Autoroute A46 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Autoroute française A46)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A46.

Autoroute A46
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Autoroute A46 (France)
A46 Sud vers Grenoble au niveau de la sortie 14 en 2009.
Carte de la route.
Historique
Ouverture 1992
Caractéristiques
Longueur 59 km
Direction nord-ouest / est / sud-ouest
Extrémité nord-ouest A6 à Anse
Intersections
Extrémité sud-ouest A7 A47 à Chasse-sur-Rhône
Ceinture périphérique Lyon (est)
Réseau Autoroute (sauf entre A42 et A43)
Territoire traversé
1 région Auvergne-Rhône-Alpes
4 départements et collectivités territoriales Métropole de Lyon, Rhône, Ain et Isère
Villes principales Saint-Priest
Exploitation
Concessionnaire APRR sur tronçon Nord
ASF sur tronçon Sud
Gestionnaire DIR Centre-Est entre A42 et A43 (classé N346)

En France, l'autoroute A46 relie Anse à Chasse-sur-Rhône et contourne Lyon par l'est. Elle est gratuite entre l'échangeur 3 aux Échets et l'A7. Elle a été mise en service définitivement en 1992. Cette autoroute constitue le deuxième contournement est de Lyon avec le Boulevard périphérique et l'A432.

L'A46 est gérée par les Autoroutes du Sud de la France (ASF) pour la partie sud, et les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône d’Anse au croisement avec l'autoroute A42.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • 2×2 voies, mais construites au gabarit 2×3 voies
  • 2×3 voies dans la pente de Rillieux-la-Pape et entre Mionnay et Quincieux (depuis juillet 2015)
  • 62 kilomètres de longueur
  • Deux radars sont implantés dans la pente de Rillieux-la-Pape dans le sens nord-sud (vitesse maximale autorisée au franchissement de ce radar : 90 km/h) et avant l’échangeur A46/A47/A7 (110 km/h).

Historique[modifier | modifier le code]

L'autoroute A46 et la RN 346 ont été mises en service en 1992. Cette mise en service a permis de « faire sauter » le bouchon régnant sur le tunnel de Fourvière reliant les autoroutes A6 et A7 par Perrache[1].

Depuis 2002, on tente progressivement d'interdire la circulation des véhicules lourds de plus de 7,5 tonnes dans l'agglomération de Lyon et de les obliger à se détourner par cette autoroute-rocade. Ce projet est très contesté car cela engendre des temps de parcours plus importants ainsi que des allongements kilométriques pouvant être évités.

La troisième voie entre Genay et l’aire de Mionnay dans les deux sens a été mise en service en 2007.

Le 4 juillet 2015, l'A466, un barreau autoroutier de 4 kilomètres entre les autoroutes A46 à Quincieux et A6 aux Chères, intégré dans le contrat plan de 2009-2013[2] ouvre, permettant de passer du sud de l'A6 à l'A46 ou inversement, et depuis mars 2017 de rejoindre l'A89 pour Roanne et Clermont-Ferrand. À la même date, le tronçon de 6 kilomètres entre la bifurcation de l'A466 et l'échangeur de Neuville-Trévoux est passé de 2×2 voies à 2×3 voies pour un montant de 41 millions financés par APRR[3].

Parcours[modifier | modifier le code]

Du nord au sud, km 0 au niveau de l’échangeur A6/A46 – inclut les sorties en projet :

Section nord (A46N), concession APRR

Section classée en RN 346

Section sud (ou A46S), concession ASF

Lieux sensibles[modifier | modifier le code]

(uniquement les lieux à bouchons et les pentes dangereuses).

  • Bouchons fréquents au niveau de la bifurcation A46/A43 mais également à la bifurcation N346 / A42
  • Bouchon aux heures de bureaux
  • Le matin : bouchon ou ralentissement à partir de la sortie no 13 jusqu'à l'échangeur avec l'A43 (sens sud-nord).
  • Le soir : bouchon à l'échangeur de Chasse-sur-Rhône en direction de Saint-Étienne

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Barre, « Le réseau autoroutier français : un outil rapidement valorisé, des effets controversés », Annales de Géographie, t. 106, nos 593-594,‎ , p. 87 (lire en ligne).
  2. Site du SENAT, février 2011.
  3. Dominique Largeron, « Élargissement du contournement est de Lyon pour 41 millions d'euro », sur Lyon Entreprises, (consulté le 29 septembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]