Siège de Maubeuge (1815)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Maubeuge.

Le siège de Maubeuge a lieu pendant la fin de la campagne de Belgique de 1815. Les forces du royaume de Prusse sous les ordres du Generalleutnant von Pirch (de) investissent la place forte de Maubeuge dans le nord de la France, sur la Sambre. Après trois semaines de siège, la garnison française sous les ordres du général Latour capitule.

Contexte[modifier | modifier le code]

À la suite de la bataille de Waterloo, l'armée française bat en retraite vers le sud. L'armée prussienne, commandée par le feldmarschall Blücher la poursuit et met le siège devant plusieurs places du nord de la France.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le général von Pirch dispose de 12 000 hommes et de 84 pièces d'artillerie[1]. Dans la place, le général Latour commande une garnison composée de 3 000 gardes nationaux et vétérans, encadrés par 160 hommes des troupes de ligne[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après sa capitulation, la garnison est envoyée au sud de la Loire rejoindre l'armée d'armistice commandée par le maréchal Davout[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Digby Smith, The Greenhill Napoleonic Wars Data Book : Actions and Losses in Personnel, Colours, Standards and Artillery, 1792-1815, Greenhill Books, (ISBN 1-85367-276-9), p. 555-556