John Ireland (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Ireland.
John Ireland
Description de cette image, également commentée ci-après

Vers 1920

Nom de naissance John Nicholson Ireland
Naissance
Bowdon, Grand Manchester
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès (à 82 ans)
Washington, Sussex de l'Ouest
Royaume-Uni
Activité principale compositeur
Activités annexes organiste
Lieux d'activité Chelsea
Formation Royal College of Music de Londres
Maîtres Charles Villiers Stanford
Enseignement Royal College of Music de Londres
Élèves Benjamin Britten, Humphrey Searle, Ernest John Moeran, Alan Bush

John Ireland, de son nom complet John Nicholson Ireland est un compositeur anglais né à Bowdon (Grand Manchester) le et mort à Washington (Sussex de l'Ouest) le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Charles Villiers Stanford en classe de composition, il étudie au Royal College of Music de Londres de 1893 à 1901. Plus tard enseignant dans le même établissement, il a pour élèves Benjamin Britten, Humphrey Searle, Ernest John Moeran, Alan Bush. Il a aussi été organiste à Chelsea de 1904 à 1926.

Il est surtout connu par ses pièces pour piano.

Compositions (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Decorations pour piano (1915)
  • 4 Preludes pour piano (1918)
  • Forgotten Rite, prélude pour orchestre (1913 ; première exécution en 1917 sous la direction d'Henry Wood)
  • Sonate pour piano (1920)
  • Mai-Dun, rhapsodie symphonique (1923)
  • Sonatine pour piano (1928)
  • 2 sonates pour violon et piano (1917)
  • Sonate pour violoncelle et piano (1924)
  • Concerto pour piano (1932)
  • Legend pour piano et orchestre (1933)
  • 3 trios avec piano (1918-1938)
  • A London Overture pour orchestre (1937)
  • These things shall be, pour baryton ou ténor, chœur et orchestre (1937)
  • Concertino Pastorale pour orchestre à cordes (1938)
  • Sonate-Fantaisie pour clarinette et piano (1943)
  • A Maritime Overture pour orchestre d'harmonie (1946)
  • Satyricon, ouverture pour orchestre d'après Pétrone (1946)

Liens externes[modifier | modifier le code]