Communes du canton de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte du canton de Genève présentant sa division en communes en 2011.

Cet article présente une liste des communes du canton de Genève.

Liste[modifier | modifier le code]

En 2012, le canton de Genève compte 45 communes[1]. Il n'est pas divisé en districts.

Le canton s'étend également sur le lac Léman, sans que cette zone ne fasse partie d'aucune commune[1] ; elle est comprise dans la liste à fins de comparaison.

Nom N° OFS[1] Population
(décembre 2015)[2]
Superficie
(km2) [3]
Densité
(hab./km2)
Aire-la-Ville 6601 +001 160, +0002,93 395,9
Anières 6602 +002 558, +0003,86 662,7
Avully 6603 +001 786, +0004,61 387,4
Avusy 6604 +001 432, +0005,19 275,9
Bardonnex 6605 +002 264, +0005, 452,8
Bellevue 6606 +003 314, +0004,35 761,8
Bernex 6607 +010 098, +0012,95 779,8
Carouge 6608 +021 741, +0002,7 8 052,2
Cartigny 6609 +000863, +0004,38 197
Céligny 6610 +000690, +0004,65 148,4
Chancy 6611 +001 606, +0005,36 299,6
Chêne-Bougeries 6612 +011 318, +0004,13 2 740,4
Chêne-Bourg 6613 +008 511, +0001,28 6 649,2
Choulex 6614 +001 155, +0003,91 295,4
Collex-Bossy 6615 +001 667, +0006,89 241,9
Collonge-Bellerive 6616 +008 037, +0006,12 1 313,2
Cologny 6617 +005 520, +0003,67 1 504,1
Confignon 6618 +004 535, +0002,77 1 637,2
Corsier 6619 +002 030, +0002,74 740,9
Dardagny 6620 +001 549, +0008,6 180,1
Genève 6621 +201 164, +0015,93 12 628
Genthod 6622 +002 773, +0002,87 966,2
Gy 6624 +000511, +0003,28 155,8
Hermance 6625 +001 016, +0001,44 705,6
Jussy 6626 +001 279, +0011,35 112,7
Laconnex 6627 +000664, +0003,83 173,4
Lancy 6628 +031 557, +0004,77 6 615,7
Le Grand-Saconnex 6623 +012 171, +0004,38 2 778,8
Meinier 6629 +002 145, +0006,96 308,2
Meyrin 6630 +022 399, +0009,94 2 253,4
Onex 6631 +018 697, +0002,82 6 630,1
Perly-Certoux 6632 +003 046, +0002,53 1 204
Plan-les-Ouates 6633 +010 374, +0005,86 1 770,3
Pregny-Chambésy 6634 +003 635, +0003,24 1 121,9
Presinge 6635 +000712, +0004,72 150,8
Puplinge 6636 +002 127, +0002,66 799,6
Russin 6637 +000533, +0004,91 108,6
Satigny 6638 +004 127, +0018,92 218,1
Soral 6639 +000759, +0002,95 257,3
Thônex 6640 +014 140, +0003,84 3 682,3
Troinex 6641 +002 338, +0003,42 683,6
Vandœuvres 6642 +002 542, +0004,41 576,4
Vernier 6643 +035 298, +0007,68 4 596,1
Versoix 6644 +013 439, +0010,51 1 278,7
Veyrier 6645 +011 298, +0006,5 1 738,2
Partie du lac Léman 9760 +00 0000, +0036,67 0
Total +490 578, +0282,48 1 736,7

Au nord-est, la commune de Céligny n'est pas contiguë avec le reste du territoire du canton ; elle est composée de deux fragments distincts, enclavés dans le canton de Vaud.

Régions genevoises[modifier | modifier le code]

  • La Champagne : elle comprend les sept communes d'Aire-la-Ville, Avully, Avusy, Cartigny, Chancy, Laconnex et Soral ;
  • Le Mandement : désigne actuellement une région viticole importante composée des communes de Dardagny, Russin et Satigny;

Historique[modifier | modifier le code]

Communes réunies[modifier | modifier le code]

Communes réunies 1815-1816
  •      Genève et ses anciens territoires
  •      communes cédées par la France
  •      communes cédées par la Savoie

Ce terme désigne les territoires cédés à Genève par la France dans le Pays de Gex en 1815 et par la Savoie en 1816[4]. Le territoire genevois était jusqu'alors morcelé. Le nouveau canton rejoint ainsi la Confédération Suisse avec un territoire d'un seul tenant et rattaché physiquement à la Suisse. En même temps des zones franches sont créées, comprenant le Pays de Gex, St-Julien, le Salève et Annemasse. Ces lignes des douanes reculées garantissent à l'intérieur des zones franches la libre circulation des denrées vers Genève.

Les communes réunies sont :

  • au second traité de Paris, le 20 novembre 1815 : Collex-Bossy, Grand-Saconnex, Meyrin, Pregny, Vernier et Versoix ;
  • au traité de Turin, le 16 mars 1816 : Aire-la-Ville, Anières, Avusy, Bardonnex, Bernex, Carouge, Chêne-Thônex, Choulex, Collonge-Bellerive, Compesières, Confignon, Corsier, Hermance, Laconnex, Lancy, Meinier, Onex, Perly-Certoux, Plan-les-Ouates, Presinge, Puplinge, Soral, Troinex et Veyrier.

Scission de communes[modifier | modifier le code]

À la suite de la formation du canton de Genève et du découpage initial du territoire des scissions de communes se sont produites au milieu du XIXe siècle.

Fusions de communes[modifier | modifier le code]

Trois communes ont été rattachées à la ville de Genève en 1931 :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2012 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 14 janvier 2012)
  2. « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en décembre 2015 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. « Communes réunies » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]