Liste des cavités naturelles les plus profondes du Jura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Département du Jura.

La liste des cavités naturelles les plus profondes du département du Jura recense sous la forme d'un tableau, les cavités souterraines naturelles connues, dont la dénivellation est supérieure à cent mètres.

La communauté spéléologique considère qu'une cavité souterraine naturelle n'existe vraiment qu'à partir du moment où elle est « inventée » c'est-à-dire découverte (ou redécouverte), inventoriée, topographiée et publiée. Bien sûr, la réalité physique d'une cavité naturelle est la plupart du temps bien antérieure à sa découverte par l'homme ; cependant tant qu'elle n'est pas explorée, mesurée et révélée, la cavité naturelle n'appartient pas au domaine de la connaissance partagée.

La liste spéléométrique des plus profondes naturelles du Jura (> 100 m) est actualisée fin 2018.

La plus profonde cavité répertoriée dans le département du Jura est la grotte des Foules C à Saint-Claude (cf. ligne 1 du tableau ci-dessous).

Jura (France)[modifier | modifier le code]

Cavités de dénivellation supérieure à 100 m[modifier | modifier le code]

16 cavités sont recensées au 31-12-2018.

Tableau : Liste des plus profondes cavités souterraines du Jura (France), de dénivellation supérieure à 100 m
La valeur « 0 » pour le développement signifie que cette donnée n'est pas disponible.
Les plus récentes mises à jour sont sur fond jaune.
Réf. Cavités
(autres noms)
Communes Massifs ou zones géographiques Coordonnées
(WGS 84)
Dénivelée (en mètres) Développement (en mètres) Sources ou références Mises à jour
1 Grotte des Foules C Saint-Claude 46° 22′ 38″ N, 5° 53′ 45″ E +000353, m +6 154, m Fiche CDS 39[1] & aricia.fr[2] & CDS Info Jura n°244 2013-09
2 Baume à Bélard Arsure-Arsurette 46° 42′ 29″ N, 6° 05′ 32″ E +000305, m +0550, m Fiche congrès 2007[3] 2013-09
3 Baume de la Favière Arsure-Arsurette 46° 42′ 29″ N, 6° 05′ 28″ E +000255, m +0750, m Fiche CDS 39[4] & CSR Bourgogne Franche-Comté[5] 2013-09
4 Caborne de Menouille Cernon 46° 23′ 40″ N, 5° 39′ 00″ E +000157, m +6 665, m Fiche CDS 39[6] & Spelunca 103[7] 2013-09
5 Borne aux Cassots Nevy-sur-Seille 46° 44′ 10″ N, 5° 38′ 33″ E +000144, m +19 072, m Fiche CDS 39[8], CDS Jura[9] & Spéléo-club Lédonien[10] & CDS Info Jura n°251[11] 2014-11
6 Baume de l'Espoir Saint-Claude +000135, m +0135, m Alexandre Foulc[12] 2013-09
7 Gouffre de Roche Paradis A Cerniébaud 46° 44′ 03″ N, 6° 08′ 56″ E +000125, m +0140, m Fiche CDS 39[13] 2013-09
8 Gouffre du Gros-Gadeau Geraise 46° 56′ 56″ N, 5° 56′ 30″ E +000124, m +0510, m Fiche CDS 39[14] & CDS Info Jura n°244 2013-09
9 Source de l'Ain Conte 46° 44′ 58″ N, 6° 01′ 24″ E +000124, m +1 102, m plongeesout.com[15] 2013-09
10 Gouffre de Haut-Crêt Saint-Claude 46° 25′ 07″ N, 5° 56′ 12″ E +000115, m +0200, m Fiche CDS 39[16] 2013-09
11 Gouffre de la Carrière Plasne +000110, m +0606, m Spéléométrie de la France[17] 2013-09
12 Grotte des Moulins A et B Septmoncel 46° 21′ 07″ N, 5° 54′ 25″ E +000108, m +1 342, m Fiche CDS 39[18] 2013-09
13 Pétrin de la Foudre Choux 46° 18′ 33″ N, 5° 45′ 30″ E +000107, m +0267, m Fiche CDS 39[19] 2013-09
14 Grotte des Brasselettes Lavancia 46° 20′ 48″ N, 5° 41′ 38″ E +000106, m +1 400, m spelehautjura.com[20] & CDS Info Jura n°244 & n°25 2016-01
15 Trou du Raoul Saint-Claude +000106, m +0390, m Spéléométrie de la France[17] 2013-09
16 Trou des Gangônes La Frasnée +000105, m +0210, m Spéléométrie de la France[17] 2013-09

Notes et références[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de Liste des cavités naturelles les plus profondes du Jura :

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Grotte des Foules », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  2. « Les grottes des Foules », sur aricia.fr.
  3. « Baume à Bélard ».
  4. « Baume de la Favière », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  5. « Baume de la Favière », sur Comité spéléologique régional Bourgogne Franche-Comté.
  6. « Caborne de Menouille », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  7. Rémy Limagne et Jean-Claude Frachon, « La Caborne de Menouille, plus long réseau souterrain du Jura sud », Spelunca, no 103,‎ , p. 30-38 (ISSN 0249-0544, lire en ligne).
  8. « Borne aux Cassots », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  9. « La Borne aux Cassots », sur cds39.ffspeleo.fr.
  10. « Borne aux Cassots », sur speleoclubledonien.net.
  11. « Borne aux Cassots : Développement vers les 20 km ? », sur comité-départemental-de-spéléologie-du-jura.
  12. Alexandre Foulc, La Baume de l’Espoir, (lire en ligne).
  13. « Gouffre de Roche Paradis A », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  14. « Gouffre du Gros-Gadeau », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  15. « Source de l'Ain ».
  16. « Gouffre du Haut-Crêt », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  17. a b et c Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544)
  18. « Grotte des Moulins », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  19. « Pétrin de la Foudre », sur Comité Départemental de Spéléologie du Jura.
  20. « Les mystères de la grotte des Brasselettes à Lavancia (Jura) », sur Spélé'Haut-Jura - Le site du Spéléo Club SanClaudien.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Bigot Jean-Yves (2004) – Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. Spelunca Mémoires[1], FFS édit., no 27, 160 pages Document utilisé pour la rédaction de l’article + compléments.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]