Bataille de Cossé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Cossé
Informations générales
Date 28 mai 1815
Lieu Cossé-le-Vivien
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Flag of France.svg Impériaux Royal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Louis d'Andigné
Forces en présence
166 hommes[1] 1 000 hommes[1]
Pertes
2 morts
4 blessés[2]
20 morts ou blessés[2]

Chouannerie de 1815

Batailles

Campagne de Belgique de 1815
Ligny · Quatre-Bras · Waterloo · Wavre


Campagne de France de 1815
Maubeuge · Huningue · La Souffel · Vélizy · Rocquencourt · Sèvres · Issy


Guerre napolitaine
Panaro · Ferrare · Occhiobello · Carpi · Casaglia · Ronco · Cesenatico · Pesaro · Scapezzano · Tolentino · Ancône · Castel di Sangro · San Germano · Gaète


Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815

Les Échaubrognes · L'Aiguillon · Aizenay · Sainte-Anne-d'Auray · Cossé · Saint-Gilles-sur-Vie · Redon · Les Mathes · Muzillac · Rocheservière · Thouars · Auray · Châteauneuf-du-Faou · Guérande · Fort-la-Latte
Coordonnées 47° 56′ 46″ nord, 0° 54′ 37″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

(Voir situation sur carte : Mayenne)
Bataille de Cossé

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de Cossé

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Cossé

La bataille de Cossé se déroula lors de la chouannerie de 1815.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 28 mai 1815, un détachement de 156 soldats[3] arrive de Laval à 3 heures du matin. Ils attaquent le bourg de Cossé-le-Vivien occupé par les Chouans, au nombre de 1 500 d'après les Impériaux, mais au nombre de 1 000 selon d'Andigné. Le major Michel Guesdon indique que les soldats passèrent entre le factionnaire qui était sur le pont et celui de devant dans les armes.

Les Chouans, d'abord surpris, s'enfuient au bout de 10 minutes de combat, mais ils se ressaisissent rapidement et contre-attaquent. Le poste commandé par Ambroise d'Armaillé résiste et arrête les gendarmes. Les Chouans sortent du bourg pour se mettre en bataille. La troupe des gendarmes tue plusieurs personnes qui ne peuvent se retirer : M. de Saint-Sauveur, de Normandie, arrivé de la veille. M. de Bodard est percé de 9 blessures et reste sur la place pour mort. Les deux aides de camp du général d'Andigné étaient MM. de Caradeux et du Boberil.

Lorsque la troupe des gendarmes arrive sur la route de Craon en face des royalistes rangés en bataille, elle se retire. En sous-nombre, elle doit à son tour battre en retraite. La ville est reprise par les Chouans. Les Impériaux se replient sur Laval. D'après leur rapport, 22 Chouans ont été tués lors du combat; d'Andigné de son côté écrit dans ses mémoires avoir perdu environ 20 hommes tués ou blessés.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aurélien Lignereux, Chouans et Vendéens contre l'Empire, p. 153-154.
  2. a et b Aurélien Lignereux, Chouans et Vendéens contre l'Empire, p. 169.
  3. Des gendarmes ou gardes nationaux.