Ben Gordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ben Gordon Portail du basket-ball
Ben Gordon Bobcats cropped.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Benjamin Gordon
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 4 avril 1983 (1983-04-04) (31 ans)
Londres, Angleterre
Taille 1,91 m (6 3)
Poids 91 kg (200 lb)
Situation en club
Poste Arrière
Carrière universitaire ou amateur
2001-2004 Connecticut
Draft NBA
Année 2004
Position 3e
Franchise Bulls de Chicago
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Pistons de Detroit
Pistons de Detroit
Pistons de Detroit
Bobcats de Charlotte
Bobcats de Charlotte
15,1
16,9
21,4
18,6
20,7
13,8
11,2
12,5
11,2
05,2
Sélection en équipe nationale **
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Benjamin Gordon, plus communément appelé Ben Gordon, né le à Londres, est un joueur de basket-ball Américano-Britannique.

Gordon grandit dans l'État de New York et poursuit ses études à l'université de Connecticut, qu'il mène au titre NCAA lors de sa saison junior en 2004. Il s'inscrit alors à la draft NBA, où il est sélectionné en troisième position par les Bulls de Chicago.

Candidat au titre de NBA Rookie of the Year, débutant de l'année, titre finalement remporté par Emeka Okafor, il reçoit le titre de NBA Sixth Man of the Year Award, meilleur sixième homme, devenant le premier débutant à obtenir cette distinction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Ben Gordon est né à Londres, en Angleterre, de parents Jamaïcains. Il est arrivé aux États-Unis peu après sa naissance, et grandit à Mount Vernon à côté de New York. Gordon joue au basket-ball à l'école secondaire pour les Chevaliers de Mount Vernon. Il fait partie des joueurs désignés All-State à Mount Vernon et du Top 40 des recrutements. Il est recruté par l'Université de Seton Hall, mais décide finalement de s'inscrire à l'Université du Connecticut. En 2004, aidé de Emeka Okafor et Charlie Villanueva entre autres, il remporte le Championnat NCAA contre l'Université de Georgia Tech 82-73. Son numéro est le 4.

Suite à son année, Gordon se déclare éligible pour la draft NBA et est sélectionné au troisième rang par les Bulls de Chicago, son coéquipier Emeka Okafor étant lui sélectionné au deuxième rang par les Bobcats de Charlotte.

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Bulls de Chicago (2004-2009)[modifier | modifier le code]

Gordon sous le maillot des Bulls.

Pour son arrivée aux Bulls de Chicago il porte le numéro 7, son ancien numéro le 4 étant retiré (Jerry Sloan). Il représente l'avenir des Bulls avec Kirk Hinrich et Luol Deng.

Lors de la saison 2004-05, sa saison rookie, aussi appelé recrue, Gordon présente des moyennes de 15,1 points, 2,6 rebonds et 1,9 passe décisive par match tout en jouant 24,2 minutes par match. Il aide les Bulls à atteindre pour la première fois depuis l'ère Jordan (dernière en 1998) les playoffs, ou séries éliminatoires, en terminant quatrième de la Conférence Est. Les Bulls s'inclinent dès le premier tour face aux Wizards de Washington de Gilbert Arenas, Larry Hughes et Antawn Jamison sur le score de 4 à 2. Cette même année, il devient le premier rookie de l'histoire de la NBA à avoir reçu le titre du meilleur NBA Sixth Man of the Year. Il est désigné Rookie des mois de janvier, février et mars de la Conférence Est et fait partie de la NBA All-Rookie First Team. Gordon devient l'un des joueurs les plus décisifs de la ligue, en étant le joueur à avoir marqué le plus souvent au moins 10 points dans le quatrième quart-temps cette saison. La performance est encore plus remarquable que Gordon devance de nombreux joueurs établis dans la ligue tels que Tracy McGrady et Kobe Bryant.

La saison 2005-06, il alterne entre le cinq majeur et le banc (47 fois titulaire). Il finit avec une moyenne de 16,9 points, 2,7 rebonds et 3 passes décisives par match. Les Bulls terminent septième de la Conférence Est. Ils se font éliminer au premier tour par les futurs champions les Heat de Miami de Dwyane Wade et Shaquille O'Neal en six matches, 4 à 2. Le 14 avril 2006, lors d'une victoire des Bulls sur les Wizards de Washington, Gordon égale le record de Latrell Sprewell de paniers consécutifs à trois points dans un match avec 9.

La saison 2006-07, il réalise son record de points marqués avec 48, contre les Bucks de Milwaukee pour une victoire 126-121. Il termine avec une moyenne de 21,4 points, 3,1 rebonds et 3,6 passes décisive par match. C'est sa meilleure saison NBA. Les Bulls terminent cinquième de la Conférence Est. Ils passent le premier tour contre le Heat 4 à 0 mais se font éliminer en demi-finale par les Pistons de Détroit de Chauncey Billups, Richard Hamilton et Tayshaun Prince 4 à 2.

La saison 2007-08, Gordon connait quelques blessures, il termine avec une moyenne de 18,6 points, 3,1 rebonds et 3 passes décisives par match (72 matchs). Les Bulls terminent onzième de la Conférence Est et ne font pas les playoffs.

La saison 2008-09, Ben Gordon accepte l'offre de 6,4 millions de dollars des Bulls pour un an après ne pas avoir réussi à obtenir le contrat qu'il espérait. Le 27 décembre 2008, Gordon dépasse Scottie Pippen en devenant le meilleur marqueur de tirs à trois points des Bulls. Il finit avec une moyenne de 20,7 points, 3,5 rebonds et 3,4 passes décisives par match. Les Bulls, avec l'apport de Derrick Rose, choisit au premier rang de la draft, terminent septième de la Conférence Est. Ils se font éliminer au premier tour par les champions en titre, les Celtics de Boston, emmenés par le Big Three Paul Pierce, Kevin Garnett et Ray Allen 4 à 3.

Pistons de Détroit (2009-2012)[modifier | modifier le code]

Gordon sous le maillot des Pistons.

Ben Gordon signe un contrat de 55 millions de dollars pour 5 ans avec les Pistons de Détroit. Il retrouve Charlie Villanueva qui lui vient de signer un contrat de 35 millions pour 5 ans.

Pour sa première saison (2009-10) avec les Pistons, Gordon est souvent blessé et rate 20 matchs. Il termine avec une moyenne de 13,8 points, 1,9 rebonds et 2,7 passes décisives par match. Malgré le retour de Ben Wallace, les Pistons terminent douzième de la Conférence Est. Le 9 janvier 2010, Gordon marque le dix millionième point de l'histoire de la NBA.

La saison 2010-11 est la pire pour lui, il termine avec une moyenne de 11,2 points, 2,4 rebonds et 2,1 passes décisives par match. Les Pistons terminent onzième de la Conférence Est.

La saison 2011-12 est entachée par le quatrième Lock-out de l'histoire de la NBA. Il prit fin le 26 novembre 2011 et la saison débuta le 8 décembre 2011. Elle passe de 82 matchs à 66 matchs. Avec l'arrivée du rookie Brandon Knight, Ben Gordon choisit de prendre le numéro 8. Le 21 Mars 2012, dans un match perdu contre les Nuggets de Denver, il réalise un 9 sur 9 à trois points égalant pour la deuxième fois le record de Latrell Sprewell[1]. Il finit le match avec 45 points. Il termine la saison avec 12,5 points, 2,3 rebonds et 2,4 passes décisives par match. Les Pistons terminent dixième de la Conférence Est.

Bobcats de Charlotte (2012-Mar.2014)[modifier | modifier le code]

Gordon sous le maillot des Bobcats.

En juin 2012, à deux jours de la draft, les Pistons décident d'échanger Ben Gordon, aux Bobcats de Charlotte contre Corey Maggette et un futur premier tour de draft de Detroit.

Le 28 novembre 2012, Gordon marque 20 points dans le quatrième quart temps du match perdu contre les Hawks d'Atlanta 91-94. Il devient le meilleur marqueur en un quart temps de l'histoire des Bobcats. Il termine le match avec 26 points (7 sur 11 aux tirs, faisant un 7 sur 10 à trois points). Le 3 décembre 2012, lors d'une défaite contre les Trail Blazers de Portland 118 - 112, Ben Gordon marque 29 points et dépasse les 10 000 points en carrière. Il termine la saison avec 11,2 points, 1,7 rebonds et 1,9 passes décisives par match. Les Bobcats terminent quatorzième de la Conférence Est.

Le 21 février 2014, il entame des discussions avec les Bobcats pour être libéré de son contrat[2]. Bien que son licenciement ne soit pas encore officiel, il intéresse déjà plusieurs équipes comme les Bulls, les Clippers et les Rockets[3]. Le 28 février, le Thunder d'Oklahoma City se montre à son tour intéressé[4]. Le 2 mars, il est officiellement licencié par les Bobcats mais ne peut pas participer aux playoffs car son licenciement a eu lieu après le 1er mars[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Il est élu dans le premier cinq des NBA All-Rookie First Team, ou recrue, lors de la saison 2004-2005[6]. La même saison, il est désigné NBA Sixth Man of the Year Award, meilleur sixième homme de la saison)[7]. Il est également désigné à trois reprises meilleur débutant du mois de la conférence Est, en janvier, février et mars 2005[8].

Records NBA[modifier | modifier le code]

Stats Carrière[modifier | modifier le code]

Années Franchise Points Passes Décisives Rebonds
2004 - 2009 Bulls de Chicago 7 372 1 192 1 196
2009 - 2012 Pistons de Détroit 2 424 464 435
2012 - Mar.2014 Bobcats de Charlotte 939 162 157

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « NBA : Ben Gordon égale à nouveau Latrell Sprewell », sur catch-and-shoot.com,‎ 22 mars 2012 (consulté le 23 mars 2012)
  2. Fabrice Auclert, « Charlotte : Ben Gordon bientôt coupé », sur basketusa.com,‎ 21 février 2014
  3. Fabrice Auclert, « Ben Gordon pourrait rejoindre Houston », sur basketusa.com,‎ 28 février 2014
  4. Fabrice Auclert, « OKC intéressé par Ben Gordon », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté le 1er mars 2014)
  5. Dimitri Kucharczyk, « Le mauvais coup des Bobcats à Ben Gordon », sur basketusa.com,‎ 2 mars 2014
  6. (en) « NBA & ABA All-Rookie Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 23 mars 2012)
  7. (en) « NBA & ABA Sixth Man of the Year Award Winners », sur basketball-reference.com (consulté le 23 mars 2012)
  8. (en) « NBA Rookies of the Month », sur basketball-reference.com (consulté le 23 mars 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :