Alenia C-27J Spartan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alenia C-27J Spartan
Un C-27J au sol
Un C-27J au sol

Rôle avion de transport militaire
Constructeur Drapeau : Italie Alenia Aeronautica
Finmeccanica
Leonardo (à partir de 2017)
Équipage 3 (2 pilote, 1 loadmaster)
Premier vol
Mise en service Fin 2004
Retrait Toujours en service
Dimensions
Longueur 22,7 m
Envergure 28,7 m
Hauteur 9,8 m
Aire alaire 82 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 17 t
Max. au décollage 31,8 t
Passagers 46 parachutistes ou 36 civières et 6 assistants médicaux
Motorisation
Moteurs 2 Rolls-Royce AE 2100D2, hélices Dowty 6 pales
Puissance unitaire 3 460 kW
(4 700 ch)
Puissance totale 6 920 kW
(9 400 ch)
Performances
Vitesse maximale 602 km/h
Autonomie Selon la charge : 2 150 à 5 925 km
Plafond 9 145 m

L'Alenia C-27J Spartan, est un avion de transport militaire développé en coentreprise par Leonardo (nom de Finmeccanica à partir de 2017, précédemment Alenia Aeronautica) et Lockheed Martin.

Une remotorisation du G.222[modifier | modifier le code]

En 1997, Alenia et Lockheed Martin formèrent la Lockheed Martin Alenia Tactical Transport Systems (LMATTS) pour développer une nouvelle version de l’Aeritalia G.222, avec avionique et motorisation identiques au C-130J Hercules, donc équipée de turbopropulseurs Rolls-Royce AE 2100. Ainsi remotorisé, l'avion a un rayon d’action supérieur de 35 % et un plafond supérieur de 30 % par rapport aux versions antérieures. Ses dimensions internes et ses niveaux de résistance au plancher lui permettent de transporter des véhicules blindés type M113, ou un hélicoptère du gabarit du Bell OH-58 Kiowa.

La désignation de cet appareil n’est pas une désignation officielle de l’USAF, à laquelle les partenaires d’Alenia espèrent vendre cet avion, mais rappelle l’utilisation du G.222 par l’USAF, le J signifiant coentreprise. Le eut lieu le premier vol d'un G.222 modifié, le premier C-27J construit d’origine volant le . Clients de lancement, l’Italie et la Grèce, qui ont acheté 12 exemplaires chacune dès 2000.

