Banne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bannes.
Banne
Image illustrative de l'article Banne
Blason de Banne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Vans
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Jalès
Maire
Mandat
Jean-Marie Laganier
2014-2020
Code postal 07460
Code commune 07024
Démographie
Gentilé Bannards
Population
municipale
702 hab. (2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 03″ N 4° 09′ 23″ E / 44.3675, 4.1563888888944° 22′ 03″ Nord 4° 09′ 23″ Est / 44.3675, 4.15638888889  
Altitude Min. 133 m – Max. 481 m
Superficie 32,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Banne

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Banne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Banne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Banne

Banne est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Bannards.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 14 kilomètres de Saint-Ambroix et à 10 kilomètres des Vans.

Au sommet de la colline, le village semble coupé en deux, le côté du fort et celui de l'église, en un enchevêtrement de ruelles, d'escaliers et de jardins en terrasses.

Le village est une ancienne cité minière dotée de gisements de charbon de l'excellente qualité coke.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Petit Brahic, les Avelas, Garde Giral, la Lauze, le Mazel, Pigère, Salfermouse, Cheyrès, les Pialets, la Bildoire, Pigère, le Puech, les Garidels, la Planète, le Poujol, les Pérusses, Montgros.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Vans Berrias-et-Casteljau Berrias-et-Casteljau Rose des vents
Saint-Paul-le-Jeune N Berrias-et-Casteljau
O    Banne    E
S
Saint-Paul-le-Jeune Saint-Paul-le-Jeune Beaulieu

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type méditerranéen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Révolution française[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, le comte François-Louis de Saillans (1742-1792) tente une contre-révolution royaliste (3e camp de Jalès), suivi par environ 6 600 paysans. Il enlève le fort de Banne début juillet 1792[1]. Il est rapidement repris par le général d’Albignac, venu de Bourgoin ; un incendie est déclenché par les combats, qui réduit le fort en ruines.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La révolution de 1848 est bien accueillie à Banne, une partie des habitants en profitent pour contester leur maire et demander sa révocation par pétition auprès du commissaire du gouvernement. Selon eux, il est protégé par un ancien député, mais il s’agit en fait d’une coterie dirigée par un adversaire de Bayle et loin d’être animé par les idéaux républicains[2].

Jusqu'au milieu du XXe siècle plusieurs gisements de charbon étaient exploités à Banne, avec quatre concessions : Montgros, Doulovy, Sallefermouse et Pigère-Mazel. C'étaient les seules mines de houille du département de l'Ardèche avec celle de Nieigles, aujourd'hui Lalevade-d'Ardèche). Depuis la fermeture des mines, une forêt a pris la place du carreau (Bois des Bartres). Peu de vestiges subsistent, excepté le magnifique viaduc du Doulovy, construit en 1876. Ces gisements sont la continuité du bassin minier d'Alès.

Le 29 juillet 1944, plusieurs compagnies de maquisards ont décimé une colonne allemande qui remontait vers le nord, lors de la bataille de Banne[3].

En 2008, le film Le Missionnaire a été tourné en grande partie dans le village. C'est un film produit par Luc Besson, réalisé par Roger Delattre et avec Jean-Marie Bigard dans le rôle titre.

Une rue de Banne
Le viaduc du Doulovy

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
         
 ???? mars 1959 M. Maes Divers  
mars 1959 mars 1983 Marcel Thibon Divers  
mars 1983 mars 1989 M. Jacquet Divers  
mars 1989 mars 2008 Jean-Claude Cregut Divers gauche  
mars 2008 en cours Jean-Marie Laganier[4]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 702 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 312 2 424 2 476 2 565 2 955 1 810 1 827 1 927 2 029
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 250 2 091 2 046 1 926 1 728 1 517 1 476 1 329 1 246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 169 1 102 1 169 941 838 795 730 626 591
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
506 446 459 505 535 555 620 631 687
2011 - - - - - - - -
702 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1881, la commune comptait 104 paysans-mineurs.

Festivités et évènements[modifier | modifier le code]

Fête votive de Banne qui a lieu chaque année le premier week-end d'août. Cette fête se déroule généralement sur trois jours et est organisée par le comité des fêtes de Banne (CBF). Elle commence vendredi soir par un bal, elle continue le samedi après-midi par un concours de pétanque et le soir un grand bal. Enfin le dimanche après-midi se déroule un tiercé de chèvres pour finir par un grand repas le soir.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Zones naturelles protégées[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paul Maës, maire du village lors de la bataille de Banne du 29 juillet 1944 ; il s'offrit comme otage pour éviter les représailles allemandes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Banne

Le blasonnement de Banne est :
Coupé : au 1er parti au I d’azur à la demi-ramure d’or posée en bande, au II d’azur à l’arbre arraché d’or à quatre branches passées en deux redortes concentriques, au 2e d’or à l’inscription « BANNE » en lettres capitales de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Ceccarelli, La Révolution à l’Isle sur la Sorgue et en Vaucluse, Éditions Scriba, 1989, 2-86736-018-8, p 33
  2. a et b Éric Darrieux, « L'accueil de la Seconde République au village en Ardèche », in Rives nord-méditerranéennes, Paysans et pouvoirs local, le temps des révolutions, mis en ligne le 22 juillet 2005, consulté le 16 mai 2013
  3. Marc Blachère, marc.blachere.pagesperso-orange.fr Banne - mémoire : La bataille de Banne.
  4. Préfecture de l'Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. « Portail des données communales: Banne », Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement