Fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire
Date -
Lieu Sainte-Gemmes-sur-Loire
Victimes Drapeau armée vendéenne 2.jpg Prisonniers de guerre vendéens et chouans, civils vendéens
Type Exécutions par fusillades
Morts 1 500 à 1 800[1]
Auteurs Drapeau de la France Républicains
Guerre Guerre de Vendée
Coordonnées 47° 25′ 35″ nord, 0° 33′ 22″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Fusillades de Sainte-Gemmes-sur-Loire

Les fusillades des Sainte-Gemmes-sur-Loire se déroulent du au , pendant la guerre de Vendée.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Sainte-Gemmes-sur-Loire est un des lieux d'exécutions de masse de la Terreur angevine[1]. Quatre fusillades s'y déroulent entre le et le à un lieu-dit appelé « la Grande Prée »[1].

Les corps des victimes sont ensuite jetés dans la Loire. Trois cadavres échoués en aval à Ingrandes sont enterré dans les sables de l'île du Mesurage[2].

Bilan humain[modifier | modifier le code]

En 2007, Jacques Hussenet indique que tous les auteurs consultés font état de 1 500 à 1 800 morts[1]. Il estime que « ce bilan nécessiterait cependant un réexamen approfondi »[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Hussenet 2007, p. 464.
  2. « Les mémoires de Julien Pierre SOUDRY - Partie 2 : La virée de Galerne (octobre-mars 1793) », sur www.cousinsdelamarquise.org (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Hussenet (dir.), « Détruisez la Vendée ! » Regards croisés sur les victimes et destructions de la guerre de Vendée, La Roche-sur-Yon, Centre vendéen de recherches historiques, , 634 p. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article