Grumman EA-6 Prowler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
EA-6 Prowler
{{#if:
Image illustrative de l'article Grumman EA-6 Prowler

Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle avion de guerre électronique
Statut En service
Premier vol
Mise en service 1971
Nombre construits 170
Équipage
1 pilote et 3 opérateurs de contre-mesures électroniques
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney J52-P408A
Nombre 2
Type turboréacteur sans postcombustion
Poussée unitaire 46 kN
Dimensions
GRUMMAN EA-6 PROWLER.png
Envergure 15,90 m
Longueur 17,70 m
Hauteur 4,90 m
Surface alaire 49,10 m2
Masses
À vide 15 450 kg
Maximale 27 500 kg
Performances
Vitesse maximale 920 km/h
Plafond 11 500 m
Vitesse ascensionnelle 3 900 m/min
Endurance 3254
Charge alaire 560 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,34
Armement
Externe Missiles antiradar AGM-88 HARM
Avionique
Pods ECM

Le Grumman EA-6B Prowler est une version de l'A-6 Intruder spécialisée dans la guerre électronique et le contrôle des opérations aériennes.

Description[modifier | modifier le code]

L'EA-6B Prowler est un avion biréacteur construit par Northrop Grumman Aerospace sur la base de l'A-6 Intruder. Par rapport à l'Intruder, le fuselage a été allongé d'un mètre (notamment pour loger les 2 membres d'équipage supplémentaires) et le poids à vide augmenté de plus de 3 000 kg (entre autres par les équipements électroniques).

La base de l'équipement est le système de brouillage AN/ALQ-99 Tactical Jamming System. Le pod au sommet de la dérive contient différents détecteurs destinés à repérer les émissions radar adverses en vue de leur brouillage. Le Prowler peut également emporter jusqu'à 4 nacelles d'équipements complémentaires sous les ailes, voire être armé de missiles anti-radar AGM-88 HARM si besoin.

Conçu pour opérer à partir de porte-avions ou de bases avancées, le Prowler est un système complètement intégré de guerre électronique longue distance, tout temps et à capacité avancée. La mission primaire de l'appareil est de protéger les attaques aériennes et les forces au sol en contrant les activités électroniques adverses et en obtenant des informations sur les émissions électronique dans la zone de combat. Il est équipé de l'Air Tactical Data System.

Historique[modifier | modifier le code]

Les travaux sur une version de guerre électronique de l'Intruder commencèrent en 1964. Le premier prototype, un A-6A modifié, fit son vol inaugural le . La production en série débuta en et des réacteurs J52 plus puissants furent installés en cours de route. Les premières missions de combat au Viêt Nam eurent lieu en . Le dernier des 170 exemplaires fut livré en 1991.

Différentes mises à jour de l'équipement furent apportées au fil du temps : passage à la configuration EXCAP en 1973, ICAP en 1975, ICAP II en 1980, Block 89A à la fin des années 1990. Ces désignations cachent l'amélioration de la capacité du système AN/ALQ-99 ou l'ajout de nouveaux équipements comme un GPS. Un projet de mise à jour plus ambitieux baptisé ADVCAP, comprenant l'installation de réacteurs plus puissants et des modifications de structure en plus de la mise à jour de l'électronique, fut abandonné faute de financement au début des années 1990.

Depuis la mise à la retraite en 1995 des EF-111 Raven par l'US Air Force, il était le seul avion de guerre électronique en service et à être partagé entre les 2 armes (US Navy et USMC).

L'EA-6B Prowler est remplacé à partir de 2009 par l'EA-18G Growler, un nouveau dérivé du F/A-18 Hornet destiné à l'US Navy. Le dernier déploiement embarqué de cet appareil a lieu sur le USS George H. W. Bush (CVN-77) avec le VAQ-134 en 2014[1]. Il effectue son dernier vol pour l'US Navy le 27 juin 2015[2].

Le corps des Marines des États-Unis compte l'utiliser jusqu'à la livraison d'une version hypothétique de guerre électronique du F-35. Il reste 25 de ces appareils en service en décembre 2015[2],[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

Deux escadrons de Prowler ont servi pendant la Guerre du Viêt Nam, effectuant 720 missions sans aucune perte. Depuis, l'EA-6B a été engagé lors de la Guerre du Koweït (1990-1991), la Guerre du Kosovo (1999), la guerre d'Afghanistan, la guerre d'Irak et depuis 2016 prend part aux Opérations aériennes de la coalition internationale en Syrie

Variantes[modifier | modifier le code]

  • EA-6B - Version quadriplace de guerre électronique (170 construits)

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Incidents notables[modifier | modifier le code]

  • Bien qu'aucun Prowler n'eut été perdu en combat, plus d’une quarantaine furent détruits dans des accidents divers:
  • Le 26 mai 1981, un EA-6B s'écrase sur le pont d'envol de l'USS Nimitz et provoque un incendie, tuant 14 hommes d'équipage et en blessant 45 autres.
  • Le 3 février 1998, un EA-6B du VMAQ-2 de la base d'Aviano en Italie cause la catastrophe du téléphérique de Cavalese, en coupant les câbles de ce dernier, tuant 20 personnes.
  • En 1998, un mémorial à la base aéronavale de Whidbey Island fut consacré aux 44 membres d'équipage perdus dans des accidents à bord d’EA-6B.
  • Plus tard cette année, le 10 novembre, le total fut porté à 48 lorsque quatre membres d'équipage perdirent la vie dans une collision avec un S-3 Viking lors d’exercices d’appontage de nuit sur l'USS Enterprise.
  • On enregistrera encore six autres pertes d’avions entre 1998 et 2012.
  • Le 11 mars 2013, un EA-6B s'écrase à l'est de Washington. Les trois membres d'équipage sont tous tués[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dan “Undra” Cheever, « EA-6B PROWLER’s FINAL PROWL », sur Naval Forces, United States Central Command,‎ naval force (consulté le 10 janvier 2014).
  2. a et b http://www.journal-aviation.com/actualites/30330-le-dernier-prowler-de-l-us-navy-tire-sa-reverence
  3. Arnaud, « Le parc aérien de l’US Marines Corps en 2015 et en images », sur Avions légendaires,‎ (consulté le 13 décembre 2015).
  4. http://www.avionslegendaires.net/2013/03/actu/crash-un-ea-6b-prowler-de-la-navy-secrase-tuant-3-militaires/

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) David Donald, Warplanes of the fleet, Norwalk, Conn. Hersham, AIRtime Ian Allan distributor, , 175 p. (ISBN 978-1-880-58889-5 et 978-1-880-58881-9, OCLC 71539693). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Charles Cain, Aircraft in profile, vol. 14, Windsor, Eng. Garden City. N.Y, Profile Publications Doubeday, , 160 p., Aircraft profiles nr. 247-252 (ISBN 978-0-853-83023-8), p. 137–160. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Henri-Pierre Grolleau, Guerriers des ondes, EA-6B Prowler bientôt la fin !, in Air Fan n°423, Éditions EDIMAT, février 2014