Saint-Nic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nic.
Saint-Nic
L'église paroissiale Saint-Nicaise.
L'église paroissiale Saint-Nicaise.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Châteaulin
Canton Châteaulin
Intercommunalité Communauté de Communes du Pays de Châteaulin et du Porzay
Maire
Mandat
Jean-Yves Le Grand
2014-2020
Code postal 29550
Code commune 29256
Démographie
Gentilé Saint-Nicais, Saint-Nicaise
Population
municipale
747 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 11″ N 4° 16′ 53″ O / 48.203056, -4.28138948° 12′ 11″ Nord 4° 16′ 53″ Ouest / 48.203056, -4.281389  
Superficie 18,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Saint-Nic

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Saint-Nic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nic
Liens
Site web Site de la commune

Saint-Nic [sɛ̃nik] (en breton : Sant-Vig) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune proviendrait du nom d'un saint breton dénommé saint Maeoc ou saint Maëc ou saint Mic ou saint Nic. Le nom de la paroisse apparaît dès le XIe siècle dans des chartes sous les noms de Plebs Sent Nic in pago Porzoed ou Plebs Sent Mic, puis au XIVe siècle sous le nom de Seinctnic, puis en 1410 sous celui de "Saint Vic" et en 1599 Saint Nic. Issue d'un démembrement de la paroisse de l'Armorique primitive de Plomodiern, Saint-Nic dépendait de l'évêché de Cornouaille[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets rouges en 1675.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La création tardive d'une école[modifier | modifier le code]

En avril 1872, un rapport du Conseil général du Finistère indique l'ouverture d'une école de garçons à Saint-Nic, ce qui réduit alors à 28 le nombre des communes du département encore sans école[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 28 mars 2014 Maurice Le Béchec    
28 mars 2014 2020 Jean-Yves Le Grand    
Les données manquantes sont à compléter.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L' église paroissiale Saint-Nicaise
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • La chapelle Saint-Côme et Saint-Damien : elle a été édifiée en plusieurs étapes à partir du XVe siècle. Comme saint Côme et saint Damien possédaient des dons de médecins et chirurgiens, on peut voir dans cette chapelle la christianisation d'un antique lieu de guérison pré-chrétien. La fontaine sacrée était réputée guérir les maux de tête (elle est désormais isolée au milieu des pâturages). La charpente de la nef est composée d'une multitude de poutrelles richement sculptée de figures emblématiques.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • La chapelle Saint-Jean

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
797 768 771 911 927 989 1 106 1 134 1 187
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 159 1 121 1 080 1 068 1 085 1 117 1 128 1 168 1 128
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 101 1 200 1 193 1 121 1 128 1 096 1 070 1 074 980
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
957 898 806 728 709 705 735 740 737
2011 - - - - - - - -
747 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Plages[modifier | modifier le code]

  • Plage de Pentrez, la lieue de grève
  • Plage de Caméros au-dessus de laquelle volent les parapentistes locaux
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Tableaux[modifier | modifier le code]

  • Henry Moret : La moisson devant le clocher de Saint-Nic (huile sur toile, non daté, 60 x 74 cm, collection privée)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.infobretagne.com/saint-nic.htm
  2. "Rapports et délibérations du Conseil général du Finistère", avril 1872, page 8, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5562178s/f8.image.r=Perguet.langFR
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011