Justo Rufino Barrios

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrios.

Justo Rufino Barrios
Illustration.
Barrios en 1884
Fonctions
Président de la République du Guatemala

(11 ans, 9 mois et 29 jours)
Vice-président Julian Salguero
Salvador Arévalo
Alejandro M. Sinibaldi
Prédécesseur Miguel García Granados
Successeur Alejandro M. Sinibaldi
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance San Lorenzo,
Guatemala
Date de décès (à 49 ans)
Lieu de décès Chalchuapa,
Salvador
Nationalité Guatémaltèque

Justo Rufino Barrios
Présidents de la République du Guatemala

Justo Rufino Barrios, né le 19 juillet 1835 à San Lorenzo dans le département de San Marcos au Guatemala et mort le 2 avril 1885 à Chalchuapa au Salvador) est un général et un homme d'État guatémaltèque. Il est président du Guatemala du 4 juin 1873 à sa mort.

Il poursuit la politique de modernisation des infrastructures du pays et mène une politique économique entièrement centrée sur la production de café afin de développer les exportations. Soucieux de favoriser l'instruction, il veut l'école primaire gratuite, obligatoire et sans éducation religieuse. L'école normale est créée, et la vieille université San Carlos est nationalisée. Il proclame par ailleurs la liberté de culte et procède à l'expropriation des biens de l’Église[1].

Il instaure un style de gouvernement très personnel qui conduit à l'apparition d'une dictature libérale. La liberté d'expression est fortement restreinte. Nombre d'intellectuels progressistes qui le soutenaient au départ, comme José Martí, prennent leurs distances ou s'exilent[1].

En 1875, durant la guerre pour l'indépendance de Cuba, toujours colonie de l'Espagne, il reconnait officiellement l'indépendance de l'ile. Fervent partisan de la réunion des pays d'Amérique centrale en une seule entité, il est tué à la bataille de Chalchuapa en tentant d'imposer par la guerre son projet[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean Lamore, José Martí. La liberté de Cuba et de l'Amérique latine, Éditions Ellipses, , p. 53-54, 260
  • Robert L. Scheina, Latin America's Wars, the age of the Caudillo, 1791-1899, Brassey's Inc., Dulles, Virginie, 2003 (ISBN 1-57488-450-6)