Maurice Delage (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Delage
Description de cette image, également commentée ci-après
Maurice Delage en 1912
Nom de naissance Charles-Maurice Delage
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 81 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Style Musique impressionniste
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1908-1958
Éditeurs Durand, Jobert

Œuvres principales

Maurice Delage au piano
Maurice Delage devant sa maison, 25, Grande Avenue de la Villa-de-la-Réunion, Paris 16e, en 1930

Maurice Delage est un compositeur français, né le à Paris VIe et mort le à Paris XVIe.

Disciple et ami de Maurice Ravel dès les années 1900, c'est en entendant le Pelléas et Mélisande de Claude Debussy que lui serait venue sa vocation. Adolescent, il étudia le violoncelle. Autodidacte, il appartint au groupe des Apaches.

Son œuvre, peu abondante, est marquée par le souvenir de séjours qu'il fit en Extrême-Orient, principalement en Inde et au Japon, en 1912-1913. L'extrême concision de ses mélodies, la richesse des lignes de chant et les rythmes singuliers qu'il sait imposer sont caractéristiques de son style exigeant, à la fois "classique" et "exotique".

Ses pièces les plus célèbres sont les Quatre poèmes hindous pour chant et orchestre de chambre, créés en 1914.

Hommages[modifier | modifier le code]

Maurice Ravel lui dédia la cinquième pièce de ses Miroirs pour piano (La Vallée des cloches), en 1905, et Igor Stravinsky la première mélodie, Akahito, de ses Trois poésies de la lyrique japonaise en 1914.

Catalogue des œuvres[modifier | modifier le code]

Poèmes symphoniques
  • Conté par la mer (1908)
  • Les Bâtisseurs de ponts (1913) d'après Kipling
  • Ouverture pour le Ballet de l'avenir (1923)
  • Contrerimes (1931), orchestration des pièces pour piano
  • Bateau ivre (1954) d'après le poème Le Bateau ivre de Rimbaud
  • Cinq danses symphoniques (1958)
Musique de chambre
Mélodies (chant et piano)
  • Trois mélodies (1909)
  • Ragamalika, « chant tamoul » (1914)
  • Trois poèmes (1922)
  • Ronsard à sa muse (1924)
  • Les Colombes (1924)
  • La Chanson de ma mie (1924)
  • Les Demoiselles d'Avignon (1924)
  • Sobre las Olas (1924) sur un poème de Jean Cocteau
  • Toute allégresse (1925) sur un poème de Paul-Jean Toulet
Mélodies (chant et ensemble instrumental)
Musique pour piano seul

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • Colette, Maurice Ravel par quelques-uns de ses familiers, Paris, Éditions du Tambourinaire, (notice BnF no FRBNF37749367)
Hommage à Ravel coécrit par Maurice Delage, Léon-Paul Fargue, Hélène Jourdan-Morhange, Tristan Klingsor, Roland-Manuel, Dominique Sordet, Émile Vuillermoz et Jacques de Zogheb.

Monographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Rodriguez, Maurice Delage : La solitude de l'artisan, Genève, Éditions Papillon, coll. « Mélophiles », , 159 p. (ISBN 2-940310-08-4, notice BnF no FRBNF38913259)

Correspondance[modifier | modifier le code]

  • Maurice Ravel, L'intégrale : Correspondance (1895-1937), écrits et entretiens : édition établie, présentée et annotée par Manuel Cornejo, Paris, Le Passeur Éditeur, , 1769 p. (ISBN 978-2-36890-577-7 et 2-36890-577-4, notice BnF no FRBNF45607052)
    Contient 53 correspondances de Ravel à Maurice Delage, 7 de Ravel à Nelly Delage, 3 correspondances de Maurice Delage à Ravel, 4 correspondances de Nelly Delage à Ravel et 1 correspondance de Maurice Delage sur Ravel

Bases de données[modifier | modifier le code]