Combat de Mecé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Mecé

Informations générales
Date 9 décembre 1795
Lieu Mecé
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Auguste Hay de Bonteville
Forces en présence
inconnuesinconnues
Pertes
10 morts[1]
1 civile tuée[1]
inconnues

Chouannerie

Coordonnées 48° 14′ 15″ nord, 1° 18′ 05″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Combat de Mecé

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Combat de Mecé

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Combat de Mecé

Le combat de Mecé se déroula pendant la Chouannerie, et vit l'attaque de cette commune par les Chouans.

Le combat[modifier | modifier le code]

Le 9 décembre 1795, les Chouans de la division de Fougères attaquent le bourg patriote de Mecé[1].

Les détails du combat ne sont pas connus, cependant le bourg est pris par les Chouans, qui l’évacuent peu de temps après. Selon les sources républicaines, la garnison de Saint-Aubin-du-Cormier pénètre dans Mecé, une demi-heure après la fin des combats. Ils constatent la mort de dix gardes nationaux de Mecé, dont le capitaine, le cœur percé d’une baïonnette. Selon leur récit, un des cadavres a les mains liées et brûlées, un autre a la tête tranchée. Plusieurs maisons ont également été pillées, dans l’une d’elles, le corps sans vie d’une femme est retrouvé, attaché sur un lit[1].

Dans ses mémoires, Pontbriand ne donne pas de détails sur ce combat, il indique juste que « le bourg avait été pris par Bonteville, et les habitants, désarmés[2]. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Toussaint Du Breil de Pontbriand, Mémoire du colonel de Pontbriand sur les guerres de la Chouannerie, édition Plon, Paris, (réimpr. Y. Salmon, 1988), p. 266.
  • Théodore Lemas, Le district de Fougères pendant les Guerres de l'Ouest et de la Chouannerie 1793-1800, Rue des Scribes Éditions, , p. 226.
  • Christian Le Boutellier, La Révolution dans le Pays de Fougères, Société archéologique et historique de l'arrondissement de Fougères, , p. 494.
  • Marie-Paul du Breil de Pontbriand, Un chouan, le général du Boisguy, édition Honoré Champion, Paris, (réimpr. La Découvrance, 1994), p. 236.

Références[modifier | modifier le code]