Région de Tarapacá

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Région de Tarapacá
Blason
Blason
Drapeau
Drapeau
Noms
Nom espagnol Región de Tarapacá
Administration
Pays Drapeau du Chili Chili
Code de région I
ISO 3166-2 TA
Capitale Iquique
Provinces 2
Communes 7
Intendant Claudia Rojas (Ind.-PS)
Président du Conseil régional Richard Godoy (DC)
Conseillers régionaux 14
Sénateurs 2
Députés 2
Démographie
Population 336 769 hab.
Densité 8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 20° 17′ sud, 69° 20′ ouest
Superficie 42 225,8 km2
Localisation
Localisation de la région au Chili.
Localisation de la région au Chili.
Liens
Site web www.goretarapaca.gov.cl
Usine de salpêtre de Humberstone.

La région de Tarapacá (en espagnol : Región de Tarapacá) est la 1re région du Chili. Sa capitale est la ville d'Iquique.

Géographie[modifier | modifier le code]

La région de Tarapacá est limitée au nord par la région d'Arica et Parinacota, à l'est par la Bolivie et au sud par la région d'Antofagasta. La route panaméricaine permet d'atteindre par voie terrestre la région depuis Santiago située à plus de 1 800 km plus au sud. Le trajet durant environ 25 heures.

Cette région se caractérise par un climat aride, aux températures uniformes toute l'année.

Elle est subdivisée en zones clairement définies :

  • La côte très étroite au climat doux et aux températures égales toute l'année. L'amplitude des températures est très faible : 15 à 18 °C la nuit et 20 à 26 °C le jour et ceci toute l'année. Les pluies sont quasi inexistantes.
  • La cordillère de la côte, véritable rempart contre les nuages et qui sépare la côte du désert de Tarapacá.
  • Le désert de Tarapacá, parmi les plus arides du monde, est un long plateau où les pluies sont quasi inexistantes, mais une flore particulière s'est développée par l'apport d'humidité des brumes nocturnes. La Pampa del Tamarugal en est l'exemple le plus clair. Une véritable forêt s'est développée en plein désert. Il existe aussi plusieurs grands lacs salés.
  • À l'est s'élève la cordillère des Andes. Remparts contre les pluies en provenance des plateaux brésiliens et qui pendant l'été austral apportent une humidité importante sur la cordillère. La différence de température à ces hautes altitudes (plus de 5 000 m en moyenne) provoque des pluies torrentielles. Les rivières qui descendent depuis la Cordillère dévalent par les vallées jusqu'au Pacifique. Arica est ainsi inondée en plein été à cause de ces pluies pendant la saison estivale. Ces pluies ont malgré tout un apport bénéfique, car elles permettent le développement d'une agriculture tout au long de l'année dans les vallées. Raisin et autres fruits sont ainsi produits toute l'année.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région fit partie de l'Empire Inca jusqu'à l'arrivée des Espagnols au début du XVIe siècle. En même temps que l'Amérique latine obtenait son indépendance de la métropole elle passa aux mains du Pérou. Elle devint chilienne à la suite de la guerre du Pacifique (1879-1884).

La région est habitée par des minorités d'Indiens aymara, le long de la frontière avec la Bolivie.


Subdivisions territoriales[modifier | modifier le code]

Provinces et communes[modifier | modifier le code]

Divisions administratives de la région d'Arica et Parinacota
Province Capitale Commune Chef-lieu
si ≠ de la commune
Superficie Population (2012)[1]
Iquique Iquique 1 Iquique 2 835 184 953
2 Alto Hospicio 593 94 455
Tamarugal Pozo Almonte 3 Camiña 2 200 1 156
4 Colchane 4 016 1 384
5 Huara 10 475 2 360
6 Pica 8 934 4 194
7 Pozo Almonte 13 766 11 519
Tarapacá Comunas Nuevo.PNG

Agglomérations et habitats dispersés[modifier | modifier le code]

L'administration chilienne subdivise les agglomérations en villes (ciudad) de plus de 5000 habitants, bourgs (Pueblo) dont la population est comprise entre 1000 et 5000 habitants, villages (Aldea) de 300 à 1000 habitants et hameaux (Caserío) de 3 à 300 habitants[2].

Agglomérations et habitat dispersé : répartition de la population en 2002[2]
Type agglomération Nombre Population totale Pourcentage
total région
Liste des agglomérations
Villes (ciudad) 3 221 000 Iquique, Alto Hospicio, Pozo Almonte
Bourgs (Pueblo) 3 5 450 Pica, Collaguasi, La Tirana
Villages (Aldea) 7 3 834
Hameaux (Caserío)
Habitat dispersé

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La région dispose de belles plages, principalement à Iquique et le climat permet d'en profiter toute l'année.

Principal aéroport : Iquique (Cavancha).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) David Bravo, Osvaldo Larrañaga, Isabel Millán, Magda Ruiz, Felipe Zamorano, « Anexos al Informe Final Comisión Externa Revisora del CENSO 2012 », Instituto Nacional de Estadísticas,
  2. a et b (es) Nelson Infante Fabrés, Manuel Pino Castillo, « C H I L E : CIUDADES, PUEBLOS, ALDEAS Y CASERÍOS », Instituto Nacional de Estadísticas,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]