Jin Shuren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jin Shuren
金樹仁

Description de l'image  Jin Shuren.jpg.
Naissance 1879
China Qing Dynasty Flag 1889.svg Gansu
Décès 1941 (à 61-62 ans)
Flag of the Republic of China.svg République de Chine
Profession Gouverneur provincial

Jin Shuren (金樹仁, 1879-1941) est le gouverneur de la province chinoise du Xinjiang du à avril 1933 succèdant à Yang Zengxin après son assassinat. Son contrôle sur la région se caractérise par la corruption et la répression. Les conflits ethniques et confessionnels s'intensifient et de nombreuses émeutes éclatent contre le régime, ce qui mènera finalement à sa perte.

Il confisque les terres des Chinois d'ethnie turque en promettant de les redistribuer aux Chinois Han mais les donne en réalité à ses associés personnels. Les Chinois Han, bien que n'ayant pas reçu de terres, sont victimes d'attaques et de représailles. Jin favorise également ses associés Han sur les Turcs et les Ouïghours, ce qui provoque des conflits ethniques entre les Ouïghours et les Chinois.

En avril 1933, les troupes de Jin composées de Russes blancs se révoltent contre lui et il fuit en URSS, abandonnant le Xinjiang. Il est succédé par Sheng Shicai[1]. Il signe un traité illégal avec l'Union soviétique pour le fournir en armes. Lorsque le Kuomintang a connaissance de ce traité, il ordonne au général Ma Zhongying, et à sa 36ème division (en), de renverser Jin Shuren[2]. Celui-ci est vaincu lors de la bataille d'Ürümqi (1933) (en) par les troupes de Russes blancs du colonel Pappengut. À son retour en Chine en octobre 1933, il est arrêté par le Kuomintang et est jugé en mars 1935. Il est condamné à une peine de prison de trois ans et demi mais le gouvernement nationaliste le gracie le 10 octobre et Jin est libéré de prison le lendemain[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) S. Frederick Starr, Xinjiang: China's Muslim borderland, M.E. Sharpe,‎ 2004 (ISBN 0-7656-1318-2), p. 71
  2. (en) Andrew D. W. Forbes, Warlords and Muslims in Chinese Central Asia: a political history of Republican Sinkiang 1911-1949, Cambridge, England, CUP Archive,‎ 1986 (ISBN 0-521-25514-7, lire en ligne), p. 106
  3. (en) Aitchen Wu, Aichen Wu, Turkistan tumult, Oxford University Press,‎ 1984 (ISBN 0-19-583839-4, lire en ligne), p. 278
  4. (en) Andrew D. W. Forbes, Warlords and Muslims in Chinese Central Asia: a political history of Republican Sinkiang 1911-1949, Cambridge, England, CUP Archive,‎ 1986 (ISBN 0-521-25514-7, lire en ligne), p. 376