Genthod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Genthod
Genthod
Le centre du village avec la mairie et le temple.
Blason de Genthod
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Localité(s) Genthod, Les Rousses, Pierre-Grise et Rennex.
Communes limitrophes Versoix, Collex-Bossy, Bellevue
Maire Wolfgang Honegger (PLR)
NPA 1294
N° OFS 6622
Démographie
Gentilé Gentousien
Population
permanente
2 779 hab. (31 décembre 2017)
Densité 968 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 00″ nord, 6° 09′ 00″ est
Altitude 408 m
Min. 374 m
Max. 428 m
Superficie 2,87 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Genthod
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Genthod

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Genthod

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Genthod
Liens
Site web www.genthod.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Genthod (appelée Zhantou en patois genevois [3]) est une commune suisse du canton de Genève située sur la rive droite du lac Léman. La commune abrite des entreprises comme l'entreprise horlogère Franck Muller. Genthod est la commune du canton de Genève la plus attrayante fiscalement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Genthod se situe sur la rive droite du lac Léman, entre Bellevue et Versoix, à 7 km au nord de Genève.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Genthod s'étend sur une superficie de 2,87 km2[2]. 54,8 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 37 % à des surfaces agricoles et 8,2 % à des surfaces boisées.

La commune comprend les localités de Genthod, Les Rousses, Pierre-Grise et Rennex.

La commune comprend les hameaux du Creux de Genthod, Malagny et de Rennex.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Genthod
Versoix
Bellevue,
Collex-Bossy
Genthod
Bellevue

Voies de communications[modifier | modifier le code]

La commune est traversée principalement par la route nationale n°1 et desservie par l'autoroute A1.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) avec les gares de Genthod-Bellevue et du Creux-de-Genthod et par les Transports publics genevois (TPG) avec la ligne V et la ligne Z.

Histoire[modifier | modifier le code]

Genthod, durant l'Antiquité, était habité par des Helvètes et des Romains. Au Moyen Âge, Genthod faisait partie du mandement de Peney et dépendait de l'évêque de Genève. En 1328, ce dernier donne des terres à la famille de Genthod, qui possède une maison forte dans le village. À partir de 1541, la seigneurie de Genève, tenue par des familles bourgeoises de cette ville jusqu'en 1798, prend possession du village. Toutes les communes entourant Genthod étaient catholiques, tandis que Genthod était protestant, ce qui a créé de nombreux problèmes. Cela s'est résolu au traité de Paris de 1749. Genthod est devenu une commune genevoise en 1816.

Après la Réforme, le village est relié à la communauté protestante de Moëns. À la fermeture du temple de Moëns en 1685, Genthod fut desservi par un pasteur de Genève, puis devint une communauté indépendante en 1817. Le temple actuel date de 1869.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Conseil administratif (2015-2020)[4][modifier | modifier le code]

Le conseil administratif de Genthod (pouvoir éxecutif de la commune) compte trois membres: Wolfgang Honegger (maire de la commune, PLR), Andréas Baumgartner (PLR) et Michel Stalder (intérêts de Genthod). Les membres sont élus pour une période de cinq ans.

Chacun est en charge d'un dicastère: Wolfgang Honegger, les bâtiments, les finances, l'aménagement du territoire et la mobilité, l'Etat civil, le cimetière, l'administration et la gestion du personnel; Andréas Baumgartner, la sécurité publique, le génie civil, l'environnement; Michel Stalder, les affaires sociales et les naturalisations, la culture, les sports et loisirs, le domaine scolaire, le téléréseau.

Conseil municipal (2015-2020)[5][modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Genthod (pouvoir législatif de la commune) compte 17 membres. Les conseillers municipaux sont élus pour une période de cinq ans. Le Conseil municipal exerce des fonctions délibératives et consultatives mais il ne peut pas rédiger des lois. Le conseil municipal de Genthod est réparti comme suit:

  • PLR : 7 sièges
  • Intérêts de Genthod : 7 sièges
  • PDC : 3 sièges

Elections cantonales 2018[modifier | modifier le code]

Lors des élections cantonales au Grand Conseil du 15 avril 2018, les habitants de la commune votent pour le Parti libéral-radical à 40,05 %, le Parti démocrate-chrétien à 12,77 %, Les Verts à 11,66 %, le Parti socialiste à 10,24 %, le Mouvement citoyens genevois à 7,37 %, l'Union démocratique du centre à 6,91 %, les Verts'libéraux à 3,30 %, Ensemble à Gauche à 2,73 %, Genève en marche à 2,28 %, LALISTE- femmes 2018 à 2,05 %, Egalité et Equité à 0,47 %, La Liste pour Genève à 0,09 % et le Parti bourgeois-démocratique à 0,07 %. La participation était de 45,49 %[6].

Lors du premier tour des élections cantonales au Conseil d'Etat du 15 avril 2018, les habitants de la commune votent pour Pierre Maudet avec 412 suffrages, Serge Dal Busco avec 361 suffrages, Mauro Poggia avec 306 suffrages, Nathalie Fontanet avec 300 suffrages, Antonio Hodgers avec 281 suffrages, Alexandre De Senarclens avec 268 suffrages et Luc Barthassat avec 213 suffrages. La participation était de 45,49 %[7].

Lors du second tour des élections cantonales au Conseil d'Etat du 6 mai 2018, Pierre Maudet étant déjà élu au premier tour, les habitants de la commune votent pour Serge Dal Busco avec 426 suffrages, Nathalie Fontanet avec 394 suffrages, Mauro Poggia avec 368 suffrages, Antonio Hodgers avec 294 suffrages, Luc Barthassat avec 268 suffrages et Thierry Apothéloz avec 259 suffrages. La participation était de 41,39 %[8].

