Grumman G-73 Mallard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grumman G-73 Mallard
Grumman G-73 Mallard au décollage.
Grumman G-73 Mallard au décollage.

Rôle Aéronef amphibie civil
Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Équipage 3 membres
Premier vol 30 avril 1946
Mise en service Automne 1946
Retrait Retiré du service
Production 59 exemplaires
Dérivé de G-21 Goose
Dimensions
Longueur 14,73 m
Envergure 20,32 m
Hauteur 5,72 m
Aire alaire 41,25 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 4,24 t
Max. au décollage 5,78 t
Passagers 10
Motorisation
Moteurs 2 moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1340-S3H1
Puissance unitaire 448 kW
(600 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 290 km/h
Vitesse maximale 345 km/h
Autonomie 2 200 km
Altitude de croisière 2 500 m
Plafond 7 000 m

Le Grumman G-73 Mallard est un aéronef amphibie civil américain conçu et réalisé durant l'immédiat après-guerre.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Grumman G-73 Mallard en vol.

Fin 1945 les ingénieurs de chez Grumman eurent l'idée de développer une versions civile de l'amphibie Goose développé durant la Seconde Guerre mondiale. Le nouvel avion fut baptisé Mallard (c'est-à-dire « canard colvert »). Il reçut le numéro G-73 dans la nomenclature du constructeur.

Il reprenait les grandes lignes de son prédécesseur mais abandonnait tout équipement militaire au profit d'une capacité d'accueil pour dix passagers dans un luxe assez important. Clairement le nouvel amphibie visait le marché civil. La mise au point du G-73 Mallard fut assez rapide et le premier vol intervint fin avril 1946.

La commercialisation de ce bimoteur commença cette même année. La production en série dura jusqu'en 1951 inclus, et se termina avec la livraison du cinquante-neuvième et dernier exemplaires. La majorité d'entre eux furent acquis par des compagnies aériennes de seconde zone ou par de riches clients privés qui en firent leurs avions d'affaires personnels.

Modernisation[modifier | modifier le code]

Dans le courant des années 1970 plusieurs G-73 Mallard firent l'objet de chantiers de modernisation. Leurs moteurs en étoile d'origine laissant la place à plusieurs types différents de turbopropulseurs plus puissants, moins gourmands en carburant, et réputés plus sûrs. Plusieurs d'entre-eux le furent au moyen de Pratt & Whitney Canada PT6 disponibles rapidement et en grands nombres.

En service[modifier | modifier le code]

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Si la majorité des utilisateurs commerciaux américains n'assure plus de vol avec des Mallard quelques exemplaires cependant se produisait encore en meetings aériens au début des années 2010.

Utilisateurs civils[modifier | modifier le code]

Des Mallard civils volent encore en 2016 ou ont volé dans les pays suivants : l'Australie[1], le Canada[2], les États-Unis[3], les Îles Cook[4], la Nouvelle-Guinée[5], le Royaume-Uni[6], le Timor oriental[7], ou encore la Thaïlande[8].

Utilisateurs militaires et parapubliques[modifier | modifier le code]

Le seul utilisateur militaire connu de cet amphibie est l'Al-Qūwāt al-Gawwīyä al-Miṣrīy[9].

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Grumman G-73T Turbo Mallard.

Le Grumman G-73 Mallard se présente sous la forme d'un monoplan à aile haute de construction entièrement métallique. Sa propulsion est assurée par deux moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1340-S3H1 de 600 chevaux, entraînant chacun une hélice |tripale. Son cockpit est prévu pour accueillir trois membres d'équipage : pilote, copilote et radio-navigateur. Sa cabine permet d'embarquer dix passagers. Comme tout amphibie le G-73 Mallard peut opérer depuis le sol ou l'eau, donc il possède tout à la fois une coque à double redent et un train d'atterrissage tricycle escamotable. Deux petits flotteurs annexes ont également été montés e extrémités de voilure.

Désignations[modifier | modifier le code]

  • Grumman G-73 Mallard : Désignation générale de la famille d'amphibies, attribuée aux 59 avions de série construits.
    • Grumman G-73T Turbo Mallard : Désignation attribuée aux exemplaires remotorisés avec des turbopropulseurs.

Accidentologie[modifier | modifier le code]

Le , l'exemplaire VH-CQA[10], qui appartient à un particulier, s'écrase dans la rivière Swan à Perth en Australie Occidentale. Cet accident intervient pendant les festivités autour de la fête nationale australienne[11]. Le pilote et son épouse ont été tués dans cet accident[12].

Sources & références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Michel Marmin, Encyclopédie "Toute l'aviation", Editions Atlas, .
  • Jacques Legrand, Chronique de l'aviation, Paris, Éditions Chronique, (ISBN 2-905-96951-2).
  • Alain Pelletier, Les Avions de ligne américains des origines à nos jours, Clichy (92), Éditions Larivière, (ISBN 978-2-848-90128-2).

Sources web[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]