Berrias-et-Casteljau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berrias-et-Casteljau
La commanderie templière de Jalès.
La commanderie templière de Jalès.
Blason de Berrias-et-Casteljau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Vans
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Jalès
Maire
Mandat
Robert Balmelle
2014-2020
Code postal 07460
Code commune 07031
Démographie
Gentilé Berriassois-et-Casteljois
Population
municipale
684 hab. (2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 33″ N 4° 12′ 04″ E / 44.3758333333, 4.20111111111 ()44° 22′ 33″ Nord 4° 12′ 04″ Est / 44.3758333333, 4.20111111111 ()  
Altitude Min. 100 m – Max. 262 m
Superficie 26,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berrias-et-Casteljau

Berrias-et-Casteljau est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Rhône-Alpes.

Les habitants sont les Berriassois-et-Casteljois[1][réf. souhaitée].

Géographie[modifier | modifier le code]

Berrias-et-Casteljau est situé à 40 kilomètres d’Alès et d’Aubenas. Le climat est de type méditerranéen.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune est composée de divers villages et hameaux dispersés sur son territoire. L'agglomération la plus importante est le village de Berrias, puis plus au sud on trouve La Sarrasine et la Croisée de Jalès. Au nord de la commune, sur l'ancienne section de Casteljau, on trouve différents hameaux : Pazanan, Coudon, Chaulet, la Rouveyrolle, les Tournayres, le Pouget, Toul et les Borels où se situent l'église et la mairie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Assions Chandolas Chandolas Rose des vents
Banne N Beaulieu
O    Berrias-et-Casteljau    E
S
Banne Beaulieu Beaulieu

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de la commune de Berrias.

La présence de l'homme sur ce site remonte aux périodes les plus reculées (Moustérien et Aurignacien). Des fouilles sont périodiquement organisées [1].

En 1972, quatre tombes du haut Moyen Âge sont mises au jour près du château.

En 1975, les communes de Berrias et de Casteljau fusionnent pour devenir la commune de « Berrias-et-Casteljau ».

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Berrias-et-Casteljau

Les armes de Berrias-et-Casteljau se blasonnent ainsi :
D'argent, à la fasce lozangée d'argent et d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean Cade    
mars 2008   Jean Ferole[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Berrias-et-Casteljau comptait 684 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016 pour Berrias-et-Casteljau). Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
837 751 831 937 1 033 1 156 1 122 1 186 1 230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 236 1 255 1 022 927 840 728 752 727 696
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
706 683 656 531 523 514 525 524 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
433 403 391 536 541 566 599 602 684
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 1999, Sophie Rabhi-Bouquet, fille de Pierre Rabhi, a ouvert l'école La Ferme des enfants au hameau du Buis, appliquant la pédagogie Montessori[5].

Environnement[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, un écovillage s'est construit au hameau du Buis, où vivent une centaine de personnes[5].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Deux églises du XIXe siècle.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Coin d'une cour herbeuse, entourée d'un bâtiment de pierres. Le puits au centre est cerclé de fer.
Puits dans la cour de la commanderie de Jalès.

Zones naturelles protégées[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_berrias-et-casteljau_07031.html
  2. Préfecture de l'Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  5. a et b Agnès Rousseaux, Ivan du Roy, « L’écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit », Bastamag, 28 octobre 2013, consulté le 8 novembre 2013.