Équipement sportif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un équipement sportif est un aménagement spatial ou une construction permettant la pratique d'un ou plusieurs sports. Le plus souvent ces équipements s'appellent terrain (football, handball, basket-ball, tambourin, etc.) mais ils portent parfois un nom spécifique. Cela peut aussi être le nom de la tenue portée par le sportif.

Il existe différents types d'équipement

  • les équipements couverts munis d'une grande salle ou d'une juxtaposition de salles
  • les équipements couverts spécifiques (terrains de tennis)
  • les équipements de plein air
  • les équipements hors sol (paris-plage)
  • les sites détournés (mur d'escalade sur un viaduc)
  • les sites démontables, mutables
Le vélodrome Seibu-en de Tokorozawa, au Japon.

Équipements et sports pratiqués[modifier | modifier le code]

Ainsi tous ces équipements se complètent mais peuvent également se faire concurrence notamment de par leur mode de gestion.

Enjeux[modifier | modifier le code]

  • Concernant la pratique sportive et l'entretien ; ce sont notamment des enjeux de santé, d'hygiène et de sécurité, d'accessibilité à l'entretien et de santé au travail pour les personnels (par exemple chroniquement exposés au chlore des piscines)
  • Concernant la gestion des flux, les d'économies d'eau et d'économies d'énergie, il est possible de récupérer les eaux pluviales, de valorisation de l'énergie solaire, de créer des bâtiments passifs ou utilisant des alternatives de type géothermie, puits canadien, approches bioclimatiques, etc.).
  • Concernant l'environnement et la soutenabilité et durabilité de l'installation ; Dans une perspective de développement soutenable souhaitée depuis les années 1990, et parfois de manière volontaire (chartes…) ou parfois de manière plus contraignante, sous l'effet d'avancées de la législation environnementale et/ou des demandes du comité olympique[1], les équipement sportifs tendent peu à peu à intégrer des critères de soutenabilité des activités sportives, dont en France avec notamment « l'Agenda 21 du sport français[2] » qui décline “l’Agenda 21 du CIO” en l'adaptant au contexte français. Dans ce cadre, le recyclage de l'eau et de certains déchets, la mobilité douce, l'usage de matériaux non-toxiques et biodégradables sont encouragés et peuvent faire l'objet de certifications de qualité de type NF environnement et/ou HQE (concept qui diffuse peu à peu dans les milieux sportifs [3].
    Après test sur 9 pilotes, et alors que la HQE (haute qualité environnementale) se développe dans plusieurs domaines du sport ;et une certification HQE peut depuis mi-2012 même être attribuée à des piscines et centres aquatiques via le label NF Équipements Sportifs –Démarche HQE™[4] ;
  • Concernant les coûts ; ils peuvent être mutualisés ou optimisés par la domotique et la polyvalence de l'équipement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page 213 sur 269 du Rapport à la 117e session du CIO, par la Commission du programme olympique (24 mai 2005) (Rapport en lingne 269 pages)
  2. Comité National Olympique et Sportif Français, Agenda 21 du sport français, 1re édition - avril 2005 - ISBN 2-9524033-0-9, pdf, 38 pages
  3. Association AIRES, La HQE dans les équipements sportifs, 14 février 2012
  4. label NF Équipements Sportifs –Démarche HQE™, par Certivéa