Brenoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brenoux
Image illustrative de l'article Brenoux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Mende-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Valdonnez
Maire
Mandat
Pierrette Bonnet
2014-2020
Code postal 48000
Code commune 48030
Démographie
Gentilé Brenoussiens
Population
municipale
367 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 29′ 03″ N 3° 32′ 02″ E / 44.48417, 3.5338944° 29′ 03″ Nord 3° 32′ 02″ Est / 44.48417, 3.53389  
Altitude Min. 729 m – Max. 1 082 m
Superficie 11,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brenoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brenoux

Brenoux est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Brenoussiens.

Si la commune se nomme Brenoux comme le hameau du même nom, la population vit principalement dans le village mitoyen de Langlade.

Géographie[modifier | modifier le code]

Brenoux est basé dans le Valdonnez, au pied du mont Mimat. Ses communes limitrophes sont Saint-Bauzile, Lanuéjols, Saint-Étienne-du-Valdonnez, Mende et Badaroux

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Brenoux pourrait signifier venimeux. En effet, une légende raconte qu'au IVe siècle un monstre vivait dans les marécages qui bordaient alors la Nize. Ce monstre, qui effrayait les habitants, était réputé venimeux. Les riverains auraient alors fait appel à un saint ermite qui traversait le pays pour les débarrasser du monstre. Après avoir terrassé la bête, l'ermite aurait fait construire une chapelle sur le lieu de sa victoire. Le village qui se bâtit autour de la chapelle aurait alors pris le nom de Brenoux, soit venimeux en occitan[1]. Une autre hypothèse, moins légendaire, fait dériver Brenoux du mot gaulois Brenna, signifiant marécage[1].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune possède sur son territoire, l'aérodrome de Mende - Brenoux. Ce dernier est cependant géré par la Chambre de commerce et d'industrie de la Lozère. C'est là qu'a été tournée la séquence finale du film La Grande Vadrouille.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Brenoux fait partie de la communauté de communes du Valdonnez, basée à Saint-Bauzile. Cette communauté de communes a été fondée le 25 septembre 2000. Mise à part la partie sud de la ville de Mende, elle englobe les mêmes communes que le canton de Mende-Sud, à savoir toutes les communes du Valdonnez.

Mais cette communauté des communes n'est pas la seule intercommunalité pour Brenoux. En effet, un plan global a été mis en place autour du label « Pays d'Art et d'Histoire de Mende & Lot en Gévaudan ». Ce sont donc vingt-deux communes qui appartiennent maintenant au Pays d'Art, dans la continuité du label ville d'Art et d'Histoire dont Mende disposait depuis 1981. Ce pays regroupe quatre communautés de communes : Cœur de Lozère, Goulet-Mont Lozère, Valdonnez et Pays de Chanac, auxquelles s'est adjointe la commune du Chastel-Nouvel.

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Brenoux appartient au canton de Mende-Sud dont le chef-lieu est la ville de Mende.

Liste des maires de Brenoux[2]
Période Identité Étiquette Qualité
         
1908 1912 Jean-Baptiste Boiral    
1912 1919 Jean-Baptiste Malzac    
1919 1934 Casimir Chaptal    
1934 1953 Jean-Baptiste Gerbail    
1953 1965 Marius Chaptal    
1965 1977 René Auriac    
1974 1989 Raymond Grenier    
1989 2001 Jean-Jacques Messy    
2001 2008 Albert Gal    
2008 2014 André Badaroux    
2014 2020 Pierrette Bonnet   }
Conseiller général Canton Code cantonal Population (1999) Communes
Francis Courtès Canton de Mende-Sud 48 25 7 165 hab. 6
Mende-Sud
Mende-Sud

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 367 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 435 507 456 447 465 418 442 381
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430 403 367 338 309 313 321 347 311
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321 313 286 251 268 268 224 211 191
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
186 173 148 173 260 304 277 284 361
2011 - - - - - - - -
367 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Manoir dit tour de Langlade

De l'ancien manoir, ou château de Langlade, il ne reste qu'une tour.

Château de Préfontaine

À l'est de Langlade se dressait là aussi un petit château, ravagé par un incendie. Il n'en reste également plus qu'une tour.

Culture[modifier | modifier le code]

Animations[modifier | modifier le code]

Le Foyer rural de Langlade/Brenoux est une association ouverte à tous qui veut créée du lien social sur la commune www.infos.foyer-langlade.fr. Elle organise de nombreuses animations tout au long de l'année :

- La fête du village (fête de Langlade) qui se déroule toujours le premier week-end du mois de juillet au pré de la tour, là où se dressait jadis le manoir de Langlade. Elle est généralement accompagnée d'un concert. Parmi la programmation, on peut citer : Regg'Lyss, le Maximum Kouette ou encore Semtazone.

- "Rencontres au jardin" : le dernier week-end du mois d'août, voir la programmation sur www.festival.foyer-langlade.fr

- Mais aussi : bal du mois, festival de l'accordéon, spectacle de noël, concours de belote, Festival Contes et Rencontres, spectacle de théâtre, fête de la musique, balade "en chemin j'ai rencontré, carnets de voyage ( https://sites.google.com/site/foyerrurallangladebrenoux/la-prog/carnet-de-voyage), vivons la nature près de chez nous (https://sites.google.com/site/foyerrurallangladebrenoux/la-prog/vivons-la-nature-pres-de-chez-nous), soirée dansante...

- Ateliers culturels et sportifs : Club des petits malins, club des jeunes, atelier du savoir-faire, danse régionale, théâtre, collectif de danse, musique (guitare et accordéon), botanique, tennis de table, peinture libre...

L'association édite aussi un journal "ça bouge dans le Valdo" sur les animations culturelles, environnementales, sociales et sportives du Valdonnez (vallée comprenant 5 communes : Brenoux, St Bauzile, St Etienne du Valdonnez, Lanuéjols & Balsièges) https://sites.google.com/site/foyerrurallangladebrenoux/Resources.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Légende issu du n°84 de infos valdo, repris sur tourisme48.fr
  2. D'après FranceGenWeb.org
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]