Bataille de Montreuil-Bellay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Montreuil-Bellay
Description de cette image, également commentée ci-après
Montreuil-Bellay
Informations générales
Date 8 juin 1793
Lieu Montreuil-Bellay
Issue Victoire vendéenne
Belligérants
Flag of France.svg Républicains Drapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
François Nicolas de Salomon
Jean Antoine Rossignol
Louis de Lescure
Jacques Cathelineau
Henri de La Rochejaquelein
Jacques Nicolas Fleuriot de La Fleuriais
Jean-Nicolas Stofflet
Jean-Louis Domaigné
Gaspard de Marigny
Forces en présence
3 500 à 5 000 hommes 30 000 hommes
Pertes
102 morts
800 prisonniers
inconnues

Guerre de Vendée

Coordonnées 47° 07′ 56″ nord, 0° 09′ 08″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Bataille de Montreuil-Bellay

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de Montreuil-Bellay

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Montreuil-Bellay

La bataille de Montreuil-Bellay a lieu lors de la guerre de Vendée. Début juin, les Vendéens lancent une offensive sur la ville de Saumur. En chemin, le , ils chassent les forces républicaines de Montreuil-Bellay.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 7 juin, les Vendéens mettaient en fuite à Concourson-sur-Layon 1 500 soldats inexpérimentés placés sous les ordres de François Leigonyer, puis ils s'emparèrent de Doué-la-Fontaine. Saumur était protégée au nord et au nord-est par la Loire et à l'ouest par le Thouet, les Vendéens traversèrent donc le Thouet à Montreuil-Bellay afin de pouvoir attaquer Saumur par le Sud-Est.

De Saumur, le général Charles Duhoux de Hauterive envoya plusieurs courriers pour réclamer des renforts, il demanda particulièrement au général François de Salomon, alors de Thouars de regagner Saumur. Celui-ci obéit mais le 8 juin, à la tombée de la nuit, la colonne de Salomon forte 3 500 à 5 000 hommes trouva la ville de Montreuil-Bellay occupée par les forces vendéennes. Salomon essaya de profiter de l'obscurité pour tenter une percée mais il fut repoussé par une décharge d'artillerie suivie d'une attaque de flanc des troupes d'élite vendéennes commandées par Fleuriot et ses troupes, mises en déroute, abandonnèrent leurs canons et s'enfuirent jusqu'à Parthenay, perdant 102 hommes tués et 800 prisonniers.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Yves Gras, La Guerre de Vendée, éditions Economica, 1994, p.47-50.
  • Jean Tabeur, Paris contre la Province, les guerres de l'Ouest, éditions Economica, 2008, p.92-97.
  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, édition de 2009, p.170-.
  • Charles-Louis Chassin, La Vendée Patriote (1793-1800), Tome II, édition Paul Dupont, 1893-1895, p.47.