Pandit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Au centre, en rouge : coiffe de pandit, portée par les hauts dignitaires dans l'école du bouddhisme tibétain des Sakyapa, xxe siècle. Les bandes de fils d'or sur la coiffe attestent du niveau de connaissance de celui qui la porte. Musée des Confluences, Lyon.

Le pandit — ou pundit — (sanskrit : paṇḍita पण्डित , « savant ») est, au sens premier, un hindou qui a étudié les textes sacrés que sont les Vedas, ainsi que leurs mélodies afin de les chanter au cours des rituels[1]. Pandit désigne en outre un lettré hindou issu de la caste des brahmans[2]. Aujourd'hui, le terme pandit est également un titre honorifique accordé en Inde aux érudits de tous domaines, que ce soit le sanskrit, la religion, la musique, la philosophie, les arts[3].

Le nom a aussi désigné les explorateurs indiens employés du service de recensement britannique de l'Inde coloniale (Survey of india (en)) [4].

Lorsqu'il précède le nom d'une personne, il commence toujours par une majuscule, et il peut être abrégé sous la forme Pt. ou Pnt. En revanche, employé en tant que nom commun, il s'écrit avec une minuscule. On aura donc : le concert de Pandit Ravi Shankar, mais des pandits ont organisé une cérémonie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 1911 Encyclopædia Britannica/Pundit », sur en.wikisource.org, (consulté le 18 avril 2021)
  2. B.M. Sullivan, The A to Z of Hinduism par Vision Books (ISBN 8170945216) p. 152.
  3. Jean Varenne, « Pandit », sur universalis.fr,
  4. Derek J. Waller, The Pundits: British Exploration of Tibet and Central Asia, University Press of Kentucky, 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]