Liste des cavités naturelles les plus longues du Val-d'Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département du Val-d'Oise.

La liste des cavités naturelles les plus longues du département du Val-d'Oise recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont le développement est supérieur à cinquante mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus longues cavités naturelles du Val-d'Oise (> 50 m) est actualisée fin 2018.

La plus longue cavité répertoriée dans le département du Val-d'Oise est le réseau Denis-Parisis à Béthemont-la-Forêt (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

Cavités de développement supérieur à 50 m[modifier | modifier le code]

8 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus longues cavités souterraines du Val-d'Oise (France), de développement supérieur à 50 m
La valeur « 0 » pour la dénivelée signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Développement (en mètres) Dénivelée (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Réseau Denis-Parisis[N 1] Béthemont-la-Forêt 49° 02′ 41″ N, 2° 15′ 02″ E +002 950, m +0000, m Spelunca n°63[1] 2000-00
2 Trou du Diable Valmondois +000260, m +0030, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
3 Gouffre des Araignées Haute-Isle +000232, m +0019, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
4 Grotte du Moulin d’Orgemont Argenteuil +000200, m +0030, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
5 Gouffre du Rouge-Gorge Magny-en-Vexin +000195, m +0029, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
6 Grotte du Marteau Haute-Isle +0 00066, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
7 Rivière souterraine du Vieux-Mouthier[N 2] Villiers-Adam +0 00060, m +0000, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00
8 Gouffre des Serpentins Mériel +0 00054, m +0016, m Spéléométrie de la France[2] 2000-00

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La cavité se développe dans le gypse. Aujourd'hui ce réseau n'est plus accessible, car la carrière a été injectée.
  2. L'entrée de la cavité s'ouvre dans une carrière souterraine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Beluche, Jean Le Kens et Daniel Teyssier, « Le Réseau Denis Parisis », Spelunca, Paris, Fédération française de spéléologie, no 63,‎ , p. 31-37 (ISSN 0249-0544, lire en ligne, consulté le 8 juillet 2018).
  2. a b c d e f et g Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Yves Bigot, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires, La Ravoire, no 27,‎ , p. 63 (ISBN 2-7417-0291-8, OCLC 123511827, lire en ligne, consulté le 18 août 2018). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Philippe Audra-Responsable d'édition et Joël Rodet, Association française de karstologie, « Grottes et karsts de France - Les karsts des calcaires mésozoïques du bassin de Paris », Karstologia Mémoires, Paris, Association française de karstologie, no 19,‎ , p. 148-153 (ISBN 978-2-95-042225-5, lire en ligne).
  • Philippe Audra-Responsable d'édition et Jean-Yves Bigot, Association française de karstologie, « Grottes et karsts de France - Le karst du gypse », Karstologia Mémoires, Paris, Association française de karstologie, no 19,‎ , p. 86-87 (ISBN 978-2-95-042225-5, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]