Elections municipales[modifier | modifier le code]

Conseil municipal
2011 2015 2020
PLR 49,75 % 43,36 % ...
Groupement intérêts 32,98 % 39,87 % ...
PDC 17,27 % 16,78 % ...
PARTICIPATION 53,04 % 51,71 % ...
Résultats du premier tour de l'exécutif du 19 avril 2015[9]
Nom des candidats Suffrages Fonction Statut
HONEGGER Wolfgang 404 Maire Non élu
STALDER Michel 312 Maire Non élu
PFISTER Martin (Martin Carlos) 85 Maire Non élu
BAUMGARTNER Andreas 375 Adjoint Non élu
STALDER Michel 361 Adjoint Non élu
PITTELOUD Fabienne 273 Adjointe Non élue

Tableau ci-dessus: majorité absolue est de 423 suffrages - participation était de 51,71 %

Résultats du second tour de l'exécutif du 10 mai 2015[10]
Nom des candidats Suffrages Fonction Statut
HONEGGER Wolfgang 373 Maire Élu
SCHMULOWITZ Joël 370 Maire Non élu
STALDER Michel 425 Adjoint Élu
BAUMGARTNER Andreas 355 Adjoint Élu
PITTELOUD Fabienne 338 Adjointe Non élue

Tableau ci-dessus: participation était de 47,70 %

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1988 31 mai 2011 Yvonne Humbert PL  
1er juin 2011 31 mai 2015 François Mazenod PLR  
1er juin 2015 en cours Wolfgang Honegger[11] PLR  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Genthod compte 2 779 habitants fin 2017[1], la 22e commune du canton de Genève en termes de population. Sa densité de population atteint 968 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Genthod entre 1850 et 2008[12] :

Ecoles[modifier | modifier le code]

Genthod comporte deux écoles: l'école de Genthod (école primaire publique) et la "Geneva English School" (école privée).

Geneva English School est une école privée de langue anglaise qui scolarise les enfants de 3 à 11 ans

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Genthod met à disposition plusieurs centres de loisirs, le centre sportif de la Vigne blanche, un tennis club, une salle de gymnastique et le parc Lulin avec des jeux pour les enfants vers le Saugy. La campagne Lulin permet aux propriétaires de chien de lâcher leur animal et d'accéder directement au lac par un tunnel sous la route et le chemin de fer. Un ponton flottant[Quoi ?]

Parcs[modifier | modifier le code]

Genthod comporte plusieurs parcs comme le Parc Lullin à la rue du Village, le parc au chemin de la Gondole, le parc canin, etc.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La commune dépend de la paroisse de Versoix et possède la chapelle Sainte-Rita à Bellevue.

Culte protestant[modifier | modifier le code]

La paroisse qui, outre Genthod, comprend également Bellevue, Collex-Bossy, Pregny-Chambésy et Grand-Saconnex, fait partie de l'Église protestante de Genève. Genthod abrite un temple situé au centre du village.

Cimetière[modifier | modifier le code]

Genthod possède un cimetière situé au 11 route de Rennex, entre l'agence postale, l'école et la salle de gymnastique.

Photos de la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le taux de centime additionnel de Genthod est le plus bas du canton, 25.0. La commune de Genthod possède aussi la plus grosse capacité financière du canton, indice: 526,28.

En 2016, Genthod abrite 832 emplois sur son territoire.


Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • La commune est équipée d'une bibliothèque.
  • Le centre communal est inauguré le . Un grand spectacle, Genthod en scène, mêlant du théâtre, de la danse, de l'acrobatie, de la musique et de la poésie, est présenté au public. Mis en scène par Pierre Miserez, des comédiens, musiciens, chanteurs, tous genthousiens et des professionnels se partagent la scène.

Centre ornithologique de Genthod[modifier | modifier le code]

Créé le , à l’initiative de Patrick Jacot et de quelques passionnés (biologistes, vétérinaires, ornithologues) sensibles aux problèmes de l’avifaune[13], le centre ornithologique recueille et soigne les oiseaux blessés avant de les relâcher dans la nature. Station officielle de soins pour le canton de Genève, sur un terrain de 4 000 m2 mis à disposition par les autorités du canton, il comprend une infirmerie, une salle de haute quarantaine, une animalerie et trente volières de différentes dimensions. Lors de leur réadaptation, les oiseaux ont besoin de la plus grande tranquillité et pour éviter au maximum l’imprégnation de l’homme, le centre n’est donc pas visitable par le public.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Le souvenir du patois dans le Canton de Genève », (consulté le 2 mai 2018)
  4. « Genthod en ligne: Exécutif », sur www.genthod.ch (consulté le 11 juin 2019)
  5. « Genthod en ligne: Conseil municipal », sur www.genthod.ch (consulté le 11 juin 2019)
  6. « Résultats détaillés par commune - Élection du Grand Conseil du 15 avril 2018 - République et canton de Genève - GE.CH », sur www.ge.ch (consulté le 11 juin 2019)
  7. « Résultats détaillés par commune - Élection du Conseil d'Etat (premier tour) du 15 avril 2018 - République et canton de Genève - GE.CH », sur www.ge.ch (consulté le 11 juin 2019)
  8. « Résultats détaillés par commune - 2ème tour Conseil d'Etat - République et canton de Genève - GE.CH », sur www.ge.ch (consulté le 11 juin 2019)
  9. « Résultats de l'élection du 19 avril 2015 », sur www.ge.ch (consulté le 29 mai 2019)
  10. « Résultats de l'élection du 10 mai 2015 », sur www.ge.ch (consulté le 12 juin 2019)
  11. « Le candidat PLR devient maire de Genthod pour trois voix », 24 heures, 10 mai 2015
  12. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  13. site officiel du C.O.R.

Sur les autres projets Wikimedia :