Open d'Australie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Open d'Australie (homonymie).

37° 49′ 18″ S 144° 58′ 42″ E / -37.8216, 144.9783 ()

Open d'Australie

Description de l'image  Logo Open d'Australie.svg.
Généralités
Création 1905
Éditions 102
Catégorie Grand Chelem
Périodicité Annuel
Statut des participants Professionnels
Surface Dur (ext.) (Plexicushion)
Dotation 16 425 200 $
Affluence 686 006[réf. nécessaire]
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre masculin Drapeau de la Suisse Stanislas Wawrinka
féminin Drapeau de la République populaire de Chine Li Na

Navigation

1905 · 1906 · 1907 · 1908 · 1909 · 1910 · 1911 · 1912 · 1913 · 1914 · 1915 · 1919 · 1920 · 1921 · 1922 · 1923 · 1924 · 1925 · 1926 · 1927 · 1928 · 1929 · 1930 · 1931 · 1932 · 1933 · 1934 · 1935 · 1936 · 1937 · 1938 · 1939 · 1940 · 1946 · 1947 · 1948 · 1949 · 1950 · 1951 · 1952 · 1953 · 1954 · 1955 · 1956 · 1957 · 1958 · 1959 · 1960 · 1961 · 1962 · 1963 · 1964 · 1965 · 1966 · 1967 · 1968 · 1969 · 1970 · 1971 · 1972 · 1973 · 1974 · 1975 · 1976 · 1977 (jan.) · 1977 (déc.) · 1978 · 1979 · 1980 · 1981 · 1982 · 1983 · 1984 · 1985 · 1987 · 1988 · 1989 · 1990 · 1991 · 1992 · 1993 · 1994 · 1995 · 1996 · 1997 · 1998 · 1999 · 2000 · 2001 · 2002 · 2003 · 2004 · 2005 · 2006 · 2007 · 2008 · 2009 · 2010 · 2011 · 2012 · 2013 · 2014

L'Open d'Australie (en anglais Australian Open) est l'un des tournois de tennis de la catégorie du Grand Chelem organisé depuis 1905. Il se déroule chaque année à Melbourne en Australie et a lieu au mois de janvier.

Le tournoi s'est d'abord joué sur gazon de 1905 à 1987 et se dispute depuis 1988 sur une surface synthétique en dur.

Présent[modifier | modifier le code]

L'Open d'Australie est l'un des quatre tournois qui constituent le Grand Chelem. Les trois autres sont les Internationaux de France de tennis (Roland-Garros), Wimbledon et l’US Open, Ces quatre tournois sont les compétitions les plus importantes du circuit tennistique. Organisé ces dernières années pendant la deuxième moitié de janvier, l’Open d'Australie est chronologiquement, le premier grand rendez-vous tennistique de la saison. Comme Wimbledon, ce tournoi bénéficie d'un court central pourvu d'un toit coulissant utilisé en cas d'intempérie ou de fortes chaleurs.

Historique[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Zélande et les États d'Australie sont les descendants directs des colonies britanniques en Australasie (entité regroupant l’Australie, La Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Guinée et les îles alentours) : avant que les premiers championnats d'Australasie ne soient organisés en novembre 1905, il est décidé que le tournoi se disputerait alternativement dans tous les États d'Australie ainsi qu'en Nouvelle-Zélande. En 1927 le tournoi change de nom et devient les championnats d'Australie. À partir de l'édition de 1972 (26 décembre 1971 - 2 janvier 1972) les championnats s'installent de manière permanente dans la ville de Melbourne. Outre cette ville (avec 50 éditions), les championnats se sont déroulés à Sydney (17 fois), Adélaïde (14 fois), Brisbane (8 fois), Perth (3 fois), et en Nouvelle-Zélande (2 fois) en 1906 à Christchurch et en 1912 à Hastings.

Court Margaret Court en Plexicushion de l’Open d'Australie.

