Combat de Bais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Combat de Bais

Informations générales
Date
Lieu Bais
Issue Sans vainqueur
Belligérants
Flag of France.svg RépublicainsRoyal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
inconnuToussaint du Breil de Pontbriand
Pierre Rossignol
Forces en présence
inconnues~ 500 hommes
Pertes
30 morts
(selon les Chouans)
1 mort
18 blessés

Chouannerie

Coordonnées 48° 00′ 38″ nord, 1° 17′ 26″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Combat de Bais
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Combat de Bais
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Combat de Bais

Le combat de Bais opposa Chouans et Républicains pendant la Chouannerie, en .

Prélude[modifier | modifier le code]

En , Pierre Rossignol chef des cantons de Saint–Didier et Pocé avait dispersé ses hommes dans la paroisse de Bais. Ceux-ci s'étaient dispersés dans les fermes lorsqu'ils furent alertés de l'arrivée de soldats républicains. Il s'agissait des Gardes territoriaux de Bais, Moulins et Louvigné-de-Bais. Sans avoir eu le temps de se réorganiser, les Chouans vidèrent les lieux et se débandèrent.

L'embuscade[modifier | modifier le code]

Toussaint du Breil de Pontbriand arriva en renfort depuis Étrelles, d'où il avait entendu la fusillade alors qu'il était en train faire faire l'exercice à ses hommes. Il fit rallier les fuyards derrière lui et fit tendre une embuscade afin de surprendre les poursuivants. Le capitaine Pierre Carré, dit Piquet, escarmoucha les républicains et les attira dans le piège. Les territoriaux, surpris, prirent la fuite dès les premières décharges. Les Chouans se lancèrent alors à leur poursuite et gagnèrent Bais. Ils décidèrent alors de profiter de la victoire pour tenter de s'emparer du bourg.

Les Chouans pénétrèrent dans le bourg et furent accueillis par des décharges tirées par les Républicains depuis l'église, le cimetière et quelques maisons. Pontbriand, à la tête d'une quarantaine de soldats, escalada les murs du cimetière, puis se posta à l'abri des tirs qui venaient de l'église, depuis la tour et les redoutes situées devant les portes. Voyant qu'il était impossible de prendre l'église, il ordonna à ses hommes de cesser le feu et de battre en retraite. Un Anglais, qui combattait avec les Chouans, proposa à Pontbriand d'incendier l'église mais ce dernier refusa. Cependant alors que la retraite s'opérait, l'Anglais tenta malgré tout de provoquer un incendie, mais il ne brûla qu'un bâtiment isolé et fut inutile.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Si les Républicains avaient perdu un plus grand nombre d'hommes, les Chouans n'avaient pas réussi à prendre Bais. Ces derniers ramassèrent environ 65 fusils et plus de cent paquets de cartouches.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Le Boutellier, La Révolution dans le Pays de Fougères, Société archéologique et historique de l'arrondissement de Fougères,
  • Toussaint Du Breil de Pontbriand, Mémoire du colonel de Pontbriand,