Concurrent du CASA CN-235/C-295 et de l’Antonov An-32, le C-27J a été évalué par les forces armées d’Arabie saoudite, Égypte, Israël, Finlande, Malaisie, Mexique, Pologne (qui a préféré le CASA C-295), Portugal (qui a préféré le CASA C-295 en ) et Suisse parmi d'autres. Les pays suivants ont commandé ou sont susceptibles de commander le C-27J.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Utilisateurs du C-27J Spartan
  • Drapeau de l'Algérie Algérie : au moins 4 livrées en .
  • Drapeau de l'Australie Australie : le pays choisit le C-27J en pour remplacer ses DHC Caribou. La commande porte sur dix appareils pour un coût total estimé de 1,4 milliard de dollars[1]. Le C-27J «Spartan» a été choisi au détriment du C-295 d’Airbus Military. Le premier avion de transport est livré le pour une capacité opérationnelle initiale à la fin de 2016[2]. Le 10e est réceptionné le [3]
  • Drapeau de la Bulgarie Bulgarie : le pays a exprimé en 2005 son intérêt pour huit appareils, destinés à remplacer cinq Antonov An-26. Une commande ferme pour cinq avions a été signée le , mais elle fut réduite à trois avions en . Le premier est livré le , le troisième en [4].
  • Drapeau du Canada Canada : En , le C-27J semblait être le seul appareil susceptible de succéder aux CC-130 Hercules et CC-115 Buffalo utilisés pour les opérations de recherche et de sauvetage (SAR). La commande canadienne doit porter sur 15 avions.
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : Le programme Joint Cargo Aircraft (JCA) porte sur 100 cargos moyens devant remplacer les Short C-23 Sherpa (en) de la Garde Nationale (37 avions) et divers modèles de C-12 Huron utilisés par l’USAF et l’US Army. Boeing Integrated Defense Systems, Alenia Aeronautica et L-3 Communications ont créé une structure conjointe, Global Military Aircraft Systems (GMAS) pour assurer la promotion du C-27J auprès du Pentagone. Un C-27J a achevé en un programme d’évaluation de 26 heures de vol en concurrence avec le Casa CN-235/C-295 proposé par EADS et Raytheon. À la suite de la décision du Département de la Défense des États-Unis de le commander en 2007, l’appareil sera produit dans une nouvelle usine à construire à Cecil Field, Comté de Duval, Floride, 135 exemplaires pourraient être construits[5]. Mais en , on annonce à la suite de coupes dans le budget de la défense, alors que 28 C-27 sont en service, le retrait de ce type d'avion[6]. Finalement, fin 2013, sept appareils sont transférés au United States Special Operations Command y remplaçant des CASA C-212 et 14 appareils sont transférés à la United States Coast Guard.
  • Drapeau de la Grèce Grèce : douze appareils commandés (+ 3 options) le . Le premier C.27J grec [HA001; c/n 4117] a volé le et a été livré fin 2004 au 354 Mira Taktikon Metaforon d’Éleusis. Le dernier a été livré en , la Grèce étant donc le premier pays à mettre un service le C-27J.
  • Drapeau de l'Italie Italie : La commande de 12 C-27J (+ 6 options) n'a été confirmée qu'en , les livraisons étant espérées entre 2005 et 2007. Le premier exemplaire (c/n 4115) n'a été mis en service que le au 98° Gruppo Transporto Medi de la 46a Brigata Aerea de Pise, 11 autres devant suivre jusqu’en 2008.
  • Drapeau de la Lituanie Lituanie : trois appareils commandés en 2006 pour remplacer des Antonov An-26.Le premier exemplaire a été livré le , le second est arrivé à Siauliai début .
  • Drapeau du Maroc Maroc : quatre appareils commandés en 2008[7].
  • Drapeau du Mexique Mexique : quatre appareils commandés le quatre pour 200 millions de dollars. Livraison entre fin 2011 et début 2012[8].
  • Drapeau du Pérou Pérou : deux appareils commandés le pour 100 millions de dollars américains[9].
  • Drapeau de la Roumanie Roumanie : sept C-27J à livrer à partir de 2008 ont été commandés en pour remplacer les deux Antonov An-24 et quatre An-26[10].
  • Drapeau de la Slovaquie Slovaquie : deux exemplaires commandés en [11], pour un montant de 1,9 milliard de couronnes.
  • Drapeau du Tchad Tchad : Force aérienne tchadienne, 2 appareils livrés en 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Lagneau, « L’Australie va acquérir 10 avions de transport C-27J Spartan », Zone Militaire,
  2. « L’Australie réceptionne son premier C-27J », sur www.journal-aviation.com (consulté le 31 août 2019)
  3. « L'Australie reçoit son dernier C-27J Spartan », sur Air et Cosmos (consulté le 31 août 2019)
  4. « La Bulgarie revoit sa commande de C-27J à la baisse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), info-aviation.com, (consulté le 13 juillet 2011)
  5. « C-27J tapped for Joint Cargo Aircraft - Air Force News, opinions, editorials, news from Iraq, photos, reports - Air Force Times »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  6. (en) « Defense Budget Priorities and Choices »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Département de la Défense des États-Unis, (consulté le 28 janvier 2012)
  7. (en) « Alenia Aeronautica signs contract worth 130 million Euro to supply four C-27Js to Morocco »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur c-27j.com, Finmeccanica, (consulté le 18 décembre 2008)
  8. (en) « Finmeccanica: around USD 200 million contract with Mexico for four C-27J aircraft », sur http://www.alenia.it, Alenia, (consulté le 13 juillet 2011)
  9. (en) Gareth Jennings, « Peru to buy C-27J Spartan transport aircraft »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Jane's, (consulté le 30 novembre 2013)
  10. Guillaume Steuer, « Le C-27J s'impose enfin en Roumanie », Air et Cosmos, no 2104,‎ , p. 24 (ISSN 1240-3113)
  11. « la Slovaquie commande le C-27J Spartan », avia news,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]