Du fait de son éloignement géographique ce tournoi est longtemps boudé par les étrangers (dans les années 1920 il faut environ 45 jours pour se rendre de Méditerranée en Australie par la mer) et les premiers joueurs de tennis qui prennent l'avion pour se rendre à Melbourne sont les joueurs des États-Unis, en novembre 1946, qui viennent disputer le challenge-round de Coupe Davis. Jusqu'en 1968 le tournoi peut être assimilé quasiment à un championnat national amateur. Dans les premières années ce tournoi est tout juste un championnat de l'État où il a lieu. Par exemple les éditions à Perth n'attirent à l'époque que les joueurs des environs : ceux de la côte est (Sydney, Melbourne) devant traverser près de 3 000 km en train ne font pas le déplacement. Idem pour les championnats à Brisbane, etc. En Nouvelle-Zélande en 1906 dans un tableau de dix joueurs seuls deux Australiens firent le déplacement. Le 1er tournoi jamais organisé en Australasie est le championnat de la colonie du Victoria (devenu à l'indépendance de l'Australie le championnat de l'État du Victoria), disputé à Melbourne, en 1880 (deux éditions cette année-là) qui devient de fait le plus important tournoi de l'Australasie jusque y compris l'époque des premiers championnats d'Australasie : à l'époque les deux meilleurs joueurs de l'hémisphère sud, l'Australien Norman Brookes qui a donné son nom à la coupe remise au vainqueur du simple messieurs, et le Néo-Zélandais Anthony Wilding dédaignent le championnat australasien : le premier ne disputera ce championnat qu'une seule fois et le remportera en 1911, et le second viendra deux fois avec autant de succès en 1906 et 1909. Pour régler leur problème de suprématie les deux joueurs préfèrent jouer le championnat du Victoria où ils se rencontrent deux fois en finale en 1906 et 1909. Wilding ne participe même pas aux championnats d'Australasie organisés dans son propre pays en Nouvelle-Zélande en 1912 alors que cette année-là il remporte Wimbledon pour la 3e fois consécutive (travaillant à Londres depuis plusieurs années il ne peut se permettre le déplacement long et coûteux (ceci est propre à l'époque : Norman Brookes, vainqueur de Wimbledon en 1907, et travaillant à Melbourne, ne revient plus à Wimbledon avant 1914 et, accessoirement, gagne le tournoi). Ainsi beaucoup de grands joueurs ne disputent jamais ou peu souvent ce tournoi : certains comme les frères Renshaw, les frères Doherty, William Larned, Maurice McLoughlin, Beals Wright, Bill Johnston, Bill Tilden, René Lacoste, Henri Cochet, Bobby Riggs, Jack Kramer, Ted Schroeder, Pancho Gonzales, Budge Patty, Manuel Santana, Jan Kodeš et d'autres encore ne viennent jamais tandis que Brookes, Ellsworth Vines, Donald Budge, Jaroslav Drobný, Manuel Orantes, Ilie Năstase à 35 ans passés, Björn Borg ne disputent le tournoi qu'à une seule reprise.

À partir de 1969, date du premier Open d'Australie, organisé sur les Milton Courts de Brisbane, le tournoi est ouvert à tous les joueurs et en particulier aux joueurs professionnels, interdits auparavant. Néanmoins si on excepte 1969 et 1971 (instauration du tie-break cette année-là) le tournoi souffre de l'absence des meilleurs joueurs du monde jusqu'en 1982 inclus (par exemple cette année-là le meilleur joueur du tableau, Johan Kriek, n'est classé que 12e à l'ATP) : à cause de l'éloignement, des dates du tournoi (fêtes de Noël et du Jour de l'An) ainsi que des prix offerts trop faibles (en 1970, George MacCall, le promoteur de la National Tennis League (composée, chez les hommes, de Rod Laver, Ken Rosewall, Andrés Gimeno, Pancho Gonzales, Roy Emerson et Fred Stolle), n'autorise pas ses joueurs à disputer l'Open d'Australie car les garanties proposées sont nettement insuffisantes).

En 1983, un changement s'opère, Ivan Lendl et John McEnroe s'inscrivent au tournoi et Mats Wilander devant jouer la finale de la Coupe Davis sur le site des Internationaux d'Australie (stade Kooyong de Melbourne) quelques jours après le tournoi, décide de s'inscrire aux championnats pour s'entraîner (l'entraînement réussit au-delà de toute espérance puisque le Suédois gagne le tournoi) : à partir de 1983 l'Open d'Australie commence à mériter son appellation de tournoi du Grand Chelem car la plupart des meilleurs joueurs du monde disputent désormais le tournoi. De 1977 à 1985, le tournoi est joué en fin d'année en décembre puis en janvier à partir de l'édition 1987 (ce qui explique pourquoi aucune compétition n'a été organisée à Melbourne en 1986). En 1988, sous la pression de la Fédération internationale, le site de Kooyong, devenu trop vétuste, est abandonné au profit d'un stade beaucoup plus grand et plus moderne, Flinders Park (renommé depuis Melbourne Park). Le passage à Melbourne Park a été un succès immédiat, avec une augmentation de 90 pour cent de la fréquentation en 1988 (266 436) sur l'année précédente à Kooyong (140 000). Le tournoi se dispute désormais sur une surface en dur, le Rebound Ace, similaire au Decoturf de l'US Open mais plus lente. Après plusieurs formules le tournoi se déroule comme les autres Grand Chelem : avec 128 joueurs (donc 7 matchs pour le titre) et tous les matchs en cinq sets. À partir de 1995, année où Andre Agassi participe pour la première fois à ce championnat, aucun des meilleurs joueurs du monde ne boude ce tournoi qui devient dès lors véritablement une des quatre plus grandes compétitions de tennis, seules les blessures ou les suspensions expliquant les absences. À partir de 2002, il y a 32 têtes de séries et en 2003 le tie-break est instauré dans les matchs en 3 sets (double et mixte). Depuis 2008 la surface utilisée est le Plexicushion qui a remplacé l'ancien Rebound Ace.

