet 2018).
  15. Baudouin Lismonde, « Le réseau du Krakoukas », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 5,‎ , p. 121-125 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF], consulté le 6 juillet 2018).
  16. Maurice Chiron, Baudouin Lismonde et Guy Masson, Fédération française de spéléologie, « Explorations récentes au gouffre Touya », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 12,‎ , p. 103-108 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF], consulté le 28 novembre 2016).
  17. Groupe spéléologique des Gaves, « Crue inexpliquée au Sinhikole : un Luirographe pour comprendre », Spelunca, no 104,‎ , p. 19-27 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  18. « Trou Yogom », sur karsteau.org.
  19. Michel Tricoche, « Le gouffre Chipi Josetteko Leze Handia et la rivière de Murrubelza », Spelunca, no 75,‎ , p. 13-24 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  20. Jean-Claude London, « Gérémiades: Activités du groupe spéléologique belge Continent 7 sur le massif de Ger », Spelunca, no 66,‎ , p. 17-22 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  21. Maurice Chiron et Baudouin Lismonde, « Gouffre de la Consolation », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 7,‎ , p. 82-91 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF], consulté le 6 juillet 2018).
  22. Maurice Chiron, « Gouffre de la Consolation », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 8,‎ , p. 94-108 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF]).
  23. « Elutxeko Lezia », sur karsteau.org (consulté le 30 juin 2018).
  24. Laurent Richard, Jean-louis Thomaré, « Septembre 2012, -780m au gouffre de La Taupe », sur le site du Spéléo Club de Saint Herblain, septembre2012 (consulté le 24 novembre 2016)
  25. Baudouin Lismonde, Fédération française de spéléologie, « Le gouffre du Cambou de Liard », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 1,‎ , p. 81-85 (ISSN 0336-0326, lire en ligne [PDF], consulté le 28 novembre 2016)
  26. Nathalie Vanara, « Le poljé suspendu d'Elsarré et la reculée de la Bidouze : études de paysages ».
  27. « Grotte d’Oyanbeltza », sur karsteau.org (consulté le 30 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ , p. 63 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 18 août 2018). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Nathalie Vanara, « Le karst des Arbailles (Pyrénées-Atlantiques, France) », revue Karstologia, vol. 19,‎ , p. 23-42 (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2019).
  • A.R.S.I.P, « Le karst de la Pierre Saint-Martin en quelques chiffres (Pyrénées-Atlantiques, France et Navarre, Espagne) », revue Karstologia, vol. 6,‎ , p. 2-6 (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2019).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]