Beatrice Hastings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beatrice Hastings
Portrait of Mrs. Hastings 1915 Amedeo Modigliani.jpg

Nu féminin, portrait de Beatrice Hastings
peint par Modigliani en 1915.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
WorthingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Concubins

Beatrice Hastings (née Emily Alice Haigh le 12 mai 1879 à Hackney à Londres – 30 octobre 1943 à Worthing, Angleterre) était une poétesse britannique, journaliste et critique d’art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Beatrice Hastings, fille de William Haigh, un grand propriétaire terrien, passe sa jeunesse en Afrique du Sud. En 1896, elle fréquente pendant trois ans le Queen's College à Oxford pour étudier la littérature.

Par la suite, elle se fait connaître pour ses nombreuses nouvelles et, avec son amie et amante Katherine Mansfield, caractérisa au début du XXe siècle une nouvelle forme de l’essay writing. Avec Alfred Richard Orage (1873-1934), rédacteur en chef du journal anglais The New Age, elle eut une liaison longue de plusieurs années. Un autre de ses amants fut Wyndham Lewis[1].

Avant qu’éclate la Première Guerre mondiale, elle s’installe en France, où elle donne, comme chroniqueuse du New Age, des nouvelles de la vie de société à Paris. Grâce à son ami, l’artiste Max Jacob, elle est admise dans la bohème parisienne et vit dans le quartier des artistes à Montparnasse. En juin 1914, elle fait la connaissance du peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani (1884-1920), avec lequel elle vit, pendant plus de deux ans, une relation amoureuse. Elle pose pour lui de nombreuses fois et quatorze portraits et nus sont restés jusqu’à aujourd’hui. Au cours de leur relation turbulente, la vie de Modigliani tombe de plus en plus dans les excès. Sa consommation d’alcool et d’opium, qu’il partage avec ses amis Maurice Utrillo et Chaïm Soutine est fréquemment évoquée par la presse. En 1916, Modigliani la quitte pour la jeune étudiante en arts Jeanne Hébuterne (1898-1920). Peu de temps après, Beatrice Hastings entame une relation orageuse avec Raymond Radiguet (1903-1923).

Le 30 octobre 1943, Beatrice Hastings se suicide après que les médecins lui ont diagnostiqué un cancer, elle est enterrée dans le cimetière de Worthing (Sussex de l'Ouest).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « As mad and bad as it gets », Frank Witford, The Sunday Times, 30 juillet 2006

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Emily Braun, Kathleen Brunner et Simonetta Fraquelli, Modigliani und seine Modelle, Hatje Cantz Verlag,‎ (ISBN 3-7757-1811-7)
  • (de) Raymond Radiguet, Le Diable au corps
  • (en) John Carswell, Lives and Letters, New York, New Directions,‎
  • (en) Beatrice Hastings, Defence of Madame Blavatsky, vol. I et II, Worthing, Hastings Press,‎
  • (en) Beatrice Hastings, The Old New Age—Orage and Others, Blue Moon Press,‎
  • (en) Philip Mairet, A. R. Orage : a Memoir, New York, University Books,‎
  • (en) Carol Mann, Modigliani, New York, OUP,‎
  • (en) Pierre Sichel, Modigliani, New York, Dutton,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]