Lampaul-Plouarzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lampaul.
Lampaul-Plouarzel
La chapelle Saint-Égarec.
La chapelle Saint-Égarec.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Saint-Renan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Iroise
Maire
Mandat
Didier Le Gac
2014-2020
Code postal 29810
Code commune 29098
Démographie
Gentilé Lampaulais
Population
municipale
2 040 hab. (2011)
Densité 505 hab./km2
Population
aire urbaine
43 267 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 59″ N 4° 45′ 55″ O / 48.449722, -4.76527848° 26′ 59″ Nord 4° 45′ 55″ Ouest / 48.449722, -4.765278  
Altitude Min. 0 m – Max. 58 m
Superficie 4,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Lampaul-Plouarzel

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Lampaul-Plouarzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lampaul-Plouarzel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lampaul-Plouarzel
Liens
Site web Site officiel de la commune

Lampaul-Plouarzel [lɑ̃pɔl pluaʁzɛl] (en breton : Lambaol-Blouarzhel) est une commune littorale du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est enclavée dans celle de Plouarzel. Elle est située à environ 25 km à l'ouest-nord-ouest de Brest. Elle comporte deux ports, dont un en eaux profondes.

D'un point de vue géologique, la région est riche en granites hercyniens où l'on peut retrouver des xénolithes plus anciennes, ce que l'on peut observer plus attentivement vers la côte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie et origines[modifier | modifier le code]

Le nom de Lampaul-Plouarzel provient du mot breton lann ("monastère"), et de Paol : Saint Pol Aurélien, auquel on a ajouté le suffixe "Plouarzel", du nom de la commune voisine, pour différencier la commune d'autres "Lampaul", entre autres Lampaul-Ploudalmézeau.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, Lampaul-Plouarzel faisait partie de la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan [1].

La pauvreté à Lampaul-Plouarzel en 1774[modifier | modifier le code]

A. Illiou, recteur de la paroisse de Lampaul-Plouarzel, dans une lettre du 13 décembre 1774 adressée à l'évêque de Léon Jean-François de la Marche en réponse à son enquête sur la mendicité, écrit (l'orthographe de l'époque a été respectée) :

« La paroisse de Lampaul a 360 habitants communiants, dont il y a 50 pauvres ou mendiants, ou qui ont besoin de la charité pour subsister. Deux choses occasionnent la mendicité (...) : la perte des matelots qui ont laissé des veuves et des enfants mineurs sans ressources ; la discontinuation, ou du moins une grande diminution du débit des pierres de taille pour le Roi à Brest, qui faisoit le meilleur commerce de la paroisse, il y a quelques années[2]. »

La coupe et le ramassage du goémon en 1774[modifier | modifier le code]

Le même curé écrit dans la même lettre :

« La deffense qu'on vient de faire aux Armoriquains de couper les goëmons hors les trois premiers mois de l'année et d'en vendre aux autres paroisses, nous est très préjudiciable, car ces mois sont les moins propres pour sécher le goëmon, et les pauvres gens, après l'avoir coupé et séché, seront obligé de le donner presque pour rien aux habitants ne leur étant pas permis de le transporter hors de leur paroisse[3]. »

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le droit de vaine pâture[modifier | modifier le code]

Le droit de vaine pâture s'exerçait encore couramment au milieu du XIXe siècle :

« Les terrains communaux (...) sont livrés toute l'année au pâturage au profit des habitants des communes possédant ces communs, composés la plupart de dunes et de marais peu susceptibles d'être cultivés ; c'est ce qu'on voit à Lampaul-Plouarzel, à Ploudalmézeau, à Porspoder, à Landunvez, à Rumengol, à Plabennec, à Plouvien, etc. Chacun y envoie son bétail quand et comme bon lui semble ; c'est là encore qu'on dépose et qu'on met à sécher les plantes marines. Seulement de temps en temps, les communes vendent tout ou partie des communs, qui disparaîtront insensiblement et accroîtront la masse des terrains cultivés. (...) Les landes, marais,et généralement tous terrains déclos et non cultivés sont encre soumis à la servitude de vaine pâture. (...) La cessation de l'indivision ne suffit point pour mettre fin à la vaine pâture, il faut encore qu'il y ait clôture des terres[4]. »

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les pilleurs d'épaves[modifier | modifier le code]

Le 14 septembre 1906, le brick Théodore, échoué depuis plusieurs jours sur un rocher de l'île de Quéménès dans l'archipel de Molène, finit par couler[5]. Avant qu'il ne coule, « huit pêcheurs des communes de Plouarzel et Lampaul-Plouarzel ont été surpris au moment où ils procédaient au pillage du bateau. Les pilleurs d'épave ont été arrêtés »[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 mars 2008 Didier Le Gac PS  
mars 2008   Didier Le Gac PS Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495 474 899 844 604 646 628 629 655
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
643 674 780 774 819 838 820 904 927
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 014 1 033 1 115 1 206 1 223 1 284 1 214 1 458 1 496
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 435 1 464 1 482 1 583 1 662 1 766 1 967 2 047 2 063
2011 - - - - - - - -
2 040 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de 1914-1918.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Ekiden du Pays d'Iroise : course marathon qui se court en 6 relais, sur les routes de Lampaul-Plouarzel, le long des côtes. Championnat de Bretagne, championnat du Finistère, championnat en entreprise. 500 à 600 coureurs le quatrième week-end de juin.
  • Fête du patrimoine maritime, Pors-Scaff port escale Brest 2008, à Lampaul-Plouarzel mardi 8 et mercredi 9 juillet 2008.
  • Molène - Pors-Scaff à la godille, premier samedi d'août course en équipage. Départ de Molène, arrivée au port de Pors-Scaff. Toute la journée, animations musicales, brûlage de goémon, animations culturelles.
  • Les radeaux roulants qui se dérouleront à Lampaul le premier dimanche d'août. Les concurrents doivent construire un radeau capable de traverser la baie et capable de rouler sur un parcours. La fête se poursuit le soir même par la fête du cochon grillé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Kerhervé, Anne-Françoise Pérès, Bernard Tanguy, Les biens de la Couronne dans la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan, d'après le rentier de 1544, Institut culturel de Bretagne, 1984.
  2. Antoine Favé, Les faucheurs de la mer en Léon (récolte du goémon aux XVIIème et XVIIIème siècles), "Bulletin de la Société archéologique du Finistère", 1906, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2076777/f164.image
  3. Antoine Favé, Les faucheurs de la mer en Léon (récolte du goémon aux XVIIème et XVIIIème siècles), "Bulletin de la Société archéologique du Finistère", 1906, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2076777/f165.image
  4. J.M.P.A. Limon, "Usages et règlements locaux en vigueur dans le département du Finistère", 1852, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5688569v/f98.image.r=Plouvien.langFR
  5. Journal L'Humanité no 881 du 15 septembre 1906, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k251062p/f3.image.r=Ouessant.langFR
  6. Journal Le Figaro no 251 du 8 septembre 1906, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k287470w/f4.image.r=Molene.langFR
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Riou (Y.). La population maritime de Lampaul-Plouarzel vers la fin du XIXe siècle, Les Cahiers d'Iroise, no 196, mai 2003.
  • Riou (Y.). Paroles de gabariers, la vie d'une communauté dans le transport maritime (1900-1950), Yoran embanner, août 2011.
  • Riou (Y.). Gast, Alatô !, petit lexique du breton parlé à Lampaul, Plouarzel et Trézien, 2009.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :