Heinrich Proch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proch.

Heinrich Proch

Description de cette image, également commentée ci-après

Heinrich Proch vers 1840

Naissance 22 juillet 1809
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès 18 décembre 1879 (à 70 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur, musicien, professeur
Style Musique romantique

Heinrich Proch est un compositeur, musicien et professeur autrichien, né à Vienne le 22 juillet 1809 et mort dans la même ville le 18 décembre 1879.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit, il complète sa formation de violoniste à Vienne, où il est né. De 1834 à 1867, il est membre de la Hofkapelle de Vienne. Il est parallèlement kapellmeister au Theater in der Josefstadt entre 1837 et 1840. Il devient ensuite premier kapellmeister au Theater am Kärntnertor, l'ancêtre de l'Opéra d’État de Vienne. Durant cette période, il enseigne également le chant.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur d'un opéra, de trois opérettes, de musique de scène, de musique pour orchestre, de musique de chambre et de plus de 200 lieder. Il a été récompensé pour sa traduction des livrets d'opéras italiens, notamment Il Trovatore de Giuseppe Verdi et Don Pasquale de Gaetano Donizetti.

Œuvres orchestrales[modifier | modifier le code]

  • Thème et variations sur « Deh torna mio bene, mio tenere amor », pour soprano colorature et orchestre, op. 164

Œuvres pour orchestre d'harmonie[modifier | modifier le code]

  • Gratzer National-Garde-Marsch, op. 148 (1948)
  • Das Alphorn, fantaisie
  • Großer Walzer
  • Solo de Clarinette, pour clarinette et orchestre

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Ring und Maske, Vienne, 1948

Opérettes[modifier | modifier le code]

  • Die Blutrache, Vienne, 1846
  • Zweiter und dritter Stock, 1847
  • Der gefährliche Sprung, Vienne,1849

Musique de scène[modifier | modifier le code]

  • Die schlimmen Frauen im Serail

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Premier quatuor à corde, op. 12
  • Lied ohne Worte, pour cor et piano, op. 163

Lieder[modifier | modifier le code]

Plus de 200 opus

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]