Bataille d'Auray (1815)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille d'Auray
Informations générales
Date 21 juin 1815
Lieu Auray
Issue Victoire décisive des Impériaux
Belligérants
Flag of France.svg Impériaux Royal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Auguste Julien Bigarré
Guillaume-Charles Rousseau
Louis de Sol de Grisolles
Joseph de Cadoudal
Julien Guillemot
Jean Rohu
Forces en présence
1 550 hommes 5 000 hommes
1 canon
1 obusier
Pertes
20 morts
183 blessés
~ 100 morts
~ 100 blessés

Chouannerie de 1815

Batailles

Campagne de Belgique de 1815
Ligny · Quatre-Bras · Waterloo · Wavre


Campagne de France de 1815
Maubeuge · Huningue · La Souffel · Vélizy · Rocquencourt · Sèvres · Issy


Guerre napolitaine
Panaro · Ferrare · Occhiobello · Carpi · Casaglia · Ronco · Cesenatico · Pesaro · Scapezzano · Tolentino · Ancône · Castel di Sangro · San Germano · Gaète


Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815

Les Échaubrognes · L'Aiguillon · Aizenay · Sainte-Anne-d'Auray · Cossé · Saint-Gilles-sur-Vie · Redon · Les Mathes · Muzillac · Rocheservière · Thouars · Auray · Châteauneuf-du-Faou · Guérande · Fort-la-Latte
Coordonnées 47° 40′ 07″ nord, 2° 58′ 53″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Bataille d'Auray

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Bataille d'Auray

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille d'Auray

La bataille d'Auray se déroula lors de la chouannerie de 1815.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 18 juin 1815, le général Auguste Julien Bigarré sort de Ploërmel à la tête de ses troupes puis se porte sur Josselin, puis Grand-Champ et enfin Sainte-Anne-d'Auray.

Le 21 juin, à trois heures du matin, les Impériaux rencontrent les Chouans sur le pont de Brech, sur la rivière d'Auray. Le pont est pris par l'avant-garde impériale composée de voltigeurs et de dragons et commandée par le chef d'escadron Carabein.

Cependant les Chouans, au nombre de 8 000 selon les Impériaux, armés de fusils anglais, et parmi lesquels se trouvent quelques déserteurs de l'armée impériale se rassemblent sur la lande avec un canon et un obusier. Cependant les Impériaux chargent aussitôt à la baïonnette. Les Chouans reculent et se replient derrière des haies et de fossés, abandonnant leurs pièces d'artillerie. Cependant les Impériaux emportent d'assaut toutes les positions des Chouans qui s'enfuient et se rallient plusieurs fois.

Finalement, les Chouans regagnent la ville d'Auray mais ils ne parviennent pas davantage à s'y maintenir et la place est enlevée. Malgré leur infériorité numérique, les Impériaux, plus aguerris, sont vainqueurs, 20 d'entre eux sont tués et 183 sont blessés dont le général Bigarré.

Selon les sources royalistes, les Chouans ont environ 100 morts, dont les officiers de Langle, du Couédic[1] , Maillart et Dagorn et un même nombre de blessés, parmi lesquels l'aide-major général de Moëlien[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Jean Marie du Couëdic, neveu de Charles Louis du Couëdic, ancien émigré revenu de Russie en France, nommé chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis et porteur de la fleur de lys à partir du 10 juillet 1814 par autorisation signée par le comte de la Ferronays d'après les ordres du duc de Berry. Sur sa tombe à Brech, on inscrivit: "Ci git le corps du Chevalier du Couëdic de Kergoaler, capitaine de vaisseau russe, chevalier de l'Ordre royal de Saint-Louis, tué au combat du 21 juin 1815, martyr de sa religion et victime de son amour pour son roi"
  2. Arthur de La Borderie (dir.), Revue de Bretagne et de Vendée, p. 169-183.