Monoplan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Configuration d'aile.
Le Curtiss P-40 Warhawk, monoplan à ailes basses.

Un monoplan est un aéronef n'ayant qu'une seule paire d'ailes comme plan de sustentation[1]. Depuis la fin des années 1930, la plupart des aéronefs adopte cette configuration, alors que les multi-plans étaient jusqu'alors privilégiées. L'amélioration constante et l'augmentation de puissance des motorisations ont en effet permis de compenser la diminution de portance liée à la diminution de la surface alaire par l'augmentation de vitesse des aéronefs.

Configurations[modifier | modifier le code]

Les ailes peuvent être montées à différentes hauteurs sur le fuselage – en partie basse (ailes basses), approximativement au milieu (ailes médianes) ou en partie haute (ailes hautes) – voire au-dessus (aile parasol)[2],[1]. Un monoplan à ailes basses permet entre autres de dégager le champ de vision du pilote et d'implanter un train d'atterrissage court puisque fixé sur les ailes[3]. Les bimoteurs à hélices sont généralement à ailes hautes car les hélices des moteurs, implantés dans les ailes, sont ainsi moins limitées dans leur dimension par la garde au sol de l'aéronef[3]. Lors de la conception de l'avion, le choix entre les configurations se fait en général en fonction de son cahier des charges : accessibilité au fuselage, emplacement et accessibilité à la motorisation, garde au sol, etc.

Historique[modifier | modifier le code]

On considère que le premier monoplan de l'histoire de l'aviation est le Monoplan que l'officier de marine Félix du Temple construisit en aluminium en 1874. Mû par un moteur à vapeur, il est présenté à l'exposition universelle de 1878 et, s'il ne fait pas de vol de longue durée, on rapporte qu'il réussit à s'élever du sol plusieurs fois[4]. Même si lors des débuts de l'aviation, beaucoup d'avions sont biplans, certains très connus furent des monoplans comme le Blériot XI qui traverse la Manche en 1909, les avions Antoinette dont l'Antoinette IV d'Hubert Latham bat plusieurs records d'altitude en 1910 ou le chasseur Fokker E.III utilisé par l'Allemagne dès 1915.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Terry L. Duran, Barron's Military Flight Aptitude Tests, Barron's Educational Series,‎ 2007 (ISBN 978-0-7641-3517-0, lire en ligne), p. 151
  2. (en) Peter Garrison, « High versus Low », Flying, vol. 119, no 11,‎ novembre 1992, p. 98-100 (lire en ligne)
  3. a et b « Configurations d'avion, typologie d'ailes », sur avionslegendaires.net (consulté le 20 août 2011)
  4. « Félix Du Temple, un général inventeur » [PDF]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :