Bataille de Thouars (1815)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Thouars.
Bataille de Thouars
Description de l'image Bataille de Thouars 1815.jpg.
Informations générales
Date 20 juin 1815
Lieu Thouars
Issue Victoire des Impériaux
Belligérants
Flag of France.svg ImpériauxDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
Henri-Pierre DelaageAuguste de La Rochejaquelein
Simon Canuel
Forces en présence
600 hommes3 000 hommes
Pertes
6 morts[1]19 à 50 morts[1]
10 blessés[2]
25 prisonniers[1]

Guerre de Vendée de 1815

Batailles

Campagne de Belgique de 1815
Ligny · Quatre-Bras · Waterloo · Wavre


Campagne de France de 1815
Maubeuge · Huningue · La Souffel · Vélizy · Rocquencourt · Sèvres · Issy


Guerre napolitaine
Panaro · Ferrare · Occhiobello · Carpi · Casaglia · Ronco · Cesenatico · Pesaro · Scapezzano · Tolentino · Ancône · Castel di Sangro · San Germano · Gaète


Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815

Les Échaubrognes · L'Aiguillon · Aizenay · Sainte-Anne-d'Auray · Cossé · Saint-Gilles-sur-Vie · Redon · Les Mathes · Muzillac · Rocheservière · Thouars · Auray · Châteauneuf-du-Faou · Guérande · Fort-la-Latte
Coordonnées 46° 58′ 33″ nord, 0° 12′ 51″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Bataille de Thouars

Géolocalisation sur la carte : Poitou-Charentes

(Voir situation sur carte : Poitou-Charentes)
Bataille de Thouars

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Thouars

Cette bataille de Thouars se déroula le lors de la guerre de Vendée de 1815 ; elle fut remportée par l'armée du Premier Empire.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le soir du 19 juin 1815, 3 000 soldats vendéens commandés par Auguste de La Rochejaquelein, Duperrat et Canuel se présentèrent devant Thouars. Plus tôt dans la journée, une avant-garde commandée par Dumas de Champvalier était entrée imprudemment dans la ville, voyant ses portes ouverte. Environné par des soldats impériaux Champvalier sauva sa vie et celle de ses hommes en se faisant passer pour un parlementaire, néanmoins cette équipée alerta les Impériaux jusqu'à Saumur, Bressuire et Parthenay. Le lendemain à l'aube, 20 juin, bien qu'étant en mesure de se défendre, les Thouarsais préférèrent envoyer des parlementaires, ceux-ci furent impressionnés par le nombre de leurs adversaires, aussi les Thouarsais préférèrent capituler, et les Vendéens firent leur entrée dans la ville. Ce succès ne dura pas, quelques heures plus tard, à 10 heures du matin, le général Delaage en provenance de Parthenay et à la tête de 500 hommes à pied et d'un escadron du 2e régiment de hussards entrèrent dans la ville de Thouars. 200 gardes nationaux entrèrent par le pont de Vrines, le reste par le pont-neuf. Les Vendéens qui n'avaient pas placés de poste avancé furent totalement pris par surprise, et s'enfuirent par le pont de Vrine où ils culbutèrent les gardes nationaux qui reculèrent sans opposer de grande résistance. Les Vendéens regagnèrent Châtillon-sur-Sèvre où ils apprirent la déroute de Rocheservière, peu de temps après, ils ouvrirent des négociations avec les autorités impériales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Aurélien Lignereux, Chouans et Vendéens contre l'Empire, p. 171.
  2. Pierre Victor Jean Berthre de Bournisseaux, Histoire de la ville de Thouars, depuis l'an 759 jusqu'en 1815, p.232.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, édition de 2009, p.828-829.
  • Aurélien Lignereux, Chouans et Vendéens contre l'Empire, 1815. L'autre Guerre des Cent-Jours, Paris, Éditions Vendémiaire, , 384 p. (ISBN 2363581873).