Avant de s'établir à Melbourne Park, le tournoi subit, outre les changements de sites, de nombreux changements de date, en particulier les premières années, en fonction notamment des saisons des différentes villes ou de catastrophes comme la guerre : l'édition 1919 a lieu en janvier 1920 et l'édition 1920 en mars de la même année ; à Brisbane une édition a lieu en août 1923 pendant la saison moins chaude et moins humide. Après une première édition 1977 jouée à cheval sur 1976 et 1977, les organisateurs décident d'avancer le tournoi suivant de quelques jours : une deuxième édition se conclut ainsi le 31 décembre 1977, mais cette mini mesure ne séduit aucun grand joueur. En 1982 l'édition est ramenée de fin décembre à mi-décembre : cette dernière date est conservée jusqu'en 1985. Cette fois-ci les organisateurs décident de reculer d'un mois (mi-janvier) l'édition suivante qui n'a donc lieu qu'en janvier 1987. Par conséquent l'édition 1986 n'a pas lieu (ce qui compense le « surplus » de 1977).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Formules[modifier | modifier le code]

La formule a changé de nombreuses fois pendant l'ère Open débutée en 1969 et avant 1988 aucun joueur n'a dû remporter 7 matchs pour gagner le titre mais seulement 5 ou 6 avec parfois des 1ers tours en 2 sets gagnants.
En simple messieurs depuis 1969 :

  • 48 joueurs dont 16 exempts de 1er tour (6 matchs pour le titre ou 5 pour les exempts) (1969, 1971, 1972) (Tous les vainqueurs étaient exempts de 1er tour et n'ont donc joués que 5 matchs)
  • 48 joueurs dont 16 exempts de 1er tour (6 matchs pour le titre ou 5 pour les exempts) ; les matchs de 1/32 de finales (1er tour) sont en 2 sets gagnants (1970, 1973) (Tous les vainqueurs étaient exempts de 1er tour et n'ont donc joués que 5 matchs)
  • 64 joueurs (6 matchs pour le titre) ; les matchs de 1/32 de finales (1er tour) sont en 2 sets gagnants (1974)
  • 64 joueurs (6 matchs pour le titre) (1975, 1976, 1977 en janvier, 1977 en décembre, 1978, 1979, 1980, 1981)
  • 96 joueurs dont 32 exempts de 1er tour (7 matchs pour le titre ou 6 pour les exempts) ; les matchs de 1/16 et de 1/8 de finales (3e et 4e tour) sont en 2 sets gagnants (1982) (Le vainqueur était exempt de 1er tour et n'a donc joué que 5 matchs)
  • 96 joueurs dont 32 exempts de 1er tour (7 matchs pour le titre ou 6 pour les exempts) (1983, 1984, 1985, 1986 pas de tournoi, 1987) (Tous les vainqueurs étaient exempts de 1er tour et n'ont donc joués que 6 matchs)
  • 128 joueurs (7 matchs pour le titre) (depuis 1988)

La formule a changé également de nombreuses fois en double messieurs pendant l'ère Open débutée en 1969 et avant 1988 aucune équipe n'a dû remporter 6 matchs pour gagner le titre mais seulement 4 ou 5. Les matchs en 3 sets gagnants ont été peu pratiqués, sauf précision.
En double messieurs depuis 1969 :

  • 24 équipes dont 8 exempts de 1er tour (5 matchs pour le titre ou 4 pour les exempts) ; les matchs sont en 3 sets gagnants (1969) (l'équipe vainqueur n'étaient pas exempte de 1er tour et a donc joués que 5 matchs)
  • 24 équipes dont 8 exempts de 1er tour (5 matchs pour le titre ou 4 pour les exempts) ; à partir des demi-finales les matchs sont en 3 sets gagnants (1970) (l'équipe vainqueur étaient exempte de 1er tour et n'a donc joués que 4 matchs)
  • 28 équipes dont 4 exempts de 1er tour (5 matchs pour le titre ou 4 pour les exempts) (1971) (l'équipe vainqueur étaient exempte de 1er tour et n'a donc joués que 4 matchs)
  • 23 équipes dont 9 exempts de 1er tour (5 matchs pour le titre ou 4 pour les exempts) (1972) (l'équipe vainqueur étaient exempte de 1er tour et n'a donc joués que 4 matchs)
  • 32 équipes (5 matchs pour le titre) (1973)
  • 35 équipes dont 29 exempts de 1er tour (6 matchs pour le titre ou 5 pour les exempts) (1974) (l'équipe vainqueur était exempte de 1er tour et n'a donc joués que 4 matchs)
  • 32 équipes (5 matchs pour le titre) (1975 à 1981) deux édition en 1977 janvier et décembre
  • 48 équipes dont 16 exempts de 1er tour (6 matchs pour le titre ou 5 pour les exempts) (1982 et 1983) (les équipes vainqueurs étaient exemptes de 1er tour et n'ont donc joués que 5 matchs)
  • 48 équipes dont 16 exempts de 1er tour (6 matchs pour le titre ou 5 pour les exempts) ; à partir des quart-de-finales les matchs sont en 3 sets gagnants (1984 à 1987) pas de tournoi en 1986 (les équipes vainqueurs étaient exemptes de 1er tour et n'ont donc joués que 5 matchs)
  • 64 équipes (6 matchs pour le titre) ; à partir des quart-de-finales les matchs sont en 3 sets gagnants (1988 à 1999)
  • 64 équipes (6 matchs pour le titre) ; la finale est en 3 sets gagnants (2000 et 2001)
  • 64 équipes (6 matchs pour le titre) (depuis 2002)

Courts et surfaces[modifier | modifier le code]

Courts[modifier | modifier le code]

La Rod Laver Arena en 2008.

