Boeing VC-25

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing VC-25
Boeing VC-25 survolant Liberty Island.
Boeing VC-25 survolant Liberty Island.

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle Avion de transport présidentiel.
Statut En service
Premier vol
Mise en service Septembre 1990
Nombre construits 2 exemplaires.
Équipage
26 membres.
Motorisation
Moteur General Electric CF6-80C2B1
Nombre 4
Type Turboréacteurs à double flux
Poussée unitaire 250 kN
Dimensions
Envergure 70,60 m
Longueur 59,60 m
Hauteur 19,30 m
Masses
Maximale 377 840 kg
Performances
Vitesse maximale 1 014 km/h
Plafond 13 750 m
Rayon d'action 12 250 km

Le Boeing VC-25 est un avion militaire américain construit à deux exemplaires pour le compte de l'US Air Force. Sa fonction principale est le transport intérieur et extérieur du Président des États-Unis. Dans ce cas de figure l'avion reçoit l'indicatif radio d'Air Force One.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Boeing VC-25A se posant à Nellis AFB.

En 1985 l'US DoD décida de remplacer les deux Boeing VC-137C utilisés jusque là comme avions de transport présidentiel. Deux modèles d'avions de ligne furent alors envisagés : le Boeing 747-200B et le McDonnell Douglas DC-10-30. Après un rapide examen des dossiers c'est le premier d'entre eux qui fut sélectionné et commandé à deux exemplaires. Ils reçurent la désignation militaire de VC-25.

Plusieurs modifications majeures furent apportées afin de militariser les deux Boeing 747-200B. Outre un système permettant d'être ravitaillé en vol les avions reçurent une avionique spécialement adaptée à leur future mission de transport présidentiel. Ainsi une liaison airborne very low frequency fut installée permettant aux avions de communiquer avec les submersibles nucléaires en immersion. Des systèmes de leurres thermiques furent également montés afin de protéger les avions contre la menace des missiles sol-air et air-air à guidage par IR.

Des transformations intérieures furent également apportées permettant aux avions de passer du standard d'avions de ligne à celui de transport présidentiel. Beaucoup de données sensibles sont encore inconnues ou partielles sur ce sujet.

Le premier vol du premier des deux Boeing VC-25 eut lieu le 26 janvier 1990. Il fut accepté au service par l'US Air Force en août de la même année.

Service opérationnel[modifier | modifier le code]

La première mission opérationnelle du premier des deux Boeing VC-25 eut lieu le 6 septembre 1990 au profit du président George H. W. Bush. Les deux Boeing VC-25 évoluent aussi bien pour les déplacements intérieurs qu'extérieurs du président américain. Ils accueillent par conséquent une partie de la délégation présidentielle, du cabinet présidentiel aux membres de l'US Secret Service.

Les deux Boeing VC-25 œuvrent pour le compte du 89th Airlift Wing, une unité de transport sise à Andrews AFB dans la proche banlieue de Washington-DC.

Remplacement[modifier | modifier le code]

Les deux avions devraient demeurer en service jusqu'aux alentours de l'année 2020 où ils seront remplacés[1] par deux Boeing 747-8 plus modernes.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Boeing VC-25A au roulage.

Description[modifier | modifier le code]

Le Boeing VC-25 ressemble beaucoup au Boeing 747-200 dont il est issu. Il est porteur d'une livrée caractéristique à dominante bleue et gris blanchâtre. La bosse sur le nez de l'avion renferme[2] le réceptacle de ravitaillement en vol.

Le Boeing VC-25 ne doit pas être confondu avec le Boeing E-4.

Désignation[modifier | modifier le code]

La désignation exacte des avions est Boeing VC-25A, bien qu'aucune version VC-25B n'ait été développée. Les deux avions portent respectivement les numéros de série militaires 82-8000 et 92-9000.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

De par son importance médiatique le Boeing VC-25 a été mis en lumière par le cinéma, notamment américain :

Sources et références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Michel Marmin, Encyclopédie "Toute l'aviation", Editions Atlas, .
  • Le grand atlas de l'aviation, Évreux, Éd. Atlas, , 431 p. (ISBN 978-2-731-21468-0, OCLC 421701936)
  • Jacques Legrand (dir.) et Edouard Chemel (rédacteur en chef), Chronique de l'aviation, Paris, Éditions Chronique, , 984 p. (ISBN 978-2-905-96951-4, OCLC 49068426)

Sources web[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]