Charles-Paul Chaigneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaigneau.
Charles-Paul Chaigneau
Naissance
Décès
(à 59 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres activités
Maître
Influencé par

Charles-Paul Chaigneau, né le à Barbizon (Seine-et-Marne)[1] et mort le en son domicile dans le 7e arrondissement de Paris[2] , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Ferdinand Chaigneau (1830-1906), artiste peintre d'origine bordelaise, il naît à Barbizon (qui n'était à l'époque qu'un hameau de la commune de Chailly-en-Bière) dans la maison paternelle dite La Bergerie. Il est formé par son père et peint, dans le même registre, des scènes pastorales, des couchers de soleil et des bergers gardant des moutons.

En 1927, la municipalité de Barbizon le nomme conservateur du musée de l'atelier de Théodore Rousseau, en compagnie de Marcel Jacque, le fils du peintre Charles Jacque.

Pour des raisons financières, la municipalité annule les délibérations créant le musée et donne à bail le local et son contenu en explotation privée à un marchand d'art. Ce qui constituait le fonds de ce premier musée est vendu.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Hommage à Ferdinand Chaigneau, 1830-1906, Musée municipal de l'École de Barbizon, 1985, 115 pages.
  • La Chronique des arts et de la curiosité, 1906, [nécrologie], p. 295.
  • Revue illustrée du tout Sud-Ouest, annales familiales mensuelles, organe de l'Annuaire du tout Sud-Ouest, no 11, novembre 1906, [nécrologie], p. 537.
  • Claude Marumo, Barbizon et les paysagistes du XIXe, 1975.
  • Didier Cousin, Dictionnaire des peintres bordelais
  • Patrick Daum, Ferdinand Chaigneau : vie et œuvre, Bordeaux, mémoire de maîtrise, 1981, archives municipales de Bordeaux, Fonds Coustet.
  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne, Les petits maîtres de la peinture de 1820 à 1920, éd. de L'Amateur, 2003, (ISBN 2859173781)

Notes et références[modifier | modifier le code]