Villefort (Lozère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villefort.
Villefort
Le barrage de Villefort
Le barrage de Villefort
Blason de Villefort
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Villefort
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de Villefort
Maire
Mandat
Florence Lepetit
2014-2020
Code postal 48800
Code commune 48198
Démographie
Gentilé Villefortais
Population
municipale
598 hab. (2011)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 25″ N 3° 55′ 58″ E / 44.44028, 3.93278 ()44° 26′ 25″ Nord 3° 55′ 58″ Est / 44.44028, 3.93278 ()  
Altitude Min. 509 m – Max. 960 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villefort
Liens
Site web www.villefort-cevennes.com

Villefort est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Villefortais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Villefort, à l'entrée des gorges de l'Altier, est un calme centre de villégiature des Cévennes lozériennes. Il se situe sur l'ancienne voie Regordane, au pied du mont Lozère, fief des Châteauneuf de Randon, puis des barons du Tournel. Village très touristique durant la période estivale, Villefort est dans la zone périphérique du parc national des Cévennes. Villefort est la commune de France métropolitaine à la plus forte pluviométrie, celle-ci dépassant 2 000 mm l'an. La rivière Altier traverse la commune de Villefort.

Histoire[modifier | modifier le code]

Villefort fut un lieu de passage important, durement disputé au cours des guerres de religion. À la Révolution, Villefort rejoint le territoire de l'ancien Gévaudan pour fonder l'actuelle Lozère. Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Dans les années 60 (1965), la construction du barrage de Bayard apporta à la commune une prospérité nouvelle. La construction du barrage de Villefort fut cependant douloureuse : en effet, le village voisin de Bayard fut démoli avant d'être englouti par les flots de l'Altier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Villefort[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1834 Benoit    
1834 1834 Balmelle    
1834 1837 Benoit    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 598 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 257 1 271 1 394 1 285 1 516 1 640 1 625 1 566 1 674
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 538 1 539 1 943 1 638 1 535 1 455 1 418 1 462 1 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 139 1 111 1 107 923 908 906 935 868 882
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 505 946 785 791 700 620 639 598 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (39,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (27 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 13,4 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 16,7 %, 45 à 59 ans = 24,2 %, plus de 60 ans = 33,4 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 9,9 %, 15 à 29 ans = 8,7 %, 30 à 44 ans = 15,9 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 44,7 %).
Pyramide des âges à Villefort en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
2,0 
90  ans ou +
5,7 
12,8 
75 à 89 ans
19,2 
18,6 
60 à 74 ans
19,8 
24,2 
45 à 59 ans
20,7 
16,7 
30 à 44 ans
15,9 
12,4 
15 à 29 ans
8,7 
13,4 
0 à 14 ans
9,9 
Pyramide des âges du département de la Lozère en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,9 
8,3 
75 à 89 ans
11,9 
15,3 
60 à 74 ans
16,0 
22,6 
45 à 59 ans
20,9 
20,1 
30 à 44 ans
19,2 
16,5 
15 à 29 ans
14,8 
16,5 
0 à 14 ans
15,2 

Enseignement

  • École publique.
  • Le département gère un collège.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Villefort

Le blasonnement de Villefort est : d'azur au huchet contourné d'argent, lié et enguiché de gueules, accompagné de trois molettes d'or.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Loup.
L'église paroissiale Saint-Victorin.
  • Le barrage et retenue de Bayard sur l'Altier : d'une superficie de 127 hectares et d'une capacité de 37 millions de m3, il alimente l'usine hydroélectrique de Pied-de-Borne.
  • Le viaduc ferroviaire sur l'Altier (conçu par l'ingénieur Charles Dombre).
  • Le château de Castanet, à la pointe du lac sur la route de Mende.
  • Le belvédère du Chassezac, à la Garde-Guérin, sur la route de Langogne.
  • La chapelle Saint-Loup du XVIIe siècle.
  • L'église paroissiale Saint-Victorin (XIXe siècle).
  • Le village du Pouget, à 3 km en direction du Mas de la Barque.
  • Maison gothique.

Personnages célèbres liées à la commune[modifier | modifier le code]

Natifs de Villefort[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le rail par une gare sur la ligne de Clermont-Ferrand à Nîmes où passait notamment le célèbre « Cévenol » (ligne des Cévennes), supprimé en décembre 2007. La ville n'est plus joignable par Paris qu'avec une correspondance à Clermont-Ferrand et par Marseille avec une correspondance à Nîmes. Elle reste toutefois directement reliée à Nîmes, Clermont-Ferrand, Alès et Mende, même si les temps de parcours sont de moins en moins compétitifs au fil des ralentissements successifs liés au mauvais état des voies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]