Depuis 1988, l'Open d'Australie se joue au sein du Melbourne Park (connu sous le nom de National Tennis Centre jusqu'en 1996) dont 23 courts sont utilisés pour la compétition et l'entraînement. Le stade principal de ce complexe tennistique est la Rod Laver Arena (anciennement appelée Center Court jusqu'en 2000) d'une capacité d'approximativement 15 000 places. Dès sa construction en 1988, ce court dispose d'un toit rétractable permettant de jouer en cas de pluie ou de chaleur excessive grâce à un système de ventilation. Cette caractéristique a fait de l'Open d'Australie le premier tournoi du Grand Chelem à disposer d'un toit avant d'être rejoint en 2009 par le tournoi de Wimbledon[1]. Le deuxième court par ordre d'importance est la Hisense Arena construite en 2000. Elle peut accueillir 10 500 spectateurs et dispose aussi d'un toit rétractable, ce qui fait de l'open d'Australie le seul tournoi du Grand Chelem à disposer de deux courts pouvant être couverts[2]. La Margaret Court Arena (anciennement Show Court One ouverte en 1988 est le troisième terrain le plus important du Melbourne Park et a une capacité de 6 000 places. L'Open d'Australie prévoit la construction d'un toit pour ce court en 2015, en plus de l'agrandir pour qu'il atteigne une capacité de 7 500 places[3]. Enfin, les Show Courts 2 et 3 ont chacun une capacité de 3 000 places[4].

Depuis 2007, l'Open d'Australie utilise le système vidéo appelé Hawk-Eye permettant de déterminer si une balle est ou non dans les limites du terrain. En 2013, les Show Courts 2 et 3 sont équipés de ce système pour la première fois, portant à cinq le nombre de courts équipés (avec les trois courts principaux)[5],[6].

Surfaces[modifier | modifier le code]

L' Hisense Arena en 2006. La surface est alors le Rebound Ace.

Jusqu'en 1988, l'Open d'Australie se joue sur gazon, la surface originelle du tennis toujours utilisée à Wimbledon et utilisée à l'US Open jusqu'en 1974. Cette surface se caractérise par sa grande rapidité et un faible rebond favorisant les joueurs offensifs et notamment, les adeptes du service-volée. En 1988, lors de son déménagement au sein du Melbourne Park, l'open d'Australie opte pour une surface dure, un choix déjà fait par l'US Open en 1978. Toutefois, l'organisation choisit le Rebound Ace et non le Decoturf (surface de l'US Open). Cette surface de couleur verte est légèrement moins rapide que sa consœur américaine et n'avantage pas réellement un type de jeu sur un autre. Ainsi, en-dehors des Internationaux de France de tennis, l'open d'Australie est le Grand Chelem qui réussit le mieux aux joueurs défensifs. Depuis les années 2000 et le changement de surface à Wimbledon ainsi que le déclin du service-volée au profit d'un jeu privilégiant les échanges de fond du court, les spécificités propres à chaque tournoi du grand chelem en termes de jeu pratiqué sont moins évidentes. En 2008, l'open d'Australie décide de changer de surface pour adopter le PlexiCushion de type Prestige de couleur bleue plus adaptée aux retransmissions télévisuelles et absorbant mieux les chocs, ce qui protège mieux les joueurs des blessures. En outre, le Plexicushion résiste mieux à la chaleur alors que sous les fortes températures, le Rebound Ace avait tendance à provoquer des rebonds irréguliers. Selon le directeur du tournoi, le Plexicushion est plus rapide que le gazon du Tournoi de Wimbledon et la terre battue de Roland-Garros mais un peu plus lent que la surface de l'US Open[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Nombre de titres par nations en simple messieurs[modifier | modifier le code]

Avant l'Ère Open[modifier | modifier le code]

Pays Titres Premier Dernier
Drapeau de l'Australie Australie 44 1905 1968
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 4 1915 1934
Drapeau des États-Unis États-Unis 3 1908 1951
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 2 1906 1909
Drapeau de l’Irlande Irlande 1 1912 1912
Drapeau de la France France 1 1928 1928
Drapeau du Pérou Pérou 1 1959 1959

Ère Open[modifier | modifier le code]

Pays Titres Premier Dernier
Drapeau des États-Unis États-Unis 13 1970 2003
Drapeau de la Suède Suède 6 1983 2002
Drapeau de l'Australie Australie 5 1969 1976
Drapeau de la Suisse Suisse 5 2004 2014
Serbie Serbie 4 2008 2013
Drapeau de l’Argentine Argentine 2 1978 1979
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 2 1981 1982
Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 2 1989 1990
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 2 1991 1996
Drapeau de la Russie Russie 2 1999 2005
Drapeau de la République tchèque République tchèque 1 1998 1998
Drapeau de l'Espagne Espagne 1 2009 2009

