Liste des cavités naturelles les plus longues des Hautes-Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département des Hautes-Pyrénées.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département des Hautes-Pyrénées recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à mille mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles des Hautes-Pyrénées (≥ 1 000 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département des Hautes-Pyrénées est le réseau d'Ardengost à Jézeau (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Hautes-Pyrénées (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 1 000 m[modifier | modifier le code]

28 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Attention, certains éléments des grottes peuvent bénéficier d'une protection réglementaire : - Les chauves souris (Protection nationale : destruction, manipulation, dérangement interdits) - Les sites archéologiques (Classement ou inscription au titre de la protection des sites). Certaines cavités bénéficient par ailleurs d’une protection règlementaire : Des règles s’imposent alors au propriétaire comme au visiteur, si la cavité n’est pas interdite d’accès. En France, sur près de 40 000 cavernes, seule une infime minorité sont interdites ou avec accès réglementé pour des raisons de protection du patrimoine naturel : Arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB), classement ou inscription au titre de la protection des sites, situation dans un Parc national ou une réserve naturelle, point de captage public des eaux.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines des Hautes-Pyrénées (France), de développement supérieur ou égal à 1 000 m
La valeur « NC » (non connu) pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Réseau d'Ardengost[N 1] Jézeau & Fréchet-Aure Massif de Nistos - Sarrancolin 42° 55′ 07″ N, 0° 24′ 19″ E +013 720, m +0440, m Yves André[1], CDS 65[2], plongeesouterraine.org[3], Spelunca no 96[4] & Grottocenter[5] 2018-11
2 Grottes de Bétharram[N 2] Lestelle-Bétharram, Saint-Pé-de-Bigorre & Asson (Pyrénées-Atlantiques) Saint-Pé-de-Bigorre 43° 06′ 06″ N, 0° 11′ 12″ O +008 250, m +0115, m Spéléométrie de la France[6] 2000-00
3 Puts dets Tachous Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 04′ 35″ N, 0° 11′ 28″ O +004 500, m +0804, m GSHP de Tarbes[7] & karsteau.org[8] 2000-00
4 Grottes du Roy[N 3] Lourdes,Omex Saint-Pé-de-Bigorre 43° 05′ 38″ N, 0° 04′ 36″ O +004 200, m +0243, m karsteau.org[9] 2015-12
5 Gouffre de la Ménère Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 04′ 49″ N, 0° 11′ 23″ O +004 100, m +0765, m GSHP de Tarbes[7] & karsteau.org[10] 2000-00
6 Gouffre de la Ratasse Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 02′ 28″ N, 0° 10′ 29″ O +003 790, m +0445, m GSHP de Tarbes[7] & Spéléoc n°121[11] & karsteau.org[12] 2000-00
7 Grottes de Médous Asté Massif de Bagnères de Bigorre - Campan 43° 02′ 29″ N, 0° 09′ 33″ E +003 500, m +0055, m karsteau.org[13] 2000-00
8 Gouffre du Quéou Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 03′ 53″ N, 0° 10′ 13″ O +002 960, m +0458, m karsteau.org, GSHP de Tarbes[7] & Spelunca n°139[14] 2017-09
9 Gouffre de Gavarnie[N 4] Gavarnie-Gèdre Cirque de Gavarnie 42° 42′ 14″ N, 0° 02′ 44″ O +002 741, m +0281, m karsteau.org[15] 2000-00
10 Grotte Devaux Gavarnie-Gèdre Cirque de Gavarnie 42° 41′ 17″ N, 0° 00′ 08″ E +002 500, m NC m karsteau.org[16] 2017-11
11 Système Abadie[N 5] Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 05′ 09″ N, 0° 10′ 35″ O +001 960, m +0366, m GSHP de Tarbes[7] & karsteau.org[17] 2017-01
12 Tute Titouanouk[N 6] Lomné Baronnies 43° 02′ 55″ N, 0° 17′ 40″ E +001 900, m +0049, m Spelunca n°134, 2014 2018-01
13 Grottes de Laspugne[N 7] Labastide Baronnies 43° 01′ 58″ N, 0° 20′ 44″ E +001 800, m +0088, m Spéléométrie de la France[6] 2018-01
14 Grotte du Bédat Bagnères-de-Bigorre Massif de Bagnères de Bigorre - Campan 43° 03′ 29″ N, 0° 08′ 24″ E +001 500, m +0132, m karsteau.org[18] 2000-00
15 Gouffre de la Borne 109 Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 05′ 07″ N, 0° 08′ 28″ O +001 500, m +0108, m GSHP de Tarbes[7] & Grottocenter[19] 2000-00
16 Gouffre de Coume Bère Hèches Baronnies 42° 58′ 41″ N, 0° 20′ 38″ E +001 500, m +0512, m karsteau.org[20] 2017-11
17 Gouffre d'Esparros Esparros Baronnies 43° 01′ 46″ N, 0° 20′ 03″ E +001 500, m +0130, m karsteau.org[21] 2017-08
18 Trou de la Poutge Beyrède-Jumet-Camous 42° 57′ 48″ N, 0° 17′ 27″ E +001 490, m +0164, m karsteau.org[22] 2017-11
19 Gouffre du Paybou Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 03′ 59″ N, 0° 10′ 55″ O +001 400, m +0181, m karsteau.org[23] & GSHP de Tarbes[7] 2018-03
20 Grotte de Prat det Nym[N 8] Bulan Baronnies 43° 02′ 49″ N, 0° 17′ 26″ E +001 350, m +0059, m Spelunca n°101 [24] 2000-00
