Combat de Noyant-la-Gravoyère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Combat de Noyant-la-Gravoyère

Informations générales
Date 19 septembre 1799
Lieu Noyant-la-Gravoyère
Issue Victoire des Chouans
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
Louis d'Andigné
Forces en présence
510 à 550 hommes[1],[2]400 hommes[3]
Pertes
75 morts[1]
21 blessés[1]
quelques prisonniers (relachés)[3]
inconnues

Chouannerie

Batailles

Liffré · Expédition de Quiberon · Plouharnel · Quiberon · Segré · 1er Rocher de La Piochais · La Ceriseraie · La Cornuaille · 1re La Croix-Avranchin · La Vieuville · 2e Rocher de La Piochais · 2e La Croix-Avranchin · Auverné · Andigné · Croix-Couverte · Tinchebray · L'Auberge-neuve · Locminé · Saint-Hilaire-des-Landes · Val de Préaux · Le Grand-Celland · Argentré · Noyant-la-Gravoyère · La Hennerie · Le Mans · Nantes · Saint-Brieuc · Le Lorey · Mont-Guéhenno · La Tour d'Elven · 2e Saint-James · Pont du Loc'h · Les Tombettes

Coordonnées 47° 42′ 17″ nord, 0° 57′ 14″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Combat de Noyant-la-Gravoyère

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Combat de Noyant-la-Gravoyère

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Combat de Noyant-la-Gravoyère

Le combat de Noyant-la-Gravoyère a lieu lors de la Chouannerie. Le 19 septembre 1799, les Chouans repoussent une attaque des Républicains.

Prélude et forces en présence[modifier | modifier le code]

Le combat a lieu le 17[2], le 19[1] ou le 21[3] septembre 1799. Une colonne de 510[1] à 550[2] soldats républicains, partie d'Ancenis, composée de 350 gardes nationaux d'Angers et 150 militaires de 5e et 19e demi-brigade d'infanterie légère[1] et d'hommes de la 107e d'infanterie de ligne[2], rencontre les Chouans entre Noyant-la-Gravoyère et la forêt d'Ombrée[2]. Les soldats des demi-brigades revenaient des campagnes d'Italie, capturés par les Russes ils avaient été échangés contre la promesse de ne plus servir, et ainsi avaient été envoyés contre les chouans[3].

Les chouans sont au nombre de 1 800 à 2 000 selon le rapport républicain, mais d'Andigné déclare n'avoir à ce moment que 400 hommes avec lui, lui-même porte le nombre des républicains de 700 à 800 hommes[3]. Les chouans ont passé la nuit au Bourg-d'Iré et sont en chemin pour Bouillé-Ménard lorsque leurs éclaireurs signalent la présence des républicains divisés en deux colonnes. Cependant comme les bleus ont tendance à éviter les rencontres à cette période, d'Andigné estime qu'elles ne cherchent pas à les attaquer, néanmoins il divise lui-même sa troupe en deux colonnes. Il envoie une avant-garde sur Bouillé-Ménard et reste lui-même pour dîner avec son état-major et le reste de ses troupes dans une ferme, près du bourg[3].

La bataille[modifier | modifier le code]

Cependant un espion républicain de Pouancé, chargé d'embaucher des chouans est découvert et fusillé. Sa fille, qui se trouvait avec lui repart après qu'on lui eût remis le vêtements de son père. En chemin, sur la route de Segré à Pouancé, celle-ci croise les colonnes républicaines qui venaient de se réunir et leur indique la position des chouans[3].

Les Républicains attaquent et engagent l'avant-garde. À un kilomètre de là, d'Andigné est prévenu, il rassemble ses hommes et se porte au combat. Les militaires, venus d'Italie et sans expérience des guerres de l'Ouest, sont surpris par les renforts chouans et mis en déroute[3], ils se replient sur Segré, puis Le Lion-d'Angers[3],[1].

Les pertes des républicains sont de 150 hommes selon d'Andigné[3], tandis que selon le rapport des autorités républicaines, elles sont de 75 morts et 21 blessés[1]. D'Andigné n'évoque pas la perte des chouans, il indique que les blessés républicains restés sur le champ de bataille sont secourus par ses hommes, soignés, puis relâchés[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]