Nombre de titres par nations en simple dames[modifier | modifier le code]

Avant l'Ère Open[modifier | modifier le code]

Pays Titres Premier Dernier
Drapeau de l'Australie Australie 33 1922 1966
Drapeau des États-Unis États-Unis 6 1938 1967
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 2 1935 1958

Ère Open[modifier | modifier le code]

Pays Titres Premier Dernier
Drapeau des États-Unis États-Unis 15 1968 2010
Drapeau de l'Australie Australie 10 1969 1978
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 4 1988 1994
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 3 1991 1993
Drapeau de la Suisse Suisse 3 1997 1999
Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 2 1980 1987
Drapeau de la France France 2 1995 2006
Drapeau de la Belgique Belgique 2 2004 2011
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 2 2012 2013
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 1972 1972
Drapeau de la Russie Russie 1 2008 2008
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 1 2014 2014

Si l'on prenait en compte les nouveaux pays dus à l'éclatement de l'ex-Yougoslavie les résultats seraient les suivants :

  • Serbie Serbie : 3 titres (1991, 1992, 1993)

Records[modifier | modifier le code]

À la différence des autres tournois du Grand Chelem, l'Open d'Australie ne devint « Open » qu'à partir de 1969, les records de l'ère open pour ce tournoi commencent donc à cette date.

Record Periode Joueur(s) Nombre Années victorieuses
Messieurs depuis 1905
Plus grand nombre de titres en simple messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Roy Emerson 6 1961, 1963-67
Drapeau : Australie Jack Crawford

Drapeau : Australie Ken Rosewall
4 1931-33, 1935

1953, 1955, 1971-72
Après 1969: Drapeau : États-Unis Andre Agassi

Drapeau : Suisse Roger Federer

Drapeau : Serbie Novak Djokovic
4 1995, 2000-01, 2003

2004, 2006-07, 2010

2008, 2011-13
Drapeau : Suède Mats Wilander
3 1983-84, 1988
Plus grand nombre de titres consécutifs en simple messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Roy Emerson 5 1963-67
Après 1969: Drapeau : Serbie Novak Djokovic
3 2011-13
Plus grand nombre de titres en double messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Adrian Quist 10 1936-1937 (avec Donald Turnbull
1938-40, 1946-50 (avec John Bromwich)
Drapeau : Australie John Bromwich 8 1938-40, 1946-50 (avec Adrian Quist)
Après 1968: Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
6 2006-07, 2009-11, 2013
Drapeau : Australie Mark Edmondson 4 1980-1981 (avec Kim Warwick)
1983 (avec Paul McNamee)
1984 (avec Sherwood Stewart)
Plus grand nombre de titres consécutifs en double messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Adrian Quist
Drapeau : Australie John Bromwich
8 1938-40, 1946-50
Après 1969: Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
3 2009-11
Plus grand nombre de titres en double mixtes - Messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Colin Long 4 1940, 1946-48 (avec Nancye Wynne Bolton)
Après 1969: Drapeau : États-Unis Jim Pugh 3 1988-1989 (avec Jana Novotná)
1990 (avec Natasha Zvereva)
Plus de tournois (total: simples, doubles, mixtes) - Messieurs Avant 1969: Drapeau : Australie Adrian Quist 13 1936-1950 (3 simples, 10 doubles)
Après 1969: Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
6 2006-13 (6 doubles)
Dames depuis 1922
Plus grand nombre de titres en simple dames Avant 1969: Drapeau : Australie Margaret Court 7 1960-66
Drapeau : Australie Nancye Wynne Bolton 6 1937, 1940, 1946-48, 1951
Après 1969: Drapeau : États-Unis Serena Williams 5 2003, 2005, 2007, 2009, 2010
Plus grand nombre de titres consécutifs en simple dames Avant 1969: Drapeau : Australie Margaret Court 7 1960-66
Après 1969: Drapeau : Australie Margaret Court

Drapeau : Australie Evonne Goolagong-Cawley

Drapeau : Allemagne Steffi Graf



Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie/Drapeau : République fédérale de Yougoslavie/Drapeau : États-Unis Monica Seles

Drapeau : Suisse Martina Hingis

3 1969-71

1974-76

1988-90

1991-93

1997-99
Plus grand nombre de titres en double dames Avant 1969: Drapeau : Australie Thelma Coyne Long 13 1936-40, 1947-49, 1951-52 (avec Nancye Wynne Bolton)
1954, 1956, 1958 (avec Mary Bevis Hawton)
Drapeau : Australie Nancye Wynne Bolton 10 1936-40, 1947-49, 1951-52
Après 1969: Drapeau : Tchécoslovaquie/Drapeau : États-Unis Martina Navrátilová 8 1980 (avec Betsy Nagelsen)
1982-85, 1987-89 (avec Pam Shriver)
Plus grand nombre de titres consécutifs en double dames Avant 1969: Drapeau : Australie Thelma Coyne Long
Drapeau : Australie Nancye Wynne Bolton
5 1936-40
Après 1969: Drapeau : Tchécoslovaquie/Drapeau : États-Unis Martina Navrátilová
Drapeau : États-Unis Pam Shriver
7 1982-85, 1987-89
Plus grand nombre de titres en double mixtes - Dames Avant 1969: Drapeau : Australie Daphne Akhurst Cozens



Drapeau : Australie Nancye Wynne Bolton


Drapeau : Australie Thelma Coyne Long


Drapeau : Australie Margaret Court


4 1924-25 (avec John Willard)
1928 (avec Jean Borotra)
1929 (avec Edgar Moon)

1940, 1946-48 (avec Colin Long)


1951-51, 1955 (avec George Worthington)
1954 (avec Rex Hartwig)

1963-64 (avec Ken Fletcher)
1965 (avec John Newcombe)
1969 (avec Marty Riessen)

Après 1969: Drapeau : Tchécoslovaquie Jana Novotná

Drapeau : Lettonie Larisa Neiland
2 1988-89 (avec Jim Pugh)

1994 (avec Andreï Olhovskiy), 1996 (avec Mark Woodforde)
Plus de tournois (total: simples, doubles, mixtes) - Dames Avant 1969: Drapeau : Australie Margaret Court 22 1960-1973 (11 simples, 7 doubles, 4 mixtes)
Après 1969: Drapeau : Tchécoslovaquie/Drapeau : États-Unis Martina Navrátilová 12 1980-2003 (3 simples, 8 doubles, 1 mixtes)
Divers
Plus jeunes vainqueurs Simple messieurs: Drapeau : Australie Ken Rosewall 18 ans et 2 mois (1953)
Double messieurs: Drapeau : Australie Lew Hoad 18 ans et 2 mois (1953)
Double dames: Drapeau : Croatie Mirjana Lučić 15 ans et 10 mois (1998)
Simple Dames: Drapeau : Suisse Martina Hingis 16 ans et 3 mois (1997)
Plus vieux vainqueurs Simple messieurs: Drapeau : Australie Ken Rosewall 37 ans et 8 mois (1972)
Double messieurs: Drapeau : Australie Norman Brookes 46 ans et 2 mois (1924)
Double dames: Drapeau : Australie Thelma Long 37 ans et 7 mois (1956)
Simple dames: Drapeau : Australie Thelma Long 35 ans et 8 mois (1954)
Match le plus long (hommes ou femmes) Drapeau : Serbie Novak Djokovic, no 1 vs
Drapeau : Espagne Rafael Nadal, no 2
5 h 54 2012 (finale, 29 janvier), 5-7, 6-4, 6-2, 65-7, 7-5

Bilan par joueur[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous récapitule les performances obtenues en simple depuis l'an 1969 (ère Open) par les différents joueurs ayant atteint au moins une fois une demi-finale. Cliquez plusieurs fois sur les flèches en haut des colonnes pour classer les joueurs. Actualisé après l'Open d'Australie 2009.

