Bataille de Sainte-Pazanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bataille de Sainte-Pazanne

Informations générales
Date
Lieu Sainte-Pazanne
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
Nicolas Louis JordyLouis-François Ripault de La Cathelinière
Louis Guérin
Forces en présence
3 000 hommes[1]Inconnues
Pertes
Inconnues61 morts[1]

Guerre de Vendée

Batailles

Coordonnées 47° 06′ 14″ nord, 1° 48′ 34″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Bataille de Sainte-Pazanne
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de Sainte-Pazanne
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Sainte-Pazanne

La bataille de Sainte-Pazanne se déroule le lors de la guerre de Vendée.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le [2],[3],[4], le bourg de Port-Saint-Père est pris par la colonne de l'adjudant-général Jordy, forte de 3 000 hommes[1],[4]. Ce dernier y laisse un poste de 200 hommes pour garder le pont[4],[3].

Le matin du [3],[2], Jordy se remet en marche et attaque la localité de Sainte-Pazanne[1]. Il s'en empare après un combat de deux heures[3] contre les forces de La Cathelinière et de Guérin[4]. Les Vendéens laissent 61 morts[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Jordy poursuit ensuite sa marche et prend Bourgneuf-en-Retz, évacuée sans combat par les Vendéens[1],[3],[2],[4], ainsi que Beauvoir-sur-Mer[2]. Poursuivis par les républicains, les insurgés se réfugient à Arthon-en-Retz et dans la Forêt de Princé[1],[4],[3]. Le 28, Jordy fait sa jonction avec le général Haxo à Legé[4],[3]. Le , il s'empare du château de Princé et le détruit[1]. Il fouille ensuite la forêt et s'empare de réserves de blés qu'il fait expédier à Nantes[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Dumarcet 1998, p. 286.
  2. a b c d et e Chassin, t. III, 1894, p. 386.
  3. a b c d e f et g Savary, t. II, 1824, p. 396-397.
  4. a b c d e f et g Loidreau 2010, p. 318.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Louis Chassin, La Vendée Patriote 1793-1795, t. III, Paris, Paul Dupont, éditeur, , 575 p. (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Lionel Dumarcet, François Athanase Charette de La Contrie : Une histoire véritable, Les 3 Orangers, , 536 p. (ISBN 978-2912883001). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Simone Loidreau, « Charette l'insaisissable - 6 décembre 1793 », dans Hervé Coutau-Bégarie et Charles Doré-Graslin (dir.), Histoire militaire des guerres de Vendée, Economica, , 656 p. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Jean Julien Michel Savary, Guerres des Vendéens et des Chouans contre la République française, t. II, Baudoin frères, Libraires-éditeurs, , 515 p. (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article