Liste des cavités naturelles les plus longues de la Gironde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département de la Gironde.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département de la Gironde recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur ou égal à cinq cents mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles de la Gironde (≥ 500 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département de la Gironde est la grotte du Grand Antoine dans l'Entre-deux-Mers (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Gironde (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur ou égal à 500 m[modifier | modifier le code]

29 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines de la Gironde (France), de développement supérieur ou égal à 500 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Grotte du Grand Antoine Frontenac & Rauzan 44° 44′ 05″ N, 0° 07′ 27″ O +010 000, m +0010, m plongeesout.com[1] 2000-00
2 Trou de la Barrique - trou Noir Saint-Martin-du-Puy 44° 40′ 01″ N, 0° 02′ 41″ O +002 800, m +0025, m cen-aquitaine.fr[2] & Grottocenter[3] 2000-00
3 Font du Roc Saint-Quentin-de-Caplong 44° 48′ 23″ N, 0° 09′ 33″ E +002 700, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
4 Grotte Célestine Rauzan Entre-deux-Mers 44° 46′ 36″ N, 0° 07′ 34″ O +002 500, m +0013, m Page Wikipedia 2000-00
5 Réseau du Bois de l'Anguille Saint-Félix-de-Foncaude, Saint-Exupéry & Saint-Laurent-du-Bois 44° 38′ 55″ N, 0° 07′ 03″ O +002 300, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
6 Ruisseau souterrain de Villesèque Rauzan 44° 46′ 45″ N, 0° 06′ 31″ O +002 300, m +0015, m Karsteau.org[5] 2002-00
7 Grotte de Grand Pont Saint-Martin-du-Puy 44° 40′ 38″ N, 0° 02′ 14″ O +002 040, m +0000, m Karsteau.org[6] 2000-00
8 Grotte de Lionet Blasimon 44° 45′ 20″ N, 0° 06′ 35″ O +002 000, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
9 Grotte de Seiglière Baigneaux 44° 43′ 47″ N, 0° 11′ 22″ O +002 000, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
10 Grotte de Ferchauds Margueron 44° 45′ 49″ N, 0° 15′ 49″ E +001 866, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
11 Grotte de Pellegries Faleyras 44° 45′ 46″ N, 0° 13′ 57″ O +001 800, m +0000, m Karsteau.org[7] 2000-00
12 Perte de Fontarneau Lugasson 44° 45′ 11″ N, 0° 08′ 03″ O +001 750, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
13 Grotte de Castelmoron Castelmoron-d'Albret 44° 40′ 50″ N, 0° 00′ 45″ O +001 600, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
14 Ruisseau souterrain du Bois Madame Saint-Quentin-de-Caplong 44° 47′ 24″ N, 0° 07′ 48″ E +001 483, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
15 Grotte du Grand-Homme Blasimon +001 393, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
16 Grotte de la Fosse[N 1] Riocaud 44° 45′ 21″ N, 0° 12′ 31″ E +001 307, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
17 Grotte du Craimail Riocaud +001 000, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
18 Grotte de l'École Saint-Martin-de-Lerm 44° 38′ 52″ N, 0° 02′ 29″ O +001 000, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
19 Grotte de Villepreux Saint-Martin-du-Puy +001 000, m +0014, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
20 Réseau de la Petite Grange Blasimon 44° 46′ 07″ N, 0° 04′ 53″ O +000900, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
21 Grotte de Gourdin Auriolles 44° 44′ 35″ N, 0° 02′ 29″ E +000850, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
22 Réseau de Naudonnet Escoussans 44° 40′ 38″ N, 0° 17′ 03″ O +000840, m +0012, m Spelunca n°67[8] 2000-00
23 Grotte au Bison Martres 44° 42′ 07″ N, 0° 09′ 56″ O +000800, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
24 Grotte de Catalogne Saint-Exupéry 44° 38′ 23″ N, 0° 05′ 55″ O +000732, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
25 Perte des Cluzets Blasimon 44° 45′ 07″ N, 0° 05′ 22″ O +000670, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
26 Turon de Taillefer Jugazan 44° 46′ 21″ N, 0° 09′ 06″ O +000600, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
27 Grotte de Maurey Blasimon +000600, m +0010, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
28 Grotte du Perey Saint-Laurent-du-Bois +000586, m +0006, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00
29 Grotte de Ségur Landerrouet-sur-Ségur 44° 39′ 52″ N, 0° 00′ 54″ O +000500, m +0000, m Spéléométrie de la France[4] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus longues de la Gironde :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ou grotte de Riocaud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Grotte du Grand Antoine », sur plongeesout.com (consulté le 17 février 2018).
  2. « Plaquette Trou Noir », sur cen-aquitaine.fr (consulté le 17 février 2018).
  3. « trou Noir », sur Grottocenter.org.
  4. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u et v Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  5. « Villesèque », sur Karsteau.org.
  6. « Grand Pont », sur Karsteau.org.
  7. « PELLEGRIES émergence », sur karsteau.org.
  8. Philippe Bussard, « La grotte du Bois du Clos », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 67,‎ (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le 23 juin 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Bigot Jean-Yves (2004) – Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. Spelunca Mémoires, FFS édit., no 27, 160 pages Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Chevet Annick & Bernard et Lacoste-Lagrange Guy (1999) – Inventaire des phénomènes karstiques de l'Entre-Deux-Mers (suite). Cantons de Pellegrue et Pujols. Bull. Société spéléologique et préhistorique de Bordeaux, t. XXIX, p. 37-59.
  • Chevet Annick & Bernard et Lacoste-Lagrange Guy (1996) – Inventaire des phénomènes karstiques de l'Entre-Deux-Mers. Cantons de Targon et Sauveterre-de-Guyenne. Bull. Société spéléologique et préhistorique de Bordeaux, t. XXVIII, p. 5-91.
  • Gandin Michel (1981) – Gironde. in Claude Chabert « Les grandes cavités françaises – Inventaire raisonné », FFS édit., p. 63-64.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]