Liste des cavités naturelles les plus profondes du Loiret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le département du Loiret, en rouge, sur une carte de France.

La liste des cavités naturelles les plus profondes du Loiret recense sous la forme d'un tableau les cavités souterraines naturelles connues, dont le dénivelé est supérieur ou égal à dix mètres, situées dans le département français du Loiret en région Centre-Val de Loire[note 1].

La liste spéléométrique des plus profondes cavités naturelles du département du Loiret (≥ 10 mètres) est actualisée à mi 2018.

La plus profonde cavité répertoriée dans le département du Loiret est le gouffre des Sans Ronce[1] à Chanteau.

Liste des cavités[modifier | modifier le code]

Cavités de dénivelé supérieur ou égal à 20 mètres[modifier | modifier le code]

Deux cavités sont recensées à mi 2018.

Liste des plus longues cavités souterraines du Loiret (France), de dénivelé supérieur ou égal à 20 mètres
L'éventuelle indication « NC » (non connu) signifie que la donnée concernée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavité
(Autres noms)
Commune Zone
géographique
Coordonnées
(WGS 84)
Dévelop.
(mètres)
Dénivelée
(mètres)
Sources ou références Mise à jour
1 Gouffre des Sans Ronce[1] Chanteau Forêt d'Orléans 47° 59′ 50″ nord, 1° 59′ 17″ est +0107,
[note 2]
+0025, Groupe d'amis spéléologues du Loiret[2] 2000-??
2 Le Bouillon
(Source du Loiret[note 3])
Orléans Val de Loire 47° 51′ 01″ nord, 1° 56′ 15″ est +5 980,
[note 2]
+0020, Geosciences n°12[3] 2014-10

Cavités de dénivelé supérieur ou égal à 10 mètres et inférieur à 20 mètres[modifier | modifier le code]

Liste des plus longues cavités souterraines du Loiret (France), de dénivelé inférieur à 20 mètres et supérieur ou égal à 10 mètres
L'éventuelle indication « NC » (non connu) signifie que la donnée concernée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavité
(Autres noms)
Commune Zone
géographique
Coordonnées
(WGS 84)
Dévelop.
(mètres)
Dénivelée
(mètres)
Sources ou références Mise à jour
1 Gouffre d’Ambert Chanteau Forêt d'Orléans 48° 00′ 14″ nord, 1° 57′ 31″ est[GC 1] +0120,
[note 2]
+0017, Groupe d'amis spéléologues du Loiret[4] 2000-??
2 Gouffre de Montgirault[5],[6] Bougy-lez-Neuville Forêt d'Orléans 48° 02′ 58″ nord, 2° 00′ 45″ est[GC 2] +0044,
[note 2]
+0015, Spéléométrie de la France[7] 2000-??
3 Gouffres du Puits de l'Enfer Bougy-lez-Neuville Forêt d'Orléans 48° 02′ 16″ nord, 2° 00′ 33″ est +0015,
[note 2]
+0015, Spéléométrie de la France[7] & Géoportail 2000-??
4 Gouffre du Pin Mérinville Gâtinais NC +0012, Spéléométrie de la France[7] 2000-??
5 Gouffre du Bois de Juppeau Chevilly Forêt d'Orléans 48° 00′ 19″ nord, 1° 52′ 44″ est[GC 3] +0019,
[note 2]
+0011, Spéléométrie de la France[7] 2000-??
6 Gouffre des Ventes-Derrière Cercottes Forêt d'Orléans 47° 59′ 23″ nord, 1° 53′ 09″ est[GC 4] +0033,
[note 2]
+0010, Spéléométrie de la France[7] 2000-??

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus profondes du Loiret :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.
  2. a b c d e f et g Cette cavité fait également partie des plus longues du département du Loiret.
  3. Résurgence, affluent de Loire, qui donne son nom au département.

Références[modifier | modifier le code]

Grottocenter
Autres références

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  1. a et b Stéphanie Cachinero, « Dans les entrailles de la forêt d’Orléans », sur www.larep.fr, (consulté le 18 août 2018).
  2. « Gouffre des Sans Ronce », sur speleo-loiret.fr.
  3. Alexis Guttierrez et Stéphane Binet, « La Loire souterraine : circulations karstiques dans le Val d’Orléans », Geosciences, no 12,‎ , p. 42-53 (lire en ligne, consulté le 15 septembre 2017).
  4. « Désobstruction », sur speleo-loiret.fr.
  5. Anonyme, « L'écoulement des eaux du Nan », Le Journal du Loiret, vol. 104, no 221,‎ , p. 2 (lire en ligne, consulté le 19 août 2018).
  6. Fiche sur la base Géorisques
  7. a b c d et e Bigot 2004, p. 63 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ , p. 63 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 18 août 2018). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Philippe Audra-Responsable d'édition et Joël Rodet, Association française de karstologie, « Grottes et karsts de France - Les karsts des calcaires mésozoïques du bassin de Paris », Karstologia Mémoires, Paris, Association française de karstologie, no 19,‎ , p. 148-153 (ISBN 978-2-95-042225-5, lire en ligne).
  • Philippe Audra-Responsable d'édition, Michel Lepiller et Nevila Jozja, Association française de karstologie, « Grottes et karsts de France - le Val d’Orléans, un aquifère Karstique alimenté par la Loire », Karstologia Mémoires, Paris, Association française de karstologie, no 19,‎ , p. 170-171 (ISBN 978-2-95-042225-5, lire en ligne)
  • Moreau & Thomas, « Le karst de la forêt d’Orléans », 1990

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]