Joan Puig i Elias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joan Puig i Elias (Sallent, 1898 - Porto Alegre 1972) est un enseignant libertaire catalan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu de la culture des athéneus ouvriers[1] et considéré comme un continuateur de l'œuvre de Francisco Ferrer i Guardia. Il commence ses activités éducatives en créant l'Escola Natural de Clot pendant les années 1920.

Affilié Confédération Nationale du Travail (anarcho-syndicaliste), depuis sa jeunesse, il est nommé président de l'Union des Professions Libérales attachés à la CNT.

En Juillet 1936, il préside le comité exécutif l'instance administrative qui promeut l'éducation en Catalogne pendant la Révolution Sociale, le Conseil de l'École Nouvelle Unifiée (es) (CENU).

Avec la victoire de Franco, il s'exile en France ; après les camps de concentration, il participe à la Résistance. Puis il part d'abord au Vénézuela, et en 1952 à Porto Alegre au Brésil, où il poursuit son dévouement à la pédagogie libertaire[2],[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La culture populaire en Catalogne, p. 58, Alexandre Todo i Tejero
  2. (ca) Brève biographie et photos de Joan Puig i Elias.
  3. (ca) Diccionari abreujat d'educació, Jordi Monés i Pujol-Busquets, Editorial, Barcelona. (ISBN 84-85729-43-9), p. 71-72 .