Troinex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Troinex
Blason de Troinex
Héraldique
Vue de la « Pierre aux Dames » de Troinex.
Vue de la « Pierre aux Dames » de Troinex.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Maire Guy Lavorel
NPA 1256
N° OFS 6641
Démographie
Gentilé Troinésien/Troinésienne
Population 2 293 hab. (31 mars 2017)
Densité 670 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 38″ nord, 6° 08′ 55″ est
Altitude 435 m
Min. 412 m
Max. 465 m
Superficie 342 ha = 3,42 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Troinex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Troinex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Troinex
Liens
Site web www.troinex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Troinex est une commune suisse du canton de Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Troinex mesure 3,42 km2[2]. 26,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 66,6 % à des surfaces agricoles et 7,3 % à des surfaces boisées.

La commune est limitrophe de Veyrier, Bardonnex et Plan-les-Ouates, ainsi que de la commune française de Bossey en Haute-Savoie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1780, la paroisse de Bossey est érigée par le roi de Sardaigne Victor-Amédée III, à laquelle sera annexée celle de Troinex[3].

Lors de l'occupation du duché de Savoie par les troupes révolutionnaires françaises, Bossey et Troinex s'associe pour créer une nouvelle commune en 1793[3]. La situation dure jusqu'au traité de Paris du quelques communes sont cédées au canton de Genève, dont Troinex[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Fin 2017[1], l'Office fédéral de la statistique décompte 2 293 habitants à Troinex. La densité de population y atteint 670,5 hab./km2.

Le graphique qui suit résume l'évolution de la population de Troinex entre 1850 et 2008[4] :

Religion[modifier | modifier le code]

Église arménienne.

Elle abrite le siège de l'Église apostolique arménienne pour la Suisse occidentale[5] et abrite également une église catholique romaine[6] et une église protestante[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église apostolique arménienne Saint-Hagop, construite en 1969.

La Pierre aux Dames[modifier | modifier le code]

En 1819 a été découvert un ensemble mégalithique du Néolithique sur la commune de Troinex. Des fouilles sont entreprises en 1847 autour d’un bloc de granit qui a retenu l'attention car quatre figures féminines sont sculptées sur l’une de ses faces. Cette « Pierre aux Dames » a probablement été gravée à l'époque gallo-romaine, elle est transportée au parc des Bastions en 1872, puis au musée d'art et d'histoire en 1942[8]. Elle a été classée par le Conseil d’État en 1921[9]. Une copie en fibre de verre a été réalisée en 1998 et restaurée en 2006, elle se trouve sur la place de la mairie[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La Pierre aux Dames[modifier | modifier le code]

  • Louis Blondel, « L’ensemble mégalithique de la Pierre-aux-Dames à Troinex », Genava, no 21,‎ , p. 57-79
  • W. Deonna, « Légendes et traditions d’origine iconographique : Les quatre amantes de la « Pierre aux Dames » », Genava, no 2,‎ , p. 277-279
  • B. Reber, « La Pierre-aux-Dames de Troinex-sous-Salève », Revue savoisinenne, no 32,‎ , p. 209-2018

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en mars 2017 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a, b et c « Bossey », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 9 août 2016), Ressources - Les communes.
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. www.armenian.ch: Switzerland (West)
  6. « Paroisse Sainte-Marie-Madeleine de Troinex »
  7. « Accueil - Paroisse de Troinex-Veyrier », sur Paroisse de Troinex-Veyrier (consulté le 30 mars 2016)
  8. Dominique Zumkeller, « Troinex » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  9. « Recensement architectural du canton de Genève : Pierre aux Dames (Bloc erratique) », sur etat.geneve.ch, Office du patrimoine et des sites (consulté le 4 juin 2016)
  10. Jacques Magnenat, « Troinex : entre ville et campagne », sur www.ge.ch (consulté le 3 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]