21 Réseau Hayau - Bouhadère[N 9] Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 05′ 16″ N, 0° 08′ 40″ O +001 300, m +0162, m GSHP de Tarbes[7] & karsteau.org[25] 2000-00
22 Oueilh de la Bau Sarrancolin Massif du Nistos - Sarrancolin 42° 57′ 48″ N, 0° 23′ 19″ E +001 255, m +0048, m karsteau.org[26] 2017-11
23 Gouffre de l'Artigaléou[N 10] Esparros Baronnies 43° 00′ 37″ N, 0° 16′ 54″ E +001 182, m +0057, m Jean-Yves Bigot[27] 2018-11
24 Gouffre des Moustalhous[N 11] Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 04′ 41″ N, 0° 10′ 14″ O +001 100, m +0170, m Spéléoc n°122[28] & GSHP de Tarbes[7] 2000-00
25 Gouffre de Tuquerouye Gavarnie-Gèdre Cirque de Gavarnie +001 100, m +0215, m Spéléométrie de la France[6] 2000-00
26 Grotte du Mélat Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 06′ 06″ N, 0° 11′ 04″ E +001 060, m +0054, m GSHP de Tarbes[7] & karsteau.org[29] 2000-00
27 Gouffre du Col d'Espade[N 12] Salles Saint-Pé-de-Bigorre 43° 02′ 48″ N, 0° 10′ 43″ E +001 000, m +0415, m karsteau.org[30] 2015-12
28 Grotte des Castagnets Saint-Pé-de-Bigorre Saint-Pé-de-Bigorre 43° 05′ 29″ N, 0° 09′ 15″ O +001 000, m +0042, m karsteau.org[31] & GSHP de Tarbes[7] 2017-01

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues des Hautes-Pyrénées :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le système comprend le gouffre des Charentais et la grotte de la Hèche.
  2. Les grottes s'étendent sous deux départements : les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.
  3. Ancienne cavité touristique.
  4. Ou C5.
  5. Le système comprend les gouffres du Larrau et du Couhy.
  6. Le système comprend une autre entrée, la grotte de la Saint-Michel.
  7. Ou grottes de Labastide.
  8. Ou rivière souterraine de Caoucagnous.
  9. Le système comprend le gouffre du Hayau et la grotte de la Bouhadère.
  10. Ou grottes de Laborde.
  11. Le système comprend le gouffre des Moustalhous, ou des Pommiers Sauvages, et le trou de l'Arva.
  12. Ou gouffre CL 6.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yves André et Association de Recherches Souterraines du Massif d'Ardengost (ARSMA), Le Réseau d'Ardengost : à la découverte du sous-sol pyrénéen, Suarlée, Librairie Speleo, , 140 p., A4 (ISBN 978-2-9503976-3-8).
  2. « Spéléométrie du département des Hautes-Pyrénées », sur cdsc65.org (consulté le 7 mai 2018).
  3. « Résurgence de la Hèche Gouffre des Charentais », sur plongeesouterraine.org (consulté le 7 mai 2018).
  4. Nadir Lasson et Frank Vasseur, « Résurgence de la Hèche », Spelunca, no 96,‎ , p. 24 (lire en ligne).
  5. « Résurgence de la Hèche », sur Grottocenter.org.
  6. a b et c Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  7. a b c d e f g h i j et k « Les grandes cavités du massif de St Pé », sur gshp65.fr (consulté le 7 mai 2018).
  8. « Puts dets Tachous », sur karsteau.org.
  9. « Grotte du Roy », sur karsteau.org.
  10. « Gouffre de la Ménère », sur karsteau.org.
  11. Gaël Huchet-Enaud, Bruno Nurisso, « Suite des explos à la Ratasse (SC 132) », Spéléoc, no 121,‎ , p. 17-20 (lire en ligne).
  12. « Gouffre de la Ratasse », sur karsteau.org.
  13. « Karsteau, la base de données spéléologique de référence », sur karsteau.org.
  14. Patrick Degouve, Alain Massuyeau et Bruno Nurisso, « Le gouffre du Quéou », Spelunca, no 119,‎ , p. 51-57 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  15. « Gouffre de Gavarnie C5 », sur karsteau.org.
  16. « Grotte Devaux », sur karsteau.org.
  17. « Système Abadie », sur karsteau.org.
  18. « Réseau du Bédat », sur karsteau.org.
  19. « Gouffre de la Borne 109 », sur Grottocenter.org.
  20. « Gouffre de Coume Bère », sur karsteau.org.
  21. « Gouffre d'Esparros », sur karsteau.org.
  22. « Trou de la Poutge », sur karsteau.org.
  23. « Gouffre du Payboue », sur karsteau.org.
  24. Christophe Bès, José Ferris, « La grotte de Prat det Nym », Spelunca, no 101,‎ , p. 33-40 (lire en ligne).
  25. « Réseau Hayau - Bouhadère », sur karsteau.org.
  26. « Oueilh de la Bau ».
  27. Jean-Yves Bigot, « Trois petits karsts des Pyrénées occidentales : Col d’Aran, Arrioutort et Artigaléou », Collection EDYTEM - Cahiers de Géographie, no 7,‎ (lire en ligne).
  28. Fifye , Alain Dole, « Traversée des Moustalhous », Spéléoc, no 122,‎ , p. 13-16 (lire en ligne).
  29. « Grotte du Mélat », sur karsteau.org.
  30. « Gouffre/Perte du Col d'Espade », sur karsteau.org.
  31. « Grotte des Castagnets », sur karsteau.org.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Bigot Jean-Yves (2004) – Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. Spelunca Mémoires[1], FFS édit., no 27, 160 pages
  • Comité Départemental de Spéléologie 65« Spéléométrie des Hautes Pyrénées ».Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]