Cologny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cologny
Cologny
Vue du centre de Cologny.
Blason de Cologny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Maire Cristiana Juge
NPA 1223
N° OFS 6617
Démographie
Gentilé Colognotes
Population
permanente
5 531 hab. (31 décembre 2017)
Densité 1 507 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 00″ nord, 6° 12′ 00″ est
Altitude 431 m
Min. 374 m
Max. 489 m
Superficie 3,67 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Cologny
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Cologny

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Cologny

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Cologny
Liens
Site web www.cologny.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Cologny /kɔlɔɲi/ est une commune suisse du canton de Genève.

Armoiries[modifier | modifier le code]

La colonne qui figure sur les armoiries de Cologny et qui leur donne le caractère d'armes parlantes, rappelle celle du Port Noir où débarquèrent les Suisses le 1er juin 1814. Leur description héraldique est : "porte: d'azur à la colonne d'argent, le fût chargé de la date 1814 de sable, posée sur une champagne d'argent."

Ces armoiries ont été adoptées par le Conseil municipal de la commune de Cologny le 4 avril 1922[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Cologny est une commune essentiellement résidentielle, située sur un coteau dominant le lac Léman. C'est une des communes les plus riches du canton de Genève[4].

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cologny mesure 3,67 km2[2]. 78 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 17,60 % à des surfaces agricoles, 4,10 % à des surfaces boisées et 0,30 % à des surfaces improductives.

La commune comprend les quartiers de Frontenex, Grange-Canal, La Gradelle et Ruth. Elle est limitrophe de Collonge-Bellerive, Choulex (5 m.), Vandœuvres, Chêne-Bougeries et Genève.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

La station palafittique de Cologny-La Belotte a livré du matériel archéologique attribuable à la période du Bronze ancien, avec des pilotis datés par dendrochronologie de 1805-1778 av. J.-C.[5] .

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cologny compte 5 531 habitants fin 2017[1]. Sa densité de population atteint 1 507,1 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Cologny entre 1850 et 2008[6] :

Économie[modifier | modifier le code]

Cologny compte quelques PME, un certain nombre de commerces et des sociétés de services. Le World Economic Forum (Forum économique mondial) ainsi que la Fondation Martin Bodmer y ont leur siège. Seuls 15 % des Colognotes travaillent sur le territoire communal, essentiellement dans le secteur des services, notamment le commerce et la restauration.

École[modifier | modifier le code]

L'école de Cologny s'appelle « L'école du Manoir ». Il y a à peu près 150 élèves répartis sur 3 étages (3 classes en haut, 3 classes au rez-de-chaussée et 1 classe en bas). La directrice de l'école est Michèle Dechamboux et est aussi la directrice de l'école de Pré-Picot de Puplinge, de Vandoeuvres et de Choulex.

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

De nombreuses personnalités, personnalités du monde des affaires ou du spectacle, oligarques russes ou encore membres de la famille royale saoudienne, ont habité ou habitent à Cologny. Parmi elles, on peut citer :

Littérature[modifier | modifier le code]

Cologny est cité dans Belle du Seigneur d'Albert Cohen comme le lieu de résidence d'Ariane, Adrien, Antoinette et Hippolyte Deume : "La lettre est à adresser à madame Adrien Deume, Cologny." (Solal s'adressant à Mangeclous.)[9]

La Fondation Martin Bodmer a son siège et musée à Cologny. Elle est momentanément en construction.[Quoi ?]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Armoiries | Cologny », sur cologny.ch (consulté le 12 novembre 2017)
  4. Cologny, Paradis des super riches
  5. Pierre Corboud, «La contribution des sites littoraux préhistoriques genevois à la connaissance des fluctuations du niveau du Léman», Archéologie genevoise 2014-2015 (Patrimoine et architecture, Série archéologie n° 3), Genève, février 2017, pp. 7-17.
  6. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Sophie des Déserts « Drahi City », Vanity Fair n°36, juin 2016, pages 72-79.
  8. Aurélie Raya et François Labrouillère, « Kim Jong-nam, crime de lèse-majesté », Paris Match, semaine du 23 février au 1er mars 2017, p. 62-67.
  9. Albert Cohen, Belle du Seigneur, Folio, 1968 (réédition 2013), p. 285

Sur les autres projets Wikimedia :