Elena Popea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elena Popea
Elena Popea - Autoportret.png
Autoportrait (Musée d’art de Cluj-Napoca).
Naissance
Décès
Nationalité
roumaine
Activité
Maître
Angelo Jank, Jordan Jakob, Caroline Kempter,Lucien Simon, André Lhote

Elena Popea, née le à Brașov en Autriche-Hongrie, et morte le à Bucarest en Roumanie, est une artiste peintre roumaine.

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé des études secondaires à Brașov, Elena Popea étudie la philologie à Leipzig, puis la peinture à Berlin et à l’académie féminine d’art de la Société des femmes peintres de Munich, avec Angelo Jank, Jordan Jakob et Caroline Kempter[1]. Elle peint aussi pendant l'été dans une colonie artistique de femmes peintres du Lac de Starnberg et de Landsberg am Lech. Elle est alors proche du style des impressionnistes allemands[2].

Elle poursuit ensuite ses études à Paris entre 1905 et 1910 à l’École des beaux-arts avec Lucien Simon et, après la Première Guerre mondiale, dans l'entourage de Simon, puis dans l’académie privée de peinture d’André Lhote, à Montparnasse[3],[2]. C'est là qu'elle découvre le cubisme qui transforme sa peinture, comme en témoigne par exemple sa Kermesse en Bretagne (1925-1929)[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Elena Popea trouve ses sources d’inspiration dans les environs de Bran et de Cluj, où elle a passé ses étés, ainsi que dans les nombreux voyages qu’elle a effectués à Londres (1927), aux Pays-Bas (1928), en Italie (1929, 1934), en Espagne (1932), en Norvège et au Danemark (1935), en Grèce, Syrie, Palestine et Égypte (1937) et en Écosse (1938)[3]. La Bretagne, qu'elle a découverte en particulier sous l'impulsion de Lucien Simon et où elle retourne à différentes périodes, demeure aussi un thème cher à Popea[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Expositions[modifier | modifier le code]

La première exposition d’Elena Popea a lieu en 1905 lorsqu’elle participe à l’Exposition nationale organisée par l’ ASTRA (Association transsylvanienne pour la littérature roumaine et la culture du peuple roumain) à Sibiu. Elle expose ensuite ses toiles à Bucarest et à Cluj (Salon de la jeunesse artistique, Salon officiel), ainsi qu’à l'étranger, à Paris (Salon des indépendants, musée du Jeu de Paume), à Londres et à Amsterdam (Galerie Claridge)[3].

Ses peintures sont maintenant exposées dans de nombreux musées de Roumanie : musée national d'Art de Roumanie, musée Brukenthal de Sibiu, musée d'art de Brașov, musée d’art de Cluj-Napoca, musée municipal de Bucarest, musée régional d’art Ion Ionescu-Quintus à Ploiești, musée d’art de Constanța.

En 1975 une rétrospective de son œuvre a eu lieu au musée d’art de Cluj-Napoca[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Expoziția retrospectivă Elena Popea. 24 septembrie - 14 noiembrie 2010.
  2. a b et c Philippe Le Stum, « Peintres roumains en Bretagne (1880-1930) », Musée départemental breton, (consulté le 14 septembre 2018).
  3. a b et c Radu Popica, Pavel Șușarǎ et Iulia Mesea, Elena Popea, Brașov, Editura Muzeului de Artă Brașov, .
  4. « Peintres roumains (4/5). Les touches féminines », Le Télégramme,‎ .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maria Dumitrescu, Elena Popea, Editura Meridiane, .
  • Maria Chira, Elena Popea: 1879-1941 : expozitįa retrospectivă, Cluj-Napoca, Muzeul de Artă, .
  • Tudor Octavian, « Elena Popea (1879-1941) », Ziarul de Duminică,‎ 12 decembrie 2002 (lire en ligne).
  • Dana Crişan et Monica Enache, Peintres roumains en Bretagne, 1880-1930 : peintures, dessins et gravures de la collection du Musée national d'art de Roumanie, du 13 juin au 4 octobre 2009, Quimper et Bucarest, Musée départemental breton et Musée national d'art de Roumanie, .

Liens externes[modifier | modifier le code]