Joueur Participations Victoires Défaites  % de V Titres Finales Demies Quarts
Andre Agassi 9 48 5 90.6 4 0 1
John Alexander 17 22 17 56.4 0 0 2 2
Victor Amaya 4 7 4 63.6 0 0 1 0
Malcolm Anderson 6 9 5 64.3 0 1 0 0
Arthur Ashe 4 16 3 84.2 1 1 1 1
Márcos Baghdatís 6 17 6 73.9 0 1 0 0
Boris Becker 11 29 9 76.3 2 0 0 2
Ross Case 11 15 11 57.7 0 0 1 2
Pat Cash 11 26 11 70.3 0 2 0 2
Michael Chang 10 21 10 67.7 0 1 2 0
Arnaud Clément 13 13 13 50 0 1 0 0
Jimmy Connors 2 10 1 90.9 1 1 0 0
Jim Courier 10 35 8 81.4 2 0 1 2
Dick Crealy 10 19 10 65.5 0 1 1 2
Kevin Curren 4 9 4 69.2 0 1 0 0
Phil Dent 14 23 14 62.2 0 1 0 2
Steve Denton 6 13 6 68.4 0 2 0 0
Colin Dibley 11 12 11 52.2 0 0 1 1
Novak Djokovic 9 39 5 88.6 4 0 0 2
Stefan Edberg 13 56 10 84.8 2 3 3 2
Mark Edmondson 12 22 11 66.7 1 0 1 2
Thomas Enqvist 13 21 12 63.6 0 1 0 1
Nicolas Escudé 6 15 6 71.4 0 0 1 0
Roger Federer 14 69 10 87.3 4 1 5 0
Wayne Ferreira 14 39 14 73.6 0 0 2 1
Juan Carlos Ferrero 10 20 10 66.6 0 0 1 1
Andrés Gimeno 2 4 2 66.7 0 1 0 0
Fernando González 10 21 10 67.7 0 1 0 0
Sébastien Grosjean 10 25 10 71.4 0 0 1 3
Jan Gunnarsson 4 5 4 55.6 0 0 1 0
Tommy Haas 10 25 10 71.4 0 0 3 0
Lleyton Hewitt 14 27 14 65.8 0 1 0 0
Thomas Johansson 13 19 12 61.3 1 0 0 0
Ievgueni Kafelnikov 8 28 7 80.0 1 1 0 3
Nicolas Kiefer 10 16 10 61.5 0 0 1 2
Petr Korda 10 17 9 65.4 1 0 0 1
Richard Krajicek 8 16 7 69.6 0 0 1 0
Aaron Krickstein 7 19 7 73.1 0 0 1 0
Johan Kriek 8 25 6 80.6 2 0 1 2
Karol Kučera 10 15 10 60.0 0 0 1 1
Nicolás Lapentti 10 15 10 60.0 0 0 1 0
Rod Laver 2 6 1 85.7 1 0 0 0
Ivan Lendl 12 48 10 82.8 2 2 3 1
Robert Lutz 2 5 2 71.4 0 0 1 0
John Marks 4 5 4 55.6 0 1 0 0
Todd Martin 10 25 10 71.4 0 1 0 2
Wally Masur 14 28 14 66.7 0 0 1 1
Tim Mayotte 7 11 7 61.1 0 0 1 1
John McEnroe 5 18 5 78.3 0 0 1 3
Patrick McEnroe 7 13 7 65.0 0 0 1 0
Peter McNamara 10 12 10 54.5 0 0 1 1
Paul McNamee 10 13 10 56.5 0 0 1 1
Miloslav Mečíř 5 12 5 70.6 0 1 0 1
Karl Meiler 2 5 2 71.4 0 0 1 0
Alex Metreveli 3 7 3 70.0 0 0 1 2
Carlos Moyà 12 13 12 52.0 0 1 0 1
Andy Murray 8 29 8 72,5 0 3 1 0
Thomas Muster 11 23 11 67.6 0 0 2 1
Rafael Nadal 8 35 7 83.3 1 1 1 3
David Nalbandian 8 24 8 75.0 0 0 1 3
John Newcombe 8 26 6 81.3 2 1 0 4
Yannick Noah 6 11 6 64.7 0 0 1 1
Magnus Norman 6 9 6 60.0 0 0 1 0
Jiri Novak 7 13 7 65.0 0 0 1 0
Tom Okker 3 5 2 71.4 0 0 1 1
Onny Parun 4 7 4 63.6 0 1 0 0
Hank Pfister 9 17 9 65.4 0 0 3 0
Patrick Proisy 2 4 2 66.7 0 0 1 0
Patrick Rafter 9 15 9 62.5 0 0 1 0
Dennis Ralston 2 4 2 66.7 0 0 1 0
Marcelo Ríos 5 14 5 73.7 0 1 0 2
Tony Roche 10 21 9 70.0 0 0 2 3
Andy Roddick 9 34 9 75.5 0 0 4 2
Ken Rosewall 7 21 5 80.8 2 0 2 0
Ray Ruffels 8 12 8 60.0 0 0 2 1
John Sadri 9 17 9 65.4 0 1 0 1
Marat Safin 10 31 8 79.5 1 2 0 0
Pete Sampras 11 45 9 83.3 2 1 2 1
Rainer Schüttler 12 14 12 53.8 0 1 0 0
Michael Stich 7 16 7 69.6 0 0 1 1
Allan Stone 10 12 10 54.5 0 0 1 0
Roscoe Tanner 3 9 2 81.8 1 0 0 0
Roger Taylor 3 5 3 62.5 0 0 1 0
Brian Teacher 5 12 4 75.0 1 0 0 1
Ben Testerman 5 9 5 64.3 0 0 1 0
Jo-Wilfried Tsonga 4 15 4 78.9 0 1 1 1
Fernando Verdasco 7 12 7 63.1 0 0 1 0
Guillermo Vilas 5 23 3 88.5 2 1 1 0
Kim Warwick 12 19 12 61.3 0 1 0 2
Mats Wilander 10 36 7 83.7 3 1 1 0
Mark Woodforde 15 26 15 63.4 0 0 1 0
Slobodan Živojinović 5 9 5 64.3 0 0 1 0
Joueur Participations Victoires Défaites  % de V Titres Finales Demies Quarts

Participations : nombre de participations; Victoires : nombre de matchs gagnés; Défaites : nombre de matchs perdus; % de V : pourcentage de victoires;
Titres : nombre de titres remportés; Finales : nombre de finales perdues; Demies : nombre de demi-finales perdues; Quarts : nombre de quarts de finale perdus.
À noter qu'un abandon avant le début d'un match ne compte pas comme une défaite (et donc pas comme une victoire pour l'adversaire). En revanche, un abandon en cours de match compte comme une défaite.
Seule l'édition de janvier 1977 est prise en compte (comme indiqué sur le site de l'ATP).

Bilan par joueuse[modifier | modifier le code]


Joueuses Participations Victoires Défaites  % de V Titres Finales Demies Quarts
Serena Williams 13 58 8 87.8 5 0 0 3
Venus Williams 13 38 13 74.5 0 1 1 5
Victoria Azarenka 8 28 6 82.3 2 0 0 1
Kim Clijsters 10 43 9 82.6 1 1 5 0
Li Na (tennis) 8 27 8 77.1 0 2 1 0
Petra Kvitová 5 11 5 68.7 0 0 1 1
Dinara Safina 11 15 9 62.5 0 1 0 0
Svetlana Kuznetsova 12 31 12 72.0 0 0 0 3
Martina Hingis 10 52 7 88.1 3 3 0 3
Elena Dementieva 12 23 12 65.7 0 0 1 0
Jelena Janković 11 23 11 67.6 0 0 1 0
Vera Zvonareva 10 22 10 68.7 0 0 2 0
Caroline Wozniacki 6 20 6 76.9 0 0 1 1
Zheng Jie 8 13 8 61.9 0 0 1 0
Daniela Hantuchová 13 26 13 66.6 0 0 1 1
Nicole Vaidišová 5 13 5 72.2 0 0 1 0
Amélie Mauresmo 11 12 11 52.2 1 0 1 1
Barbara Jordan 2 7 1 87.5 1 0 0 0
Lindsay Davenport 14 56 13 81.1 1 1 3 4
Monica Seles 8 43 4 91.4 4 0 2 1
Patty Schnyder 14 31 14 68.8 0 0 1 2
Nathalie Dechy 13 13 13 50.0 0 0 1 0
Fabiola Zuluaga 4 7 4 63.6 0 0 1 0
Conchita Martínez 14 38 14 73.0 0 1 2 2
Anke Huber 11 33 11 75.0 0 1 1 2
Christine Matison 8 14 8 63.6 0 0 1 2
Mary Pierce 13 36 12 75.0 1 1 0 3
Amanda Coetzer 12 31 12 72.0 0 0 2 1
Mary Joe Fernández 10 39 10 79.5 0 2 2 1
Chanda Rubin 12 22 12 64.7 0 0 1 0
Arantxa Sánchez Vicario 11 42 11 79.2 0 2 3 3
Marianne Werdel 7 10 7 58.8 0 0 1 0
Justine Henin 9 38 8 82.6 1 2 1 2
Kimiko Date 12 16 12 57.1 0 0 1 0
Gabriela Sabatini 8 29 8 78.3 0 0 4 1
Steffi Graf 10 47 6 88.6 4 1 0 2
Jana Novotná 9 23 9 71.8 0 1 0 1
Claudia Porwik 7 13 7 65.0 0 0 1 1
Ana Ivanović 9 20 9 68.9 0 1 0 0
Helena Suková 16 41 16 71.9 0 2 1 2
Martina Navrátilová 10 58 7 89.2 3 3 3 1
Belinda Cordwell 5 9 5 64.2 0 0 1 0
Claudia Kohde-Kilsch 12 26 12 68.4 0 0 3 1
Chris Evert 6 38 4 90.4 2 4 0 0
Maria Sharapova 10 39 9 81.2 1 2 3 0
Catarina Lindqvist 7 18 7 72.0 0 0 1 2
Renáta Tomanová 6 17 6 73.9 0 1 1 1
Hana Mandlíková 10 38 8 82.6 2 0 1 3
Jennifer Capriati 8 28 6 82.3 2 0 1 2
Wendy Turnbull 14 37 14 72.5 0 1 2 2
Zina Garrison 13 32 13 71.1 0 0 1 4
Kathy Jordan 2 8 2 80.0 0 1 0 0
Andrea Jaeger 2 9 2 81.8 0 0 1 1
Mima Jaušovec 4 8 4 66.6 0 0 1 0
Sharon Walsh 10 19 10 65.5 0 1 0 2
Diane Evers 6 5 6 45.4 0 0 1 0
Chris O'Neil 6 8 5 61.5 1 0 0 0
Betsy Nagelsen 9 12 9 57,1 0 1 0 0
Joueuses Participations Victoires Défaites  % de V Titres Finales Demies Quarts

Participations : nombre de participations; Victoires : nombre de matchs gagnés; Défaites : nombre de matchs perdus; % de V : pourcentage de victoires;
Titres : nombre de titres remportés; Finales : nombre de finales perdues; Demies : nombre de demi-finales perdues; Quarts : nombre de quarts de finale perdus.
À noter qu'un abandon avant le début d'un match ne compte pas comme une défaite (et donc pas comme une victoire pour l'adversaire). En revanche, un abandon en cours de match compte comme une défaite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rod Laver Arena », austadiums.com (consulté le 26 janvier 2013)
  2. (en) « Hisense Arena », austadiums.com (consulté le 26 janvier 2013)
  3. (en) « Margaret Court Arena », Austadiums.com (consulté le 26 janvier 2013)
  4. (en) « A-Z Guide », Site officiel du tournoi (consulté le 28 janvier 2013)
  5. « Event Guide », Site officiel du tournoi (consulté le 28 janvier 2013)
  6. (en) « Hawk-Eye line-calling system », Topendsports (consulté le 28 janvier 2013)
  7. (en) Chris Bevan, « On-court blues for Aussie tennis? », BBC Sport,‎ 11 janvier 2008 (consulté le 26 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :