Bataille de Segré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bataille de Segré
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue de Segré, gravure de Thomas Drake, vers 1850.
Informations générales
Date
Lieu Segré
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Prosper Turpin de Crissé
Forces en présence
200 hommes3 000 hommes
Pertes
150 morts
38 prisonniers (fusillés)
inconnues

Chouannerie

Batailles

Coordonnées 47° 41′ 14″ nord, 0° 52′ 15″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Bataille de Segré
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de Segré
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Segré

La bataille de Segré se déroula lors de la Chouannerie.

La bataille[modifier | modifier le code]

Alors que l'armée républicaine était concentrée dans le Morbihan pour repousser le débarquement des émigrés à Quiberon, les Chouans de l'Armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne se lancèrent à l'attaque des villes, dégarnies de leurs troupes. Le 21 juillet, les Chouans, au nombre de 3 000 selon les Républicains, chiffre peut-être exagéré mais plausible, commandés par Prosper Turpin de Crissé prirent d'assaut la petite ville de Segré. Selon le rapport républicain, 150 défenseurs furent tués. 38 républicains se rendirent aux Chouans mais furent fusillés. 27 soldats républicains seulement parvinrent à se retrancher et à repousser les attaques des Chouans qui finirent par renoncer et se retirèrent ne voyant aucun intérêt à occuper la ville.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tanneguy Lehideux, Combat d'un Chouan, Terrien cœur de lion, Geste éditions, , p. 231.
  • Charles-Louis Chassin, Les pacifications de l'Ouest, 1794-1801-1815, Tome I, édition Paul Dupont, 1896-1899, p. 529.
  • Louis d'Andigné, Mémoires du général d'Andigné, Tome I, p. 307.