Ricardo Mella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mella.
Ricardo Mella

Ricardo Mella Cea (né le 23 avril 1861 à Vigo (Espagne) - mort le 7 août 1925) est un pédagogue libertaire, écrivain, penseur et militant anarchiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Discours dans le Círculo Federal a Vigo.

Ricardo Mella est né et a fait ses études primaires à Vigo. Il a été élevé avec des idéaux républicains et démocratiques, son père, militant du républicanisme fédéraliste était un admirateur de Francisco Pi i Margall. À 16 ans il a adhéré et a été secrétaire du Parti républicain démocratique fédéral (parti politique de l'époque du Sexenio Democrático), défendant ainsi les idées d'une république fédérale et espérant l'autonomie politique et administrative de la Galice.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Articles et essais[modifier | modifier le code]

  • El problema de la emigración en Galicia. Monographie
  • Diferencias entre el comunismo y el colectivismo. Monographie
  • La reacción en la revolución. Article publié dans la revue Acracia de Barcelone.
  • La Anarquía no admite adjetivos publié dans La Solidaridad
  • La Anarquía: origen progreso, evoluciones, definiciones e importancia actual y futura de éste principio social
  • Breves apuntes sobre las pasiones humanas
  • La nueva utopía
  • El colectivismo
  • Organización, agitación y revolución
  • El crimen de Chicago (reseña histórica)
  • La ley del número. Sobre la ficción democrática
  • A los campesinos
  • En defensa de la anarquía
  • Doctrina y combate
  • L’anarchie, 1889, texte intégral.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Le Socialisme en Espagne, Éditions Espoir, 1974.
  • Cesare Lombroso y los anarquistas (Cesare Lombroso et les anarchistes) - édition en galicien : Lombroso e os anarquistas, Editions Xerais, ISBN 84-8302-398-9.
  • Plumazos, articles
  • Ideario, avec un prologue de Josep Prat.

Traductions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • La ville de Vigo a donné son nom à l'une des grandes artères de la ville.
  • Juan José Morató, militant socialiste a écrit une biographie de Mella dans Lideres del Movimiento Obrero Español, Madrid, 1972.
  • José Villaverde a édité à son compte les œuvres complètes de Mella.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Pour Gaston Leval : « Ouvrier chapelier, il devint ingénieur par ses propres efforts. En possession d’une vaste culture, il a été le théoricien le plus marquant de l’anarchisme en Espagne. Esprit rigoureusement logique et scientifique, de conception ample et d’originalité vigoureuse, il peut, si nous excluons Proudhon, être placé à côté des meilleurs théoriciens anarchistes français. Il joint à cela un style souvent magnifique qui n’est jamais que la conséquence de la force de sa pensée. Ses écrits sont toujours brefs et décisifs. Sa réplique au livre de Lombroso : Les Anarchistes, est d’une valeur polémiste incomparable ». L’idée anarchiste, 18 mars 1924[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaston Leval, Mouvement international, L’idée anarchiste, n°1, 18 mars 1924, texte intégral.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • José Álvarez. La ideología política del anarquismo español, 1868-1910. Madrid, Siglo XX, 1976.
  • Correspondance adressée par Ricardo Mella a Josep Mª de Sucre (president à l'époque de l'association culturelle Ateneu Enciclopèdic Popular de Barcelone), 20 novembre 1912 (Fonds documentairel de l' Ateneu Enciclopèdic Popular)
  • Breves apuntes sobre las pasiones humanas. Barcelone, editorial Tusquets, 1976.
  • Víctor Manuel Arbeloa. La Prensa obrera en España (1869-1899). Madrid, publications du Ministère du Travail, 1970.
  • Juan José Morató. Líderes del Movimiento Obrero Español. Madrid, 1972.
  • Ricardo Mella. La ley del número. Editions collectives des associations (athenées) libertaires de La Corogne, Valence et de Barcelone. Barcelone, février 2000.
  • Frank Mintz, Neutralité pédagogique. Ricardo Mella contre Francisco Ferrer Guardia, 10 mai 2009, texte intégral.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]