Grumman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grumman (Dune).

Grumman

Création 1929
Dates clés 1969, l'entreprise prend le nom de Grumman Aerospace Corporation
1994, fusion avec Northrop
Disparition 1994
Fondateurs Leroy Grumman
Siège social Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Aéronautique, Astronautique
Produits avion militaire

La Grumman Aircraft Engineering Corporation, qui se prit ensuite le nom de Grumman Aerospace Corporation est durant le XXe siècle l'une des entreprises produisant le plus d'avions histoire militaires et civils. Fondée en 1929 par Leroy Grumman, elle fusionna à la fin du XXe siècle avec Northrop pour former le groupe Northrop Grumman.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920, Leroy Grumman travaillait pour la Loening Aeronautical Engineering. Lorsque celle-ci fut achetée par Keystone Aircraft et que les entreprises se déplacèrent de New York vers la Pennsylvanie, Leroy Grumman et ses collègues (Edmund Ward Poor (en), William Schwendler (en), Jake Swirbull (en) et Clint Towl) lancèrent leur propre compagnie dans un garage de la ville de Baldwin (comté de Nassau) (en) sur Long Island.

La compagnie fut légalement déclarée le et ouvrit ses portes le . Leurs premiers produits furent des flotteurs pour les hydravions de l'US Navy. Le premier avion qu'ils produisirent fut aussi conçu pour la Navy : ce fut le Grumman FF, un biplan avec train rétractable. D'autres modèles lui succédèrent avec autant de succès. La compagnie prenant de l'ampleur, elle se déplaça à Valley Stream (New York) (en), puis à Farmingdale (New York) et finalement, elle s'installa à Bethpage (New York) (en).

Durant la Seconde Guerre mondiale, Grumman devint célèbre pour ses chasseurs : le F4F Wildcat, le Grumman F6F Hellcat et pour son bombardier-torpilleur, le TBF Avenger. Le premier avion à réaction de Grumman fut le F9F Panther qui devint opérationnel en 1949, mais son plus gros succès d'après-guerre fut, dans les années 1960 le Grumman A-6 Intruder et enfin, dans les années 1970, le F-14 Tomcat.

Grumman fut également le chef de projet du module lunaire du projet Apollo qui permit aux premiers hommes d'aller sur la Lune. Ils reçurent le contrat le et construisirent finalement 13 modules lunaires. Alors que le programme Apollo touchait à sa fin, Grumman fut l'un des prétendants au contrat pour construire la navette spatiale, mais ce fut Rockwell qui reçut le contrat.

En 1969, la compagnie prit le nom de Grumman Aerospace Corporation et en 1978, elle vendit la division Grumman-American à la Gulfstream Aerospace Corporation (en). La fin de la guerre froide vers 1991 et ses conséquences sur les besoins en défense nationale conduisirent à une vague de fusions. En 1994, Grumman fusionna avec Northrop pour devenir Northrop Grumman.

Les avions produits par Grumman, par type et date relative[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes
Bibliographie
  • (en) Ferguson, Robert G. "One Thousand Planes a Day: Ford, Grumman, General Motors and the Arsenal of Democracy." History and Technology, Volume 21, Issue 2, 2005.
  • (en) Fetherston, Drew. "Pioneers on the Runway: Raising Grumman." LI History.com, Grumman Park. Retrieved: March 18, 2009.
  • (en) Kessler, Pamela. "Leroy Grumman, Sky King." The Washington Post (Weekend), October 11, 1985.
  • (en) O'Leary, Michael, ed. "Leroy Grumman." Air Classics, Volume 19, no. 2, February 1983, p. 27–29.
  • (en) George M. Skurla, Inside the Iron Works : how Grumman's glory days faded, Annapolis, Md, Naval Institute Press,‎ juin 2004, 225 p. (ISBN 978-1-557-50329-9).
  • (en) Barrett Tillman, Hellcat, the F6F in World War II, Annapolis, Md, Naval Institute Press,‎ juillet 1979, 265 p. (ISBN 978-0-870-21265-9).
  • (en) Richard Thruelsen, The Grumman story, New York, Praeger,‎ 1976, 401 p. (ISBN 978-0-275-54260-3).
  • (en) Terry Treadwell, The ironworks : a history of Grumman's fighting aeroplanes, Shrewsbury, Eng, Airlife Pub,‎ 1990 (ISBN 978-1-853-10070-3).