Pusignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pusignan
Image illustrative de l'article Pusignan
Blason de Pusignan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Genas
Intercommunalité Communauté de communes de l'Est Lyonnais
Maire
Mandat
Gilbert Marbœuf
2014-2020
Code postal 69330
Code commune 69285
Démographie
Gentilé Pusignanais
Population
municipale
3 955 hab. (2014)
Densité 303 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 23″ nord, 5° 04′ 05″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 271 m
Superficie 13,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Pusignan

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Pusignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pusignan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pusignan

Pusignan est une commune française située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Pusignan est située à 18 kilomètres à l’est de la ville de Lyon et fait partie des communes dites de l'Est lyonnais.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Pusignan se situe sur un amoncellement morainique entouré de collines.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pusignan
Jonage Jons Villette-d'Anthon
(Isère)
Meyzieu Pusignan Janneyrias
(Isère)
Genas Colombier-Saugnieu

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Pusignan possède un climat de type semi-continental (Cfb sur la classification de Köppen : "climat tempéré chaud, sans saison sèche, à été tempéré") à influences méditerranéennes.

Les données suivantes ont été relevées à la station Météo France de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry :

Tableau climatologique de Pusignan sur la période 1976-2016
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,5 1,2 3,8 6,3 10,4 13,7 15,8 15,5 12,3 9,2 4,2 1,5 7,9
Température moyenne (°C) 3,4 4,4 8,1 11,2 15,4 18,9 21,2 20,7 17 13,1 7,4 4,2 12,1
Température maximale moyenne (°C) 6 7,8 12,6 15,8 20,2 24,1 27 26,5 22,2 17,1 10,4 6,8 16,4
Précipitations (mm) 52,4 47 53,6 69,8 77,8 63,9 65,5 63,5 86 98,3 92,7 58,2 828,9
Source : Infoclimat et Météo France
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6
0,5
52,4
 
 
 
7,8
1,2
47
 
 
 
12,6
3,8
53,6
 
 
 
15,8
6,3
69,8
 
 
 
20,2
10,4
77,8
 
 
 
24,1
13,7
63,9
 
 
 
27
15,8
65,5
 
 
 
26,5
15,5
63,5
 
 
 
22,2
12,3
86
 
 
 
17,1
9,2
98,3
 
 
 
10,4
4,2
92,7
 
 
 
6,8
1,5
58,2
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La ville est parcourue par l'ancienne route d'Italie, l'actuelle RD 517, et est aisément accessible par la rocade est de Lyon (RN 346) et l'autoroute à péage A432, connectée aux autoroutes A42 et A43.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Les transports en commun de la commune sont sous la compétence du SYTRAL depuis le . Les lignes départementales seront transférées au réseau TCL le .

  • Le tram-train Rhônexpress relie la Gare de Lyon-Part-Dieu à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry et traverse la commune sans s'y arrêter.
  • De nombreuses lignes du réseau TCL desservent la commune, toutes exploitées par Berthelet :
    • La ligne 28 relie Pusignan-Gutenberg à Vaulx-en-Velin La Soie via Meyzieu ZI (correspondance avec le tramway T3) et Genas ;
    • Plusieurs lignes JD, à vocation scolaire.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Une maison de garde-barrière de l'ancien Chemin de fer de l'Est de Lyon qui desservait la commune. La gare est aujourd'hui désaffectée.

Anciennement desservie par les chemins de fer de l'Est de Lyon, la commune ne possède plus aujourd'hui de liaison ferroviaire, notamment avec l'agglomération lyonnaise. Seule la ligne Rhônexpress passe au sud de la commune mais ne comporte aucun point d'arrêt étant donné qu'elle est réservée à la desserte aéroportuaire. La gare de Lyon-Saint-Exupéry TGV, située dans la commune voisine de Colombier-Saugnieu, est la plus proche de Pusignan.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Les terminaux de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry sont situés à moins de 4 kilomètres du centre de Pusignan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pusignan doit son nom à un lieutenant de César, du nom de - Pusinius. On a retrouvé à Pusignan des tombes burgondes ainsi que les traces d'un fort romain au lieu-dit le Pavillon, qui était un poste de surveillance et un point d’appui militaire, car on pouvait de là, surveiller l’importante route commerciale de Lyon à Crémieu.

Bâti au XIIe siècle, le château est détruit en 1789. Mais la chapelle subsiste encore, et se trouve aujourd’hui au centre du vieux cimetière.

Dans les dernières années, la proximité de Lyon a modifié l’aspect de la cité. On a construit de nombreuses habitations. Cependant pour préserver la qualité de vie, et compenser les contraintes de l’environnement, il est interdit de construire des immeubles de plus de deux étages.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

La commune, qui faisait partie du département de l'Isère, a été rattachée en 1967 à celui du Rhône.

Relevant du canton de Meyzieu avant comme après ce transfert, la commune de Pusignan est rattachée au nouveau canton de Genas à compter des élections cantonales de 2015[1].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 Réélu mars 2014[2] Gilbert Marboeuf    
1995 2008 Chantal Genthon MoDem  
1980 1995 André Pautet    
1967 1980 Jean Brissaud    
1959 1967 Adolphe Chapoutier    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Pusignan fait partie de la communauté de communes de l'Est Lyonnais.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Article connexe : Jumelages franco-allemands.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 955 habitants, en augmentation de 12,84 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649 575 844 781 1 168 1 089 1 229 1 239 1 317
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 300 1 300 1 310 1 318 1 244 1 176 1 244 1 251 1 202
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 068 990 902 880 867 845 807 843 896
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 060 1 249 1 800 1 876 2 720 3 098 3 482 3 648 3 955
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le développement de la commune est influencé par l'importance de l'agglomération lyonnaise, bien que la commune soit restée hors du Grand Lyon.

La superficie utilisée pour l’agriculture couvre plus de la moitié de la superficie de la commune. On cultive essentiellement le maïs, le blé, le tournesol et le colza.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne église abbatiale de Moifond.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes actuelles de Pusignan

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

écartelé : au premier d'or au dauphin d'azur crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules[Note 2], au second de gueules aux deux chevrons d'argent surmontés d'une fasce du même[Note 3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. qui est le dauphin du Viennois
  3. qui est de Poisieu

Références[modifier | modifier le code]

  1. décret no 2014-267 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Rhône
  2. « Pusignan. Gilbert Marboeuf a été réélu maire sans surprise », Le Progrès, 29 mars 2014
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Plaque funéraire à Pusignan », sur Site de Patrimoine de France (consulté le 29 décembre 2008)
  8. « Chapelle à Pusignan », sur le site de Patrimoine de France (consulté le 29 décembre 2008)
  9. Muséum national d'histoire naturelle, « ZNIEFF 820030310 - Marais de Charvas », sur Inventaire national du Patrimoine naturel (consulté le 8